Le temps des étoiles – Jo Rouxinol

Quand l’auteur m’a proposé de recevoir son roman, j’ai de suite accepté. J’ai trouvé le sujet bon et je voulais voir comment il allait être traité. Mais comme vous allez le découvrir, avec ce genre de sujet, c’est à double tranchant. Soit ça passe, soit ça casse. Je vous laisse donc lire ce que j’en ai pensé.

Merci encore à l’auteur pour l’envoi de son livre.

le-temps-des-etoiles-jo-rouxinol

RÉSUMÉ :

Ilyes, une jeune de quinze ans, en classe de troisième vit en banlieue parisienne. Lorsqu’un nouvel élève, Mehdi, va arriver dans sa classe, il va se mettre à le fréquenter. Mais Mehdi n’exerce pas une bonne influence sur l’assez bon élève qu’est Ilyes. Il lui transmet ses idées antisémites avec ferveur, et le pousse vers pire encore… Ilyes, va finir par se faire remarquer par sa prof d’Histoire qui va le coller. Durant cette fameuse heure de colle, Ilyes va littéralement partir en voyage à travers l’Histoire…

MON AVIS :

En commençant ma lecture, j’ai été rassuré directement sur quelque chose qui m’était important. L’auteur, n’a pas stigmatisé la banlieue, il la montre telle qu’elle est, avec ses défauts et ses qualités. L’auteur n’essaye pas de créer de la pitié, il n’exagère pas le langage etc… On a un décor fidèle à la réalité,  ça m’a fait plaisir et j’ai pu commencer ma lecture sur des points positifs. L’intrigue s’installe vite et on rentre de suite dans le récit d’Ilyes.

Ce roman a pour sujet principal l’antisémitisme. Traité de sujet de ce genre, pour moi, c’est à double tranchant. Un mot de trop, une allusion mal placée et on tombe dans quelque chose qui devient moralement illisible. De plus, c’est un roman destiné à la jeunesse, il faut donc être doublement plus prudent. Je dois dire que l’auteur s’en est très bien sorti. Je dirai que tout est « politiquement correct », il n’y a pas de prises de position et tout est dans la juste mesure. Je pense que la formation d’enseignant de l’auteur l’a aidé sur ce point.

L’amitié qui naît entre Ilyes et le nouvel élève Mehdi est dangereuse. Mehdi, antisémite, va influencer Ilyes.  Ce roman aborde donc du processus d’influence, en traitant d’un sujet plus grave que ce que l’on retrouve souvent dans les romans jeunesse. C’est une bonne chose je trouve car finalement, les romans jeunesse n’abordent pas beaucoup ce genre de choses, alors qu’on influence plus facilement les jeunes. L’auteur donne ainsi indirectement un avertissement. À tout âge, on est susceptible de tomber dans le discours quelque qu’il soit, d’un tiers et de dériver, encore plus à l’adolescence. C’est encore plus d’actualité malheureusement. Aussi, Jo Rouxinol a pris le parti de développer légèrement vers la radicalisation. Sujet peut être tabou, mais dont l’auteur fait écho dans un roman jeunesse, sans côté trash. Il, nous expose des réalités d’aujourd’hui avec simplicité, vérité et c’est très bien fait.

Lors de son heure de colle, Ilyes va basculer en 1942, dans la France de Vichy. Dès lors, commence le gros du récit. On va faire un bond dans l’Histoire avec Ilyes, et vivre avec réalisme ce qui se passait en ces temps de Seconde Guerre mondiale, où la France était sous occupation allemande. Le roman traite d’antisémitisme, donc le récit se concentre sur l’antisémitisme durant la Seconde Guerre mondiale. C’est un magnifique cours d’Histoire qui nous est donné, qui plus est, est agréable par la simplicité du récit et grâce au personnage principal, Ilyes, qui est sympathique à suivre. Je n’ai pas forcément appris plus que ce que je ne savais déjà, mais j’ai adoré la sensation de pouvoir vivre l’action comme si j’y étais. On est au cœur, d’une famille juive, on voit comment l’antisémitisme se manifestait, comment il a évolué. C’est un peu troublant, mais vraiment enrichissant et saisissant. On vit l’action, on est totalement imprégné. J’adore l’Histoire, donc j’ai adoré ce côté historique, surtout qu’on peut faire confiance à l’auteur qui est lui-même prof d’Histoire-Géographie.

Le seul bémol, mais qui n’en ait pas vraiment, c’est que j’ai tellement aimé ce récit historique, que j’aurais voulu que ça dure plus longtemps. Le roman est en effet très court, et j’aurai adoré qu’il soit plus long, pour vivre encore plus cette histoire. Le récit est maîtrisé, fluide, léger, intéressant, instructif et les intrigues sont bonnes, donc c’est une lecture vraiment agréable.

La fin, dans la lignée du reste du récit est simple, mais elle est belle, touchante et pleine de poésie. Il y a eu un rebondissement inattendu, qui m’a mis dans tous mes états. Le dénouement est tout à fait réussi.

EN CONCLUSION :

« Le temps des étoiles » est un roman court et simple mais réussi. Le cadre de la banlieue, où vit Ilyes n’est pas stigmatisé. Le roman aborde de sujets importants et d’actualités avec légèreté, mais sans pour autant les rendre insignifiants. Tout est dans la juste mesure. La lecture est simple, mais très sympathique, en rentre facilement dans le récit et on voyage à travers l’Histoire. Ce voyage à travers l’histoire est prenant, réaliste, on est au cœur de l’action et on vit l’antisémitisme dans la France de 1942 au premier plan. Ce roman est une belle leçon de vie et d’Histoire.

Je conseille ce roman à tous, il est vraiment chouette. Si vous pouvez l’offrir ou le conseiller à un jeune dès treize ans n’hésitez pas. Ça permet de réviser son Histoire de façon agréable, tout cela inconsciemment. De plus, les sujets abordés touchent la vie des adolescents, et je pense qu’il est important que les jeunes sachent certaines choses, pour mieux les éviter.


Titre : Le Temps des étoiles

Édition : Adamastor

Auteur : Jo Rouxinol

Parution : 5 Décembre 2016
Pages :  128 pages
Prix : 9,50€

Une saison gout citron – Joanna Philbin

L’été est censé arriver, mais à l’heure où je vous écris, il y a des inondations partout en France… En tout cas, j’ai voulu mettre un peu de soleil dans mes lectures, ainsi je me suis dit « Quoi de mieux qu’un livre au titre estival et à la couverture acidulée! »

une-saison-gout-citron-joanna-philbin

Résumé :

Cet été-là, Rory une adolescente, a ressenti le besoin de voir d’autres horizons et de changer d’air. Elle quitte son New Jersey natal pour se rendre à East Hampton. Là où elle pose les pieds, tout n’est que richesse, beauté et luxe. Elle a décidé de passer l’été en tant que domestique dans la fortunée famille Rule, où sa tante travaille. En contrepartie, elle ne demande aucun paiement et se satisfait de pouvoir être hébergée dans la villa de cette prestigieuse famille. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ses employeurs se montrent très sympathiques avec elle. Ainsi Rory, va progressivement lâcher prise, profiter, quitte à oublier son statut. On le lui rappellera cependant très vite quand elle commencera à dépasser certaines limites. Ce qui est sûr, cet été va la changer et d’ailleurs pas seulement elle…

Mon Avis :

Le ton léger, simple et doux de ce roman a vite eu raison de moi et m’a emporté avec lui. Je me suis rapidement senti à l’aise avec cette lecture car la fraîcheur qu’elle dégage m’a empli d’un sentiment calme et reposant.

Le contexte initial m’a plutôt satisfait. C’est assez simple, mais il faut dire que ça marche quand même. Il est vrai que je n’ai pas trouvé que c’était très original. Le coup de la jeune fille qui va passer du temps chez de riches personnes possédant une grande villa, je trouve que l’on retrouve ça souvent. Ça donne un peu une impression de série Disney Channel, si vous visualisez ce que c’est. Le problème que j’ai avec ce genre d’ambiance, c’est que parfois ça devient vite grotesque et tout peut devenir caricatural. Dans ce roman, ce n’est pas allé à de tels extrêmes. Ce contexte, exceptions mises à part, ne prend pas une place étouffante et je n’ai pas énormément ressenti ce sentiment d’exaspération.

Dans l’ensemble j’ai apprécié les personnages, mais je n’ai quand même pas eu de fort attachements pour eux. Le personnage principal, Rory, m’a particulièrement déçu. Déjà, dès le départ, je n’y ai pas adhéré. J’ai d’abord trouvé son choix étrange, on ne comprend pas vraiment pourquoi elle décide de devenir domestique et encore moins pourquoi elle ne veut pas se faire payer. Ce point a d’ailleurs fait que je n’ai pas trouvé le démarrage convaincant. Ensuite, le caractère de Rory ne m’a pas plu, je ne m’y suis pas attaché. Je trouve qu’elle a une personnalité très faible par rapport au récit, ce qui est doublement embêtant car c’est elle le personnage principal. Elle ne s’ouvre pas tellement à nous, on ne l’a connaît donc pas assez et c’est ce qui m’a empêché d’avoir une quelconque connexion avec elle . Rory est peu affirmée, naïve et souvent irraisonnée. À multiples reprises je l’ai trouvé ridicule et énervante. Quand il fallait prendre des décisions ou faire une action, elle choisissait toujours l’inverse de ce qui était bon pour elle et de ce que l’on attendait d’elle. Ceci m’a terriblement frustré.

Vous l’aurez compris, entre le personnage principal et moi, ça a fait deux. Néanmoins, les autres personnages m’ont plutôt satisfait. Outre les traits de caractère un peu stéréotypés qu’ils leur ont été donné, j’ai trouvé que chacun apportait une touche bonifiant l’aspect général du récit. Il y a cependant un personnage qui dénote parmi tous, il s’agit d’Isabel, la fille gâtée de la famille. On peut dire qu’elle a échappé aux stéréotypes dans une certaine mesure, elle est complètement différente de sa famille, de leur manière d’être. Elle est impétueuse, décomplexée et quelque peu impulsive. Elle a un fort caractère qui nous accroche, contrairement à Rory. De ce roman, c’est elle que je retiens surtout.

Au cours de ce livre, nous suivons principalement l’évolution d’une relation amicale, celle de Rory et d’Isabel. Ce sont deux adolescentes, aux caractères et au milieu social opposés. Je trouve que l’idée est bonne et puis la personnalité de ces deux personnages fonctionne bien ensemble. J’ai pris un plaisir à suivre cette amitié singulière, intéressante qui a donné lieu à de beaux passages et à de belles scènes. Avec elles, on fait le tour de plusieurs émotions et toujours avec une fraîcheur tout à fait appréciable.

L’histoire en elle-même, avec son contexte estival dans une ville luxueuse et avec la relation d’amitié que l’on suit, est assez simple. Ce n’est absolument pas quelque chose d’extraordinaire, riche en suspense. Malgré cela, j’ai tout à fait réussi à être ancré dans ma lecture, et ce tout du long. Ce fut pour moi une lecture légère, fluide et très agréable.

Le rythme est doux et régulier. Tout est assez tranquille, l’atmosphère est chaleureuse, il n’y a pas beaucoup d’action ou d’événements très conséquents. Ce qui m’a plu dans l’ensemble de ce récit, c’est encore une fois la fraîcheur qui est dégagée. C’est une lecture sans prise de tête ( à part quand Rory m’agace), l’amitié qu’il y a entre les deux filles est jolie et beaucoup de belles choses en ressortent. On les voit évoluer, apprendre l’une de l’autre, changer et finalement grandir. Mais tout n’est pas tout rose, parallèlement à l’évolution de la relation des deux jeunes filles, il y a plusieurs petits éléments qui viennent contraster la situation. Ces éléments sont par exemple des problèmes d’adolescentes, des amourettes… Ce sont surtout des problèmes liés au milieu social. Rory n’est pas du même monde que ceux qu’elle va côtoyer durant son été, plus on avance et plus les différences se font sentir. Rory va progressivement prendre des libertés et on fera vite de lui rappeler d’où elle vient et son présent statut de domestique. Dès le départ, on est intrigué par certains éléments, il y a un nuage de mystère qui plane au long du roman. La famille Rule se montre tellement avenante avec Rory que ça nous paraît étrange, ainsi en tant que lecteur on reste sur nos gardes.

Comme je l’ai dit juste avant, le rythme est vraiment régulier. En plus de ne pas y avoir énormément d’action, il n’y avait pas aussi de réels rebondissements. Même si j’ai parfois été surpris, ce fut toujours dans la légèreté. Personnellement, je ne vois pas ça comme un vrai point négatif, dans la mesure où je n’ai pas ressenti un manque particulier. L’auteur a cependant su faire susciter au lecteur différentes émotions, avec une première partie qui monte vers du positif, puis avec une seconde partie où la situation se dégrade. Sous ses airs guillerets, je trouve que cette histoire dénonce et montre de vraies choses, c’est peut-être infime mais c’est quand même un petit plus.

Pour ce qui est de la fin, j’ai été satisfait. On arrive dans à situation bloquée, où plus rien ne va. Ceci va faire naître chez le lecteur de l’appréhension et un certain intérêt pour la suite des événements. C’est ainsi une fin riche en émotions, en beaux sentiments et avec quelques rebondissements. Tout était plutôt bien maîtrisé, avec toujours cette légèreté propre à ce roman. Ce n’est pas une fin incroyablement mouvementée et dynamique mais au moins elle n’est pas des plus prévisibles. C’est un dénouement mignon et agréable, pas élevé mais pas faible non plus.

En conclusion :

Mon ressenti global est positif pour ce roman. J’ai apprécié le récit, tel qui nous est offert par l’auteur. C’est un roman sans prétention, qui ne promet pas monts et merveilles, mais ce qui nous est donné de lire est fait avec une agréable maîtrise. Bien que le contexte général, avec son petit aspect stéréotypé et déjà-vu, m’ait laissé perplexe dès le départ, j’ai vite fait d’être entraîné par une histoire et une écriture légère, fluide et fraîche. Cette histoire, c’est celle de Rory, une adolescente issue d’un milieu populaire qui se lie d’amitié avec la fille de la riche famille Rule, chez qui elle est domestique. Cette histoire d’amitié m’a plu, m’a touché, je l’ai trouvé très belle et elle dégage plein de jolis sentiments. Entre amours, amitiés, différences et faux-semblants, j’ai trouvé ma satisfaction en cette lecture simple et plaisante. De beaux personnages dans l’ensemble, mais pour moi un réel bémol avec le personnage principal qu’est Rory, dont je n’ai pas apprécié la personnalité. Le dénouement est assez réussi et m’a bien plu. Il est plein d’émotion et dans la même veine que le reste du récit écrit avec une simplicité apaisante.

« Une saison goût citron » est une lecture sympathique. Pour la plage, en été ou tout simplement lorsque vous voulez lire quelque de léger, moi je vous le conseille.


Titre :  Une saison goût citron

Édition : Albin Michel Jeunesse

Auteur : Joanna Philbin

Parution : 28 Mai 2014
Pages : 363 pages
Prix : 14,90€

C’est Lundi, que lisez vous?

C'est lundi que lisez vous

Salut tout le monde, j’espère que vous allez bien. On se retrouve en ce Lundi pour le rendez-vous « C’est Lundi, que lisez vous? ».

 C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books.  Et c’est Galleane qui a reprit la relève.

C’est parti, je réponds aux trois questions!

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

La semaine passée j’ai lu « La mer infinie » de Rick Yancey.

Il ne me reste plus qu’à attendre le troisième tome, qui sort en Mai normalement.

la-5e-vague-tome-2-la-mer-infinie

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

En ce moment je lis « Une saison goût citron » de Joanna Philbin.

une-saison-gout-citron-joanna-philbin

3. Que vais-je lire ensuite ?

Ensuite, je compte lire «Au bout du tunnel» de Carlos García Miranda.

au-bout-du-tunnel

Je vous souhaite à tous une agréable semaine, pleine de bonnes lectures!

À bientôt pour une nouvelle chronique.

C’est Lundi, que lisez vous?

C'est lundi que lisez vous

Salut tout le monde, j’espère que vous allez bien. On se retrouve en ce Lundi pour le rendez-vous « C’est Lundi, que lisez vous? ».

 C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books.  Et c’est Galleane qui a reprit la relève.

C’est parti, je réponds aux trois questions!

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

La semaine passée j’ai lu « Divergente » tome 2, de Veronica Roth.

divergente-tome-deux-nathan

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

En ce moment je lis «La 5ème vague» de Rick Yancey.

la-5e-vague-tome-1-rick-yancey

3. Que vais-je lire ensuite ?

Ensuite, je compte lire «Divergente » tome 3, de Veronica Roth.

divergente-tome-3-nathan-veronica-roth

Je vous souhaite à tous une agréable semaine, pleine de bonnes lectures et je vous dis à bientôt pour une nouvelle chronique…

C’est Lundi, que lisez vous?

C'est lundi que lisez vous

Bonjour tout le monde, j’espère que vous allez bien. On se retrouve en ce Lundi pour le rendez-vous « C’est Lundi, que lisez vous? ».

 C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books.  Et c’est Galleane qui a reprit la relève.

C’est parti, je réponds aux trois questions!

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

La semaine passée j’ai lu « Poliedrum » de Rafael Abalos

Poliedrum

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

En ce moment je lis « The Book of Ivy » (tome un) de Amy Engel!

the-book-of-ivy

3. Que vais-je lire ensuite ?

Ensuite je compte lire « L’ordre Terne, la Prophétie des Sables » de I.M. Nancy

l'ordre-terne-la-prophétie-des-sables

Je vous souhaite à tous une agréable semaine, pleine de bonnes lectures et je vous dis à bientôt pour une nouvelle chronique…

Conversion / Katherine Howe

conversionRésumé :

De mystérieux symptômes apparaîssent dans le prestigieux lycée « St Joan » à Danvers. D’étranges convulsions, pertes de cheveux,paralysies… La peur monte proportionnellement au nombre d’élèves touchées et la presse se saisit de l’affaire. Plusieurs hypothèses sont émises mais aucune ne satisfait Colleen qui se laisse difficilement convaincre. Elle sent que quelque chose cloche, mais quoi? En effet, ils ne le savent pas mais l’endroit où se situe St Joan est l’ancien emplacement du village de Salem où trois siècles plus tôt plusieurs filles ont été touchées par les mêmes symptômes.

Mais alors, qu’elle est donc l’origine de cette étrange maladie?

Conversion c’est une histoire fictive inspirée de faits réelles. Tout au long de ce livre on navigue entre deux récits. L’un est sur « Les sorcières de Salem » basé sur la pièce d’Arthur Miller. L’autre narre le déroulement du drame de la « Maladie Mystère ». C’est maladie à effet belle et bien existée. En 2012 aux Etats Unis, dans l’état de Roy, les élèves d’un lycée ont été touchés par les symptômes décrits ci-dessus. Cette affaire aurait tenu l’Amérique en haleine cette année là et agitée les médias.

Avant de lire ce roman je ne savais rien du fait divers qui nous est raconté dans ce livre. Dès les premiers chapitres on embarque dans une ambiance assez particulière. On passe d’un récit à l’autre de façon assez régulière mais ce n’est pas du tout gênant. On accroche rapidement au sujet principal du livre et d’emblée les mystères nous donnent envie d’en apprendre plus.

Au fur et à mesure du texte, les mystères s’enchaînent, on se questionne beaucoup et on désire en savoir davantage. Mais on ne nous donne que peu d’éléments de résolution. On continue donc à réfléchir, Katherine Rowe nous tient en haleine, mais à la longue ça en devient lassant. Les questionnements s’enchaînent et on a peu de choses sur quoi se reposer. Finalement, on tombe dans la frustration et une partie de l’intérêt porté dès le début s’envole.

Je me suis un peu ennuyé jusqu’à la moitié du roman, c’était plutôt pénible. Heureusement que la lecture était fluide sinon je pense que j’aurais fait un pause dans ma lecture.

J’ai tenu bon et progressivement c’est redevenu plus intéressant. Enfin, on nous donnait un peu plus d’informations.

Dès lors, j’ai trouvé que le rythme était plus cadencé, par conséquent la lecture redevenait plus agréable. J’ai bien aimé suivre les deux récits. D’un côté on a une atmosphère assez lourde et de l’autre côté une atmosphère plus légère qui permet de contraster l’ensemble.

Dans le récit du drame de « La maladie mystère » on s’attache plus aux personnages. Le ton est léger et les étranges événements nous passionnent. Ca faisait un peu « lecture estivale », j’ai apprécié. Toutefois, l’aspect sombre du roman était toujours à l’horizon de sorte que l’on n’oubliait pas le thème général.

A la fin, les deux récits se joignent. Le levé de rideau sur ce pour quoi il y a avait tant de suspens était arrivé… A mon grand désespoir, j’ai été déçu. Ca me reste encore à travers la gorge. J’ai trouvé que ce n’était pas totalement à la hauteur, et une fois de plus c’était frustrant. Niveau vraisemblance avec l’histoire réelle tout y était, mais ce livre étant une fiction, l’auteur n’aurait t-elle pas pu prendre un peu plus de liberté?

En conclusion cette lecture me laisse perplexe. J’ai directement accroché au sujet, l’idée des deux récits parallèles est bonne et certaines parties sont très agréables à lire. Malheureusement, pour moi, les points positifs ont été masqués par des points négatifs récurrents qui ont créés des coupures de rythme dans la lecture et l’ont rendu moins plaisante.

C’est un roman que je ne vous conseille pas, néanmoins la lecture reste sympathique et pourrait vous plaire.

C’est Lundi, que lisez vous?

C'est lundi que lisez vous

Salut tout le monde, j’espère que vous allez bien. On se retrouve en ce Lundi pour le rendez-vous « C’est Lundi, que lisez vous? ».

 C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books.  Et c’est Galleane qui a reprit la relève.

C’est parti, je réponds aux trois questions!

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

La semaine passée j’ai lu « Absences  » de Lauren Oliver.absences roman Lauren Olivier critique littéraire blog

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

En ce moment je lis « Poliedrum » de Rafael Abalos.

Poliedrum

3. Que vais-je lire ensuite ?

Ensuite, je compte lire « Les Ferailleurs, tome 1 : le Chateau  » (J’ai hâte de le commencer car il me fait extrêmement envie)!

les Ferailleurs

Je vous souhaite à tous une agréable semaine, pleine de bonnes lectures et je vous dis à bientôt pour une nouvelle chronique…

Sally Lockhart / Philip Pullman

sally-lockhartRésumé :

Lorsque son père meurt mystérieusement en mer, Sally se retrouve seule. N’ayant personne en qui elle peut faire confiance. Elle est vouée à elle même dans le Londres du XIX ème siècle et est le centre d’une attention toute particulière. L’apprenant à ses dépens, elle comprendra qu’elle est en grand danger. Progressivement, le piège se referme. Il lui faut éclaircir tous ces mystères, et vite!

L’histoire de Sally, jeune fille de seize ans, nous transporte deux siècles en arrière. On est embarqué dans le Londres de l’époque victorienne et on s’imagine bien le décor. Cette impression est accentuée pas la vraisemblance avec l’Histoire. Dans ce roman on parle par exemple d’opium, drogue qui a bien existé et sévit à cette époque là.

L’ambiance sombre et ténébreuse sied à merveille ce roman aux multiples mystères.

Héroïque, courageuse, intrépide et curieuse, Sally est aussi très mature pour son âge. Son caractère tranche avec son époque. Elle est à part. Ce contraste est d’abord assez troublant mais on s’y fait très vite.. De plus sa vivacité égaye ce roman et aide à maintenir le récit. C’est un des points forts du roman.

En effet, l’intrigue ne m’a pas accroché. J’ai eu du mal au début à entrer dans l’histoire. Dès le premier chapitre on est assailli d’informations, de noms… Par conséquent on s’y perd très vite. J’ai été déçu car, sincèrement, j’avais le sentiment de m’ennuyer et ça ne me donnait pas l’envie de continuer.

Une fois les premiers chapitres passés, le rythme se calme pour un temps, on se familiarise avec les personnages et c’est tout de suite plus agréable. On s’attache encore plus à Sally ainsi qu’aux personnages adjuvants. Parallèlement les pièces du puzzle se mettent en place. On est tantôt surpris, tantôt apeuré par ce que l’on apprend. La tension monte et notre intérêt grandit.

Malheureusement, je trouve qu’il y a un déficit d’actions dans ce roman, pour qu’il soit totalement captivant. Ce genre littéraire se prête bien aux filatures par exemple mais il y en a eu que très peu. C’est vraiment dommage, car c’est l’élément qui aurait fait naître, en nous lecteurs, plus de sensations et d’émotions.

Par contre, mystères et énigmes étaient au rendez-vous et liés avec la belle plume de Philip Pullman ça a donné lieu à de très beaux passages.

La fin de l’histoire est de qualité. Indéniablement ça été ma partie préférée. Le dénouement est très fin, bien maîtrisé pour ne pas dire parfait. Le rythme s’accélère, le suspens est à son comble, il y a plus d’actions et de rebondissements. C’est assez frustrant parce que c’est tout ce qu’il aurait fallu de plus au reste du roman.

En conclusion, c’est un bon roman. Un peu trop irrégulier pour être totalement satisfaisant. Le contexte, l’atmosphère, le caractère de Sally et l’écriture de l’auteur sont des points forts. En revanche, certains passages sont lents et manquent de rythme pour nous captiver entièrement.

C’est Lundi, que lisez vous?

C'est lundi que lisez vous

Bonjour tout le monde, j’espère que vous allez bien. On se retrouve en ce Lundi pour le rendez-vous « C’est Lundi, que lisez vous? ».

 C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books.  Et c’est Galleane qui a reprit la relève.

C’est parti, je réponds aux trois questions!

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

La semaine passée j’ai terminé le dernier tome de « Hunger Games ». Je hâte de vous en dire plus dans une prochaine chronique!

hunger-games-revolte

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

En ce moment je lis « Sally Lockhart, la malédiction du rubis » que je n’avais toujours pas fini!

sally-lockhart

3. Que vais-je lire ensuite ?

Ensuite, je pense lire « Le voleur de magie » tome 2.

voleur-de-magie-tome-2-

Je vous souhaite une très bonne semaine et je vous dis à bientôt pour nouvelle chronique…

Mes réseaux sociaux :

Twitter : @NosAmisLesMots

Instagram : @NosAmisLesMots

Le voleur de magie / Sarah Prineas

le-voleur-de-magieRésumé : 

Dans le monde magique de Wellmet vit un jeune et pauvre garçon du nom de Conny. Il vit seul dans la rue, contraint de voler pour subsister à ses besoins. Son aventure va commencer lorsqu’il va faire la rencontre d’un puissant sorcier alors qu’il essayait de lui voler sa pierre magique…

Je ne connaissais pas du tout ce livre et j’ai fait une agréable découverte. J’ai beaucoup aimé ce roman.

Tout d’abord, j’ai apprécié l’univers magique. Il ressemble légèrement à celui d’Harry Potter. Mais, on sent qu’il y a eu de la recherche, c’est différent de ce que l’on retrouve souvent. Ici, la magie a un enjeu vital mais aussi politique.  Elle est utilisée de manière differente.

Ensuite, j’ai bien aimé la personnalité de Conny. Il est déterminé, courageux, volontaire et parfois aussi têtu. Il est touchant et on s’attache très vite à lui.

L’histoire est passionante. Il y a des complots, des mystères, des rebondissements et pas mal d’actions. Il se passe toujours quelque chose, ça va très vite, donc on ne s’ennuie pas. Les relations qui se créent entre les différents personnages sont aussi très belles.

J’ai beaucoup aimé la fin, ça m’a plu de terminer ce livre sur une note positive car le reste de l’histoire ne l’était pas forcement. Le dénouement a très bien été géré par l’auteur. D’habitude, j’arrive un peu à deviner comment va finir un livre, et ça, ça m’ennuie un peu. Puisque quand j’ai deviné la fin je n’ai plus de surprises. Là, c’est génial, ça n’a pas été le cas.

Ce n’était pas une fin grandiose mais c’était juste ce qu’il fallait à mon goût.

La seule chose qui m’a un peu frustrée (même si c’est un peu hors contexte là) c’est le résumé du tome suivant. En effet, en finissant ce tome là j’ai voulu enchaîner sur l’autre. J’ai donc lu rapidement le résumé de la quatrième de couverture avant de commencer, et… J’ai été déçu par ce que j’ai lu, Conny va apparemment fait n’importe quoi!

Je me suis tellement attaché à ce personnage que ça m’énerve un peu qu’il gâche tout. Mais bon, c’est un peu pour la bonne cause car ça veut dire qu’on ne risque sûrement pas de s’ennuyer dans ce tome deux!

En bref, ce roman est génial. Très simple mais néanmoins très riche en sensations. L’univers est bien pensé et assez original. Les personnages sont attachants, surtout Conny.

Pour moi ça été une superbe découverte, je vous le recommande vivement. Si vous aimez les univers magiques comme dans « Harry Potter » je pense que tout comme moi, vous allez adorer!