Phobos – Victor Dixen

 Je pense que si vous suivez, ne serait-ce qu’un peu, la sphère littéraire, vous avez dû déjà entendre le titre de ce roman, le nom de son auteur ou vu la couverture quelque part. « Phobos », moi j’en entends parler en bien depuis sa sortie, beaucoup de lecteurs l’ont adoré. Avec tous ces avis dithyrambiques que j’ai vu passer, j’ai énormément eu envie de me faire aussi ma propre opinion. De plus, le sujet m’a fait tout de suite fait envie.

phobos-victor-dixen

Résumé :

Le programme Genesis est peut-être le plus fou de l’Histoire. Dans un même vaisseau mais dans des compartiments distincts, six filles et six garçons deviennent des prétendantes et prétendants, de la plus grande émission de télé réalité jamais inventée. Leur vaisseau se dirige vers Mars, où ils devront créer la première colonie humaine. Ils ont tout le temps de leur trajet pour trouver l’amour. Ainsi, les candidats ont chaque semaine six minutes de speed dating où ils se découvrent et se séduisent dans l’optique de faire un choix au terme du voyage. La vie à bord du Cupido, comme les séances de speed dating sont filmées par des caméras embarquées et les images sont diffusées sur la chaîne Genesis, suivies par la terre entière. Léonor, une orpheline française de dix-huit ans est l’une des prétendantes choisies parmi des millions de candidatures venant de partout dans le monde. Elle, comme ses compagnons d’aventure sont projetés à la lumière, promis à la gloire. En allant sur Mars ils ont signé un aller sans retour, mais sont loin de se douter de certaines choses…

Mon Avis :

Avant tout, il faut savoir que le sujet me plaisait à la base et cela c’est confirmé en commençant ce roman. Je trouve le sujet original, moderne, vraiment dans l’air du temps. Cette histoire de téléréalité dans l’espace m’a directement accroché, l’idée est très bonne. On rentre dans cette lecture avec une grande rapidité, le livre débute au moment où les candidats sont prêts à partir. Pour moi ça a été un démarrage de lecture parfait, le contexte me plaisant et l’histoire commençant directement, j’ai pu de suite m’immerger dans ce roman.

Les six prétendants et prétendantes du programme Genesis ont été choisi à travers le monde. C’est un choix très spécifique qui a été réalisé, en effet pour le bien de l’opération il ne fallait pas que les jeunes gens aient quelque chose à regretter en quittant la planète. Les participants ont tous ont une histoire atypique, quelque chose à cacher qui explique leur volonté de quitter la planète. Dès que l’on comprend cela, on a soif de découvrir leur passé. La première personne dont on va découvrir le passé, n’est autre que Léonor, personnage principal de ce récit. Elle a dix-huit ans, c’est une orpheline française qui a eu une vie assez difficile. Elle a une particularité qu’elle va s’efforcer de cacher, elle-ci fait littéralement partie intégrante de son corps et est en lien avec son histoire personnelle.

Comme je le disais précédemment, le récit démarre dès la première page et tout de suite l’intrigue se met en place. L’auteur n’a pas perdu de temps, on n’a même pas encore pris toutes ses aises qu’un premier imprévu arrive, puis un premier fait intrigant qui s’avérera être très important pour la suite. Le contexte général a été exécuté par l’auteur avec brio, on sent bien qu’il est allé au bout de son ambition, il y a eu un travail certain de documentation. Ce qui nous est proposé de voir fait tellement vrai que l’insertion dans l’environnement de ce roman en devient simple. Par exemple, le programme Genesis est une téléréalité où les prétendants cherchent l’amour, ceci colle tout à fait avec ce qui se fait actuellement. De plus, tout ce qui est de l’ordre du voyage dans l’espace, de la façon d’arriver jusqu’à Mars et de l’agencement du vaisseau respectent globalement les connaissances et technologies aujourd’hui réalisables (évidemment certains éléments révèlent de l’invention). Ce n’est donc ni totalement futuriste, ni totalement fantastique, c’est un roman de science-fiction que je qualifierai de contemporain. En tout cas, cette atmosphère a suscité mon intérêt et m’a absorbé.

Pour moi, l’un des plus gros points forts de ce roman, est le fait qu’il y ait quatre points de vues différents qui se succèdent. Il y a le champ, le contrechamp, l’hors champ et la chaîne Genesis. Ce procédé m’a énormément plu, car il permet d’être sur plusieurs fronts en même temps. Nous suivons bien sûr principalement les prétendants dans le vaisseau, mais sur Terre il y a certaines choses qui se déroulent et qui attisent notre curiosité. Le récit est donc extrêmement divertissant et accrochant. Une fois entré dans l’histoire, celui-ci nous happe totalement. Nous suivons une émission de téléréalité de l’intérieur, la narration est imagée et tel que l’on a l’impression saisissante d’être devant sa télé et surtout d’être dans le programme. On est embarqué dans la vie à bord du Cupido et il s’y passe plein de choses. En effet malgré les affinités, la compétition est réelle pour trouver l’âme sœur. Entre mensonges, amitiés, trahisons, amours, et j’en passe, c’est très riche. Rien que cela tient beaucoup le lecteur en haleine. Il faut aussi ajouter à ça les secrets personnels que chacun possède et qu’il nous importe de découvrir.

Justement, pour ce qui est des personnages, je dois dire que le casting est on ne peut plus satisfaisant. Que ce soit des candidats ou pas, peu importe leurs caractères, je les ai tous adoré pour le rôle qui leur ont été attribué. Chacun à leur manière apporte une touche, qui assemblées donne quelque chose d’agréable et de captivant à lire. Les personnages ont tous des caractères bien construits et développés au cours du roman, il y en a pour tous les goûts. Aussi se sont globalement des personnages surprenants et donc que l’on ne se lasse pas de les suivre. Pour ce qui est de Léonor, le personnage principal, je l’ai bien sûr adoré, elle a une personnalité attractive, je me suis vraiment attaché à ce personnage. C’est une personne sincère dans ses actions et dans sa façon de penser à laquelle on peut vraiment s’identifier. Elle a ses faiblesses, ses peurs, ce n’est pas la plus extravertie mais pas la plus introvertie non plus. Elle impose ses idées, ne se laisse pas facilement influencer. Elle a un vrai caractère, elle va au bout de ce qu’elle entreprend, est intelligente, vive. On découvre de nouvelles facettes de sa personnalité jusqu’au bout, ce que j’ai trouvé tout à fait appréciable. Il faut que vous sachiez que les points de vue à l’intérieur du vaisseau, sont concentrés exclusivement sur le compartiment des filles. Ce sont elles que l’on apprend à connaître. Nous ne voyons les garçons que lors des séances de speed dating. Je me suis fait cette remarque en finissant le livre et j’ai vu que ça ne m’a finalement aucunement dérangé. D’une part, ça a permis et ça permet de garder un certain mystère autour de ces messieurs. D’autre part je n’ai pas ressenti une forte envie quant à voir ce qui se passait de l’autre côté, car la lecture était déjà très prenante telle qu’elle était.

Selon moi, le récit est structuré à merveille, chaque chose arrivait au bon moment, on va à l’essentiel et rien ne dépasse. Je trouve l’auteur très fort pour cela, son écriture est maîtrisée et vraiment agréable pour le lecteur. L’histoire est bien rythmée et on est constamment impliqué. Il se passe toujours quelque chose d’intéressant ou d’important, il n’ y a pas de moments de flottement, on ne s’ennuie donc jamais. La succession des différents plans aide beaucoup à cela car en tant que lecteur, on à la fois accès aux différentes choses qui se passe sur Terre et dans l’espace. Aux différents endroits que nous suivons, des enjeux se mettent en place très vite et sont fondamentalement intéressants et importants pour l’avancement du récit. Ces différents enjeux sont liés les uns les autres. Au début, ceux-ci donnent du suspense car il y a une aura de mystère à cause de certains points. Plus on avance dans la lecture, plus on a d’informations et progressivement une notion d’urgence et de l’appréhension naissent à cause de menaces qui se confirment. Il y a un bon grand nombre de révélations, de retournements de situation et de rebondissements qui viennent tinter notre lecture et ce tout du long. Ainsi, on passe par un grand nombre de sensations et d’émotions diverses et variables dans leurs intensités.

Le récit s’accélère indépendamment du lieu qu’il nous ait donné d’observer, mais cette accélération n’a pas partout la même origine. D’un côté il y a des enjeux qui pèsent sur la tête des candidats dans l’espace, mais ceux-ci sont préoccupés par d’autres choses, qui elles aussi deviennent toujours plus urgentes et importantes. À un moment, les menaces vont être découvertes par les candidats et dès lors, le dénouement de ce premier tome se met en place. La tension montant crescendo jusque là, va se faire tout de suite plus conséquente. Les différents éléments que l’on suivait séparément avant, se rejoignent. Le rythme évolue considérablement, c’est beaucoup plus dynamique. En tant que lecteur, on est entraîné de toutes parts, ce sont les montagnes russes au niveau des sensations. Il y a beaucoup de mouvements et d’action. C’est un dénouement maîtrisé avec génie. L’auteur nous met en haleine jusqu’aux dernières lignes. On finit sur une scène très importante, à partir de là on sait que le récit va prendre une tout autre tournure. Mais bien sur, ça finit brusquement à ce moment, le reste est pour le tome suivant. Vous l’aurez compris c’est une fin qui donne envie de lire la suite et plus que ça, qui fait naître une sorte de nécessité. Clairement, en finissant ce livre je regrettais de ne pas avoir le deuxième tome sous la main.

En conclusion :

« Phobos » est évidemment un coup de cœur, j’ai adoré ce roman du début à la fin. L’écriture de l’auteur est maîtrisée, envoûtante et même enivrante. Une fois entré dans cette histoire, vous ne pouvez plus la lâcher. C’est une lecture captivante et rythmée, c’est toujours dynamique on ne s’ennuie jamais. Le contexte est plutôt original, moderne et bien créé. Les personnages sont attachants, intéressants et parfois intrigants, chacun à leur manière ils deviennent utiles au récit. Au cours de cette lecture l’auteur joue souvent avec nos émotions et sensations par le biais de rebondissements, révélations et autres.

Ce roman vous emporte dans son univers du début jusqu’à la fin, je vous le conseille vivement. Lisez-le et vous m’en direz des nouvelles…


Titre :  Phobos

Auteur : Victor Dixen

Édition : Robert Laffont (Collection R)

Parution : 11 Juin 2015
Pages : 448 pages
Prix : 17,90€

Publicités

2 réflexions sur “Phobos – Victor Dixen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s