Une saison gout citron – Joanna Philbin

L’été est censé arriver, mais à l’heure où je vous écris, il y a des inondations partout en France… En tout cas, j’ai voulu mettre un peu de soleil dans mes lectures, ainsi je me suis dit « Quoi de mieux qu’un livre au titre estival et à la couverture acidulée! »

une-saison-gout-citron-joanna-philbin

Résumé :

Cet été-là, Rory une adolescente, a ressenti le besoin de voir d’autres horizons et de changer d’air. Elle quitte son New Jersey natal pour se rendre à East Hampton. Là où elle pose les pieds, tout n’est que richesse, beauté et luxe. Elle a décidé de passer l’été en tant que domestique dans la fortunée famille Rule, où sa tante travaille. En contrepartie, elle ne demande aucun paiement et se satisfait de pouvoir être hébergée dans la villa de cette prestigieuse famille. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ses employeurs se montrent très sympathiques avec elle. Ainsi Rory, va progressivement lâcher prise, profiter, quitte à oublier son statut. On le lui rappellera cependant très vite quand elle commencera à dépasser certaines limites. Ce qui est sûr, cet été va la changer et d’ailleurs pas seulement elle…

Mon Avis :

Le ton léger, simple et doux de ce roman a vite eu raison de moi et m’a emporté avec lui. Je me suis rapidement senti à l’aise avec cette lecture car la fraîcheur qu’elle dégage m’a empli d’un sentiment calme et reposant.

Le contexte initial m’a plutôt satisfait. C’est assez simple, mais il faut dire que ça marche quand même. Il est vrai que je n’ai pas trouvé que c’était très original. Le coup de la jeune fille qui va passer du temps chez de riches personnes possédant une grande villa, je trouve que l’on retrouve ça souvent. Ça donne un peu une impression de série Disney Channel, si vous visualisez ce que c’est. Le problème que j’ai avec ce genre d’ambiance, c’est que parfois ça devient vite grotesque et tout peut devenir caricatural. Dans ce roman, ce n’est pas allé à de tels extrêmes. Ce contexte, exceptions mises à part, ne prend pas une place étouffante et je n’ai pas énormément ressenti ce sentiment d’exaspération.

Dans l’ensemble j’ai apprécié les personnages, mais je n’ai quand même pas eu de fort attachements pour eux. Le personnage principal, Rory, m’a particulièrement déçu. Déjà, dès le départ, je n’y ai pas adhéré. J’ai d’abord trouvé son choix étrange, on ne comprend pas vraiment pourquoi elle décide de devenir domestique et encore moins pourquoi elle ne veut pas se faire payer. Ce point a d’ailleurs fait que je n’ai pas trouvé le démarrage convaincant. Ensuite, le caractère de Rory ne m’a pas plu, je ne m’y suis pas attaché. Je trouve qu’elle a une personnalité très faible par rapport au récit, ce qui est doublement embêtant car c’est elle le personnage principal. Elle ne s’ouvre pas tellement à nous, on ne l’a connaît donc pas assez et c’est ce qui m’a empêché d’avoir une quelconque connexion avec elle . Rory est peu affirmée, naïve et souvent irraisonnée. À multiples reprises je l’ai trouvé ridicule et énervante. Quand il fallait prendre des décisions ou faire une action, elle choisissait toujours l’inverse de ce qui était bon pour elle et de ce que l’on attendait d’elle. Ceci m’a terriblement frustré.

Vous l’aurez compris, entre le personnage principal et moi, ça a fait deux. Néanmoins, les autres personnages m’ont plutôt satisfait. Outre les traits de caractère un peu stéréotypés qu’ils leur ont été donné, j’ai trouvé que chacun apportait une touche bonifiant l’aspect général du récit. Il y a cependant un personnage qui dénote parmi tous, il s’agit d’Isabel, la fille gâtée de la famille. On peut dire qu’elle a échappé aux stéréotypes dans une certaine mesure, elle est complètement différente de sa famille, de leur manière d’être. Elle est impétueuse, décomplexée et quelque peu impulsive. Elle a un fort caractère qui nous accroche, contrairement à Rory. De ce roman, c’est elle que je retiens surtout.

Au cours de ce livre, nous suivons principalement l’évolution d’une relation amicale, celle de Rory et d’Isabel. Ce sont deux adolescentes, aux caractères et au milieu social opposés. Je trouve que l’idée est bonne et puis la personnalité de ces deux personnages fonctionne bien ensemble. J’ai pris un plaisir à suivre cette amitié singulière, intéressante qui a donné lieu à de beaux passages et à de belles scènes. Avec elles, on fait le tour de plusieurs émotions et toujours avec une fraîcheur tout à fait appréciable.

L’histoire en elle-même, avec son contexte estival dans une ville luxueuse et avec la relation d’amitié que l’on suit, est assez simple. Ce n’est absolument pas quelque chose d’extraordinaire, riche en suspense. Malgré cela, j’ai tout à fait réussi à être ancré dans ma lecture, et ce tout du long. Ce fut pour moi une lecture légère, fluide et très agréable.

Le rythme est doux et régulier. Tout est assez tranquille, l’atmosphère est chaleureuse, il n’y a pas beaucoup d’action ou d’événements très conséquents. Ce qui m’a plu dans l’ensemble de ce récit, c’est encore une fois la fraîcheur qui est dégagée. C’est une lecture sans prise de tête ( à part quand Rory m’agace), l’amitié qu’il y a entre les deux filles est jolie et beaucoup de belles choses en ressortent. On les voit évoluer, apprendre l’une de l’autre, changer et finalement grandir. Mais tout n’est pas tout rose, parallèlement à l’évolution de la relation des deux jeunes filles, il y a plusieurs petits éléments qui viennent contraster la situation. Ces éléments sont par exemple des problèmes d’adolescentes, des amourettes… Ce sont surtout des problèmes liés au milieu social. Rory n’est pas du même monde que ceux qu’elle va côtoyer durant son été, plus on avance et plus les différences se font sentir. Rory va progressivement prendre des libertés et on fera vite de lui rappeler d’où elle vient et son présent statut de domestique. Dès le départ, on est intrigué par certains éléments, il y a un nuage de mystère qui plane au long du roman. La famille Rule se montre tellement avenante avec Rory que ça nous paraît étrange, ainsi en tant que lecteur on reste sur nos gardes.

Comme je l’ai dit juste avant, le rythme est vraiment régulier. En plus de ne pas y avoir énormément d’action, il n’y avait pas aussi de réels rebondissements. Même si j’ai parfois été surpris, ce fut toujours dans la légèreté. Personnellement, je ne vois pas ça comme un vrai point négatif, dans la mesure où je n’ai pas ressenti un manque particulier. L’auteur a cependant su faire susciter au lecteur différentes émotions, avec une première partie qui monte vers du positif, puis avec une seconde partie où la situation se dégrade. Sous ses airs guillerets, je trouve que cette histoire dénonce et montre de vraies choses, c’est peut-être infime mais c’est quand même un petit plus.

Pour ce qui est de la fin, j’ai été satisfait. On arrive dans à situation bloquée, où plus rien ne va. Ceci va faire naître chez le lecteur de l’appréhension et un certain intérêt pour la suite des événements. C’est ainsi une fin riche en émotions, en beaux sentiments et avec quelques rebondissements. Tout était plutôt bien maîtrisé, avec toujours cette légèreté propre à ce roman. Ce n’est pas une fin incroyablement mouvementée et dynamique mais au moins elle n’est pas des plus prévisibles. C’est un dénouement mignon et agréable, pas élevé mais pas faible non plus.

En conclusion :

Mon ressenti global est positif pour ce roman. J’ai apprécié le récit, tel qui nous est offert par l’auteur. C’est un roman sans prétention, qui ne promet pas monts et merveilles, mais ce qui nous est donné de lire est fait avec une agréable maîtrise. Bien que le contexte général, avec son petit aspect stéréotypé et déjà-vu, m’ait laissé perplexe dès le départ, j’ai vite fait d’être entraîné par une histoire et une écriture légère, fluide et fraîche. Cette histoire, c’est celle de Rory, une adolescente issue d’un milieu populaire qui se lie d’amitié avec la fille de la riche famille Rule, chez qui elle est domestique. Cette histoire d’amitié m’a plu, m’a touché, je l’ai trouvé très belle et elle dégage plein de jolis sentiments. Entre amours, amitiés, différences et faux-semblants, j’ai trouvé ma satisfaction en cette lecture simple et plaisante. De beaux personnages dans l’ensemble, mais pour moi un réel bémol avec le personnage principal qu’est Rory, dont je n’ai pas apprécié la personnalité. Le dénouement est assez réussi et m’a bien plu. Il est plein d’émotion et dans la même veine que le reste du récit écrit avec une simplicité apaisante.

« Une saison goût citron » est une lecture sympathique. Pour la plage, en été ou tout simplement lorsque vous voulez lire quelque de léger, moi je vous le conseille.


Titre :  Une saison goût citron

Édition : Albin Michel Jeunesse

Auteur : Joanna Philbin

Parution : 28 Mai 2014
Pages : 363 pages
Prix : 14,90€

Publicités

2 réflexions sur “Une saison gout citron – Joanna Philbin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s