Droit vers la magistrature – Maxime Doliveux – Destination ENM

Bonjour! Je suis heureux de vous retrouver aujourd’hui pour vous parler d’une lecture un peu différente. En effet, ce n’est pas une fiction, mais un ouvrage universitaire. C’est un guide pour les personnes qui veulent intégrer l’ENM et devenir magistrat. La magistrature me passionne, c’est une carrière que j’envisage. Mais le fameux concours pour intégrer l’ENM fait peur à de nombreuses personnes (moi y compris), j’ai donc trouvé intéressant d’aborder ma lecture et de vous partager mon avis, en tant qu’étudiant en droit.

droit-vers-la-magistrature-maxime-doliveux-destination-enm

RÉSUMÉ :

Maxime Doliveux, auteur du livre « Droit vers la magistrature » publié en 2021 chez Dunod Editeur est un magistrat français. Il occupe actuellement la fonction de substitut placé, chargé de la communication du procureur général près la Cour d’appel de Paris. Mais M. DOLIVEUX est plus connu sous le pseudo de « @destination_enm » sur Instagram. Il compte plus de 13 000 abonnés sur le réseau social et est devenu incontournable. C’est « le magistrat des réseaux » que tous les étudiants en droit, surtout ceux intéressés par la magistrature, connaissent. Il prodigue sur son compte Instagram de nombreux conseils, motive les personnes qui préparent le concours et son ouvrage « Droit vers la magistrature » est destiné à aider le lecteur dans son parcours vers la magistrature.

MON AVIS :

J’avais de grandes attentes par rapport à ce livre parce que j’adore suivre M. Doliveux sur son compte Instagram « destination_enm ». Il est vraiment motivant, pédagogue et il met du temps et de l’énergie dans la gestion de son compte. Il y a toujours des nouvelles stories, aussi bien des stories « face cam » pour nous donner des conseils sur un thème, que des stories où il partage des actualités importantes et des pistes de réflexion, toujours dans l’objectif de se préparer au mieux au concours. Mais, justement en tant qu’habitué de son compte, j’avais peur que le livre me soit « inutile » car j’aurais déjà tout lu ou tout entendu sur son Instagram.

« Droit vers la magistrature » est un ouvrage extrêmement bien pensé et bien composé. Il est rédigé sous une forme pratique, avec 220 questions et leurs réponses. Ce n’est pas une simple redite de ce qu’on peut voir sur son Instagram et j’ai même été étonné car il y a une véritable plus value. On y navigue très facilement, on peut utiliser ce livre comme un véritable guide, lire les parties qui nous intéressent, revenir dessus après et sauter ce qu’on sait déjà. Celui qui prépare l’ENM trouvera en ce livre un allié, dans les moments de difficultés, de doutes. Le champ des questions est assez large pour que le lecteur trouve une réponse à sa question et je trouve cela génial, c’est aussi ce qui fait la valeur de ce livre. C’est également un livre qu’on peut lire du début à la fin comme je l’ai fait, parce que le plan du livre est logique. Même pour une personne qui n’entend pas préparer le concours pour intégrer l’ENM, cet ouvrage est intéressant pour comprendre ce qu’est la magistrature, comment on l’intègre, ça peut vraiment être intéressant pour sa culture générale.

Maxime Doliveux, sur son compte Instagram est d’une grande bienveillance. Cette bienveillance on la retrouve dans « Droit vers la magistrature« , le ton employé est doux et humain. La personnalité de l’auteur transparait dans son ouvrage et c’est pour le mieux. Ce n’est pas un livre austère et froid, ce n’est pas non plus un livre rempli d’arrogance ou de condescendance, au contraire. Maxime Doliveux, sait allier honnêteté et pédagogie. On ressent son envie de motiver les gens, et son envie que les personnes réussissent. J’en parlais avec une amie qui a aussi eu l’occasion de parcourir son livre et qui l’a adoré. On faisait la remarque que ce magistrat, d’une certaine manière, en faisait parfois plus pour nous étudiants, que nos propres professeurs et universités. Si à mon sens, les professeurs de droit qui accordent réellement du temps pour leurs étudiants se font rares (ce qui n’est pas forcément leur faute, mais ce n’est pas le débat), c’est d’autant plus le cas pour les professionnels, qui n’ont pas tous le temps ou l’envie de tendre la main aux jeunes générations. Avec cet ouvrage, on nous tend la main, on nous accompagne vers la réussite, il n’y a rien à redire et d’ailleurs je remercie M. Doliveux pour la qualité de « Droit vers la magistrature ». Ce livre vaut véritablement le coup, d’ailleurs en plus des bons conseils vous pouvez même retrouver dans ce livre des QR codes pour accéder à des vidéos exclusives!

EN CONCLUSION :

Très bel ouvrage, très bon guide, surtout pour les étudiants qui voudraient intégrer l’ENM un jour. Le livre trouve son intérêt que ce soit au stade de la réflexion ou pendant l’année ou les années de préparation au concours. « Droit vers la magistrature » répond à toutes les questions auxquelles on pourrait se poser, sur un ton bienveillant et motivant. Le livre regorge de bons conseils, de bonnes explications, c’est très complet. C’est rassurant, honnête et motivant, je conseille totalement ce livre!


Titre : Droit vers la magistrature
Auteur : Maxime Doliveux
Edition : Dunod
Parution : 1er septembre 2021
Pages : 216 pages
Prix : 15.90€

Où est passé NosAmisLesMots?

Le dernier article posté sur mon blog date d’Août 2018, nous sommes en Mai 2022…. Où est ce que je suis passé pendant tout ce temps?

En Août 2018, je venais d’avoir mon BAC et je me préparais à entrer à la faculté de droit. « La faculté de droit », voilà l’explication de ma longue absence, mais entrons dans les détails!

Commencer une licence en droit, et même une licence en général, quand on vient fraichement de sortir du lycée, ce n’est pas facile. C’est un autre monde, de nouvelles attentes, une nouvelle pression. Les débuts ont été difficiles, mais j’ai réussi ma première année, un soulagement. Mais voilà que la L2 arrive, puis la L3… A la faculté de droit les années s’enchainent et le niveau d’exigences augmente d’années en années. J’aurais aimé être celui qui conseillerait de ne pas s’inquiéter par rapport à ce qu’on entend sur la difficulté de la fac de droit, mais ça serait mentir. Chacun à son expérience, mais pour moi comme pour mes amis d’ailleurs, ce n’est pas une simple balade de santé. C’est ce qui a expliqué mon absence, j’ai décidé de me consacrer pleinement à mes études, ou plutôt je dirais que ce sont mes études qui ont décidé à ma place. C’est une relation toxique, j’adore ce que je fais, je veux continuer le plus possible, mais ce sont des études très prenantes et c’est parfois très difficiles à gérer. J’ai été de ces étudiants qui ont navigué une partie de leurs études supérieures en pleine pandémie du Covid-19, je peux vous l’assurer, cela n’a pas été facile.

Depuis 2018, je n’ai pas cessé de lire, mais j’ai lu moins pour mon plaisir et plus par nécessité. En droit on lit énormément, constamment. Je n’imagine pas le nombre d’arrêts que j’ai pu lire, le nombre d’articles de doctrine. Et face à la montagne de travail qui m’attendais tous les jours, je n’étais pas disposé à lire pour mon plaisir et encore plus à prendre du temps pour bloguer.

Le blog a toujours une place importante dans mon cœur et toutes ces années j’ai voulu revenir, en vain. Aujourd’hui, j’ai grandi, je me rends compte de mes sacrifices passés et présents, je suis fier de tout ce que j’ai fait. J’ai envie de reprendre le pouvoir sur mes études, dans une certaine mesure. Je ne suis pas que ça et beaucoup de professeurs oublient qu’en plus d’être des étudiants, nous sommes des individus à part entière. J’ai donc décidé de reprendre les choses en mains, de revenir sur le blog, à mon rythme. Mais au moins, de pouvoir faire ce que j’aime et retrouver cette communauté littéraire, ce monde de partage et d’échanges que j’aime tant.

NosAmisLesMots est de retour, à très très vite pour une nouvelle chronique!!! 😉

La filière S, la première S, mon expérience, mes conseils!

SALUT! Plus question de faire semblant, la rentrée approche. J’ai décidé cette année de faire des articles « Back to school » comme on dit. Ce seront deux articles, sur les années en filière S, au lycée. Pour moi, c’est maintenant une page qui est tournée, j’ai eu mon BAC, je rentre en fac de droit et j’avais envie de vous faire part de mon expérience mais aussi de mes conseils, pour ceux qui ont en besoin. Dans ce premier article, je vous parlerai de la première S et dans un second, de la terminale S et du BAC!

choisir-filliere-S-bac-s-reussir-terminale-s

En Septembre 2016, je rentrais en première scientifique, loin de savoir dans quoi je m’engageais réellement. Pourquoi ce choix?  C’était vraiment par défaut. Je ne savais pas ce que je voulais faire dans ma vie (je ne sais toujours pas) et comme j’avais de bonnes notes partout, je suis allé en S, puisque c’est « la filière qui ouvre le plus de portes ». On entend beaucoup ce « la filière S ouvre le plus de portes » et j’ai toujours aussi entendu à l’inverse « La filière L c’est direction chômage » pour dénigrer la filière littéraire. Ce que je pense de tout ça? Pour être totalement honnête, je pense qu’il faudrait plutôt dire « la filière scientifique ferme le moins de portes ». Par rapport à ce que je vois, il est vrai qu’en S on a beaucoup d’opportunités post-bac. On est dirigé vers des filières scientifiques, mais on peut aussi aller vers des filières dans l’économie ou dans des filières littéraires. Cependant, les ES ont moins cette facilité à pouvoir se diriger partout et les L encore moins. Un S peut aller en hypokhâgne ou en fac de lettres sans problème s’il a un bon dossier scolaire, mais un L qui voudrait aller en prépa scientifique ou en fac de médecine, ça paraît presque impossible. Mais en L il y a aussi beaucoup de débouchés, certains pensent à tort que le seul débouché est de devenir écrivain (lol)! Aussi, pour quelqu’un qui n’aime pas du tout les sciences, ce n’est peut-être pas une si grande perte de voir que les portes vers des filières scientifiques lui sont fermées.

Il faut donc arrêter de penser que LA meilleure filière c’est la S.  C’est faux, il n’y a pas de meilleure filière, mais il y a des filières qui sont plus ou moins bien pour votre profil. Le choix, que j’ai fait, n’a pas été le bon, comme vous allez le comprendre très vite au cours de cet article. Aujourd’hui, je rentre en fac de droit et je ne pense pas me réorienter vers un cursus scientifique, ce qui veut dire que j’aurais pu aller en ES ou en L et j’aurais quand même atterri en fac de droit. Même quand il y aura la réforme du bac et que les filières n’existeront sûrement plus, s’il vous plaît, faites le choix le plus raisonnable possible. C’est nul de faire ce choix aussi jeune je trouve, mais il faut essayer de faire au mieux, pour votre bien!

La première S, une année clé :

L’année de première scientifique est marquée par l’épreuve de TPE en hiver et les épreuves anticipées de français. Cette année est un nouveau départ après la seconde, on y découvre les bases scientifiques qui nous seront nécessaires pour le bac, et même après éventuellement. Pour cette raison, je ne trouve pas que le fossé entre la seconde et la première soit si important. Le rythme évolue petit à petit à partir de la rentrée, mais rien d’insurmontable.

C’est dur la première S ?

Forcément, c’est plus compliqué que la seconde. Quand on arrive surtout, oui c’est difficile, mais ce n’est pas insurmontable. La première note en maths c’est souvent un tsunami dans la classe. Plus vite vous prenez le pli et moins ça sera dur. Par « prendre le pli » je veux dire qu’il faut que vous deveniez un vrai élève de S, le plus vite possible. C’est-à-dire qu’on suit en cours, qu’on est présent, qu’on révise,  qu’on fait les devoirs, qu’on rend le travail à temps, qu’on est organisé et qu’on s’entraîne à la maison. Sachez là où ça ne va pas, pour vous améliorer. Généralement, on pèche sur l’organisation, du coup ça joue sur les révisions, sur les devoirs etc… Aussi, la partie entraînement n’est pas à négliger, ça sera encore plus vrai en terminale. En résumé, année plus compliquée c’est sûr, mais oui, elle sera clairement dure si jamais vous ne faites absolument rien pour vous habituer au rythme et devenir l’élève de S qu’on vous demande d’être. Je ne vais pas vous mentir, ceux que j’ai vu se ramasser complètement, ce sont ceux qui n’ont pas su faire la transition et qui ne faisaient toujours pas preuve de maturité et de sérieux.

Il y a quand même moyen de passer une année sympathique?

OUI, à 100%. Profitez, c’est une année que je trouve vraiment équilibrée. C’est difficile car c’est nouveau, mais sinon ça va, la pression est faible, le stress aussi, le travail est plus important, mais encore une fois, ça passe. J’ai pris cette année en plein visage à cause des maths, j’étais très nul. J’ai souffert, je ne vais pas vous mentir car malgré mes efforts, je ne m’en sortais pas. Ma prof a d’ailleurs toujours souligné mon sérieux malgré mes notes, mais le sérieux seul ne permet pas d’avoir des 20/20… Cela a  été un peu la même chose en physique chimie, même si je m’en sortais largement mieux. Ça n’a pas été une année facile pour moi, à cause de ces matières. Parfois je n’en pouvais plus, mais en dépit de tout ça j’ai apprécié l’année. Je dirais qu’on « respire », ce n’est pas étouffant, on a du temps pour soi. Malgré tout cela, ça été une de mes meilleures années, et des trois années du lycée, celle que j’aurais le plus envie de revivre je pense. Donc ne vous inquiétez pas!

Réussir dans les matières scientifiques (maths, physique chimie et SVT)

Je vais commencer par la SVT, c’était MA matière. J’avais toujours de bonnes notes, j’ai eu 15 de moyenne aux trois trimestres. C’est une matière où il faut très bien connaître son cours, c’est essentiel. Révisez comme bon vous semble, mais connaissez votre cours. Dans un second temps, il faut avoir de la réflexion et de la logique, surtout que vous aurez en première des contrôles faits par le prof et non encore de vrais types BAC. Pour vous aider au niveau de la partie logique et réflexion, il faut très bien suivre en cours, pour saisir toutes les subtilités et comprendre véritablement. Aussi faites les exos demandés et suivez la correction. On peut connaître son cours par cœur, mais si face à un exercice on part dans la mauvaise direction, c’est raté, donc faites attention à cela. N’hésitez pas aussi à poser des questions, il faut totalement comprendre votre cours.

Pour les maths comme la physique-chimie, je ne m’en suis pas sorti. Mes conseils seront donc génériques.

Pour les maths, connaissez le cours, posez des questions et faites des exercices. Maîtrisez les méthodes, c’est également essentiel.

Pareil en physique-chimie avec un accent sur le cours qu’il est très important de bien connaître.

Mais, le plus important est de ne pas avoir de lacunes à la fin de l’année. Moi j’en avais absolument pas en SVT, moyennement en physique-chimie, mais beaucoup trop en maths. Ne vous dites pas que vous vous rattraperez en terminale, s’il vous plaît, essayez de maîtriser le plus de points du programme possible avant les grandes vacances. Les lacunes qu’on accumule, il est très difficile de s’en débarrasser, croyez moi, je sais de quoi je parle.

Les TPE :

C’est la première épreuve que vous aurez dans l’année. Nous, nous avions passé l’oral vers Février/Mars, quelques semaines après avoir rendu le dossier.

Préparer les TPE toute l’année.

Je passe les détails propres à l’épreuve. Ce que j’ai remarqué, c’est qu’on ne prend pas la chose très au sérieux, jusqu’à ce que les échéances arrivent. Et quand la date approche, c’est la panique chez les premières. Grosse erreur. Ne prenez pas les heures de TPE pour une pause-café avec ses amis. Travaillez petit à petit et même en dehors des cours. Suivez le conseil des profs, essayez de faire quelque chose de complet. Mais ne faites pas de gros copiés-collés ou du trop détaillé. Le copier-collé ça se voit et ce n’est pas bien. Un dossier excessivement détaillé sera difficile à défendre lors de l’oral. En première, vous ne pouvez pas maîtriser des notions niveau bac+3, c’est normal, donc essayez de rester dans ce que vous pouvez comprendre et expliquer par vous-même.

Si vous travaillez un peu et sérieusement tout le temps et pas d’un coup à la fin, votre travail sera meilleur et vous serez moins stressé, ce n’est pas négligeable! Dès que vous rendez le dossier papier, bossez l’oral. Regroupez-vous, entraînez-vous, connaissez parfaitement votre dossier. S’il y a encore des points dont vous n’êtes pas sûr, c’est le moment de se renseigner. Mtrisez tout, déjà pour ne pas être stressé et pour éviter qu’on vous pose des questions auxquelles vous ne pourrez pas répondre.

L’oral

Le jour de l’oral vous devez être prêt! Le but c’est déjà de correctement présenter ce que vous avez fait mais en plus il faut aussi savoir défendre votre travail. J’étais très stressé avant de rentrer dans la salle devant le jury, mais une fois dedans, j’étais décidé à défendre le travail qu’on avait effectué avec mon groupe. Je suis assez fier de moi car j’ai eu la meilleure note du groupe et celui qui a eu la moins bonne note a eu 14. Le meilleur conseil que je pourrais vous donner pour ne pas vous laisser vous submerger lors de l’oral, ça serait de jouer la personne confiante. Même si tout ne va pas comme prévu, mettez-vous dans la peau d’une personne qui a confiance en elle. Dans la peau de Beyoncé, par exemple,  (pas trop non plus hein!), il faut que le jury ait l’impression que vous maîtrisez et que tout va bien. Le jury ne doit pas voir ou savoir que vous n’êtes pas sûr de vous, même si c’est vraiment le cas! Aussi, plus vous donnez l’impression d’être confiants et de gérer la situation, plus vous allez être captivant!

Ne négligez pas les points du TPE, c’est des points que vous allez être content d’avoir, croyez moi!

Les épreuves anticipées de français.

Le Français est une matière que j’ai toujours aimée. Je faisais partie de ceux qui avaient les meilleures notes, sans prétention. En première il y a des exercices types que vous devez maîtriser : la dissertation, le commentaire et le corpus. Votre prof va vous préparer tout au long de l’année à ces exercices, afin que vous réussissiez l’écrit du bac de Français. Pour réussir ces exercices, il faut maîtriser la méthode! Votre prof vous demandera de rendre des dissertations etc, elle vous demandera de rédiger des introductions, tout cela dans le but de s’entraîner. Lisez les commentaires que le prof vous met lors de la correction et prenez les en compte, c’est ce qui va vous permettre de progresser. Faites tout cela très sérieusement, pour vous habituer et progresser. Votre prof, ou même votre lycée organisera sûrement des bacs blancs pour vous entraîner, ça aide beaucoup et il faut en tirer quelque chose. Si vous en sentez le besoin, prenez quatre heures un dimanche et exercez-vous. Plus vous prenez l’habitude et mieux c’est.

Pour le jour du bac écrit, il faut que vous soyez prêt encore une fois, pour cela il faut apprendre et s’entraîner toute l’année. Pas question de découvrir ce qu’est une anaphore la veille de l’épreuve! Pour cet écrit, je vous souhaite bonne chance. J’ai personnellement obtenu une mauvaise note, j’ai bien pleuré, je ne comprends toujours pas. Donc, faites de votre mieux, je n’ai rien à rajouter sur le sujet!

L’oral de français

Alors à cette épreuve, j’ai eu une très très bonne note, rien à voir avec l’écrit!

Encore une fois, c’est une épreuve qui se prépare toute l’année, puisque vous allez rédiger avec votre professeur des lectures analytiques, en moyenne 20/25 au total, mais le nombre dépend de votre prof et de votre classe. Les lectures analytiques, sont en fait des commentaires de texte, prenez les bien en note toute l’année, suivez attentivement pour déjà comprendre, mais en plus mémoriser en petit peu déjà. Beaucoup de personnes trouvent cela très barbant, encore plus à la fin de l’année quand il faut accélérer et qu’on passe les heures de français à prendre en note ce que le professeur nous raconte sur un texte. C’est vrai que ça peut être fatiguant, on a envie de dormir parfois, mais tenez le coup et essayez de prendre en note le plus d’éléments possible. Ne soyez pas de ceux qui demandent des lectures analytiques entières à un mois de l’épreuve, sur le groupe de classe. Prendre en note toutes ses lectures analytiques, proprement, c’est déjà une grosse part du travail.

Ensuite il faut réviser ses lectures analytiques. Commencez à les réviser pendant les différentes petites vacances, ça vous fera moins de travail en fin d’année. Si comme moi, c’est à la fin de l’année que vous vous mettez à tout réviser, bon courage, ça va être une période difficile, mais on n’a plus le choix… Pendant que vous révisez l’écrit, prenez un peu de temps pour réviser aussi l’oral. Pour l’écrit c’est vrai qu’il n’y a pas tellement à réviser, donc selon là où vous en êtes, privilégiez l’oral à l’écrit ou pas! Une fois l’écrit passé, il reste peu de temps. C’est là que tout le monde révise avec acharnement, c’est la période très très épuisante, par laquelle on est presque tous passé faute d’une meilleure d’organisation. 

Ayant suivi sérieusement en cours toute l’année, c’était déjà un bon point pour moi. Je me rappelle, entre l’écrit et l’oral j’ai testé toutes les méthodes possibles et inimaginables. Apprendre toutes les lectures analytiques par cœur en 10 jours, j’ai aussi testé et ça ne fonctionne pas. Pour mémoriser, moi j’ai besoin de relire. Donc je passais mes journées sur mon bureau à relire et relire… Je croyais devenir fou, je n’en pouvais plus, voilà pourquoi il faut commencer tôt! Faites des pauses, reposez-vous, c’est aussi important. Outre le fait de relire, j’ai aussi fait des fiches sur lesquelles je mettais le plan de chaque lecture analytique et j’apprenais ensuite les plans par cœur. C’est le meilleur truc que j’ai pu faire dans ces révisions!

Le jour de l’oral.

Cela a été dur, mais il faut que le jour de l’oral vous connaissiez toutes vos lectures analytiques. C’est sûr, certaines mieux que d’autres, mais le fait de toutes les connaître ça rassure. Ce qui m’a le plus rassuré c’est de connaître le plan. Ça sauve des vies! Je savais que peu importe le texte sur lequel je tombais, il me « suffisait » de ressortir le plan et de compléter les parties.

Une fois dans la salle, je suis tombé sur un des textes que je connaissais le moins, ça m’a un peu énervé. Mais on n’a pas le temps d’être perturbé, le temps de préparation passe vite. J’ai écrit le plan que je connaissais par cœur sur ma feuille. À l’aide de ma mémoire et du texte j’ai complété les parties, mais je n’avais pas fini quand l’examinatrice m’a appelé (petite panique). Mais je suis passé, j’ai assez bien géré l’oral, j’ai improvisé à la fin puisque je n’ai pas eu le temps de faire mes recherches pendant la préparation. L’entretien aussi s’est bien passé, j’avais suivi les cours en classe, j’avais appris les cours, donc j’étais au point sur les auteurs, le romantisme, le genre du roman etc… J’ai également revu les documents complémentaires, qu’il est nécessaire de maîtriser pour l’entretien. L’oral, c’est un exercice à part et il faut dire que dans le système scolaire actuel, l’oral n’est pas l’exercice le plus mis en avant. Je pense que c’est la raison pour laquelle un oral peut faire plus peur qu’un écrit. Mais une fois de plus, tout est question d’habitude. Pour maitriser le format particulier de l’oral, il faut vous entrainer. J’ai par exemple fait un oral blanc avec ma prof, pendant lequel je me suis arrêté en plein milieu car je trouvais que je disais n’importe quoi. J’ai tiré ce qu’il fallait de cette expérience, pour réussir le vrai oral.

Dans tous les cas, donnez le meilleur de vous-même, essayez de gagner le plus de points possible. Les points des épreuves anticipées et des TPE vont composer ce qu’on appelle « les points d’avance« , ce qui va vous aider pour l’obtention du bac. Au pire des cas, n’ayez aucun point d’avance, mais évitez si possible les points de retard.

Choisir sa spécialité

Finissons avec le choix de la spécialité. C’est un choix qui doit être stratégique, afin de réussir votre terminale et le bac. Je pense que pour ce choix, vous devez prendre en compte votre goût pour la matière, mais également vous devez vous sentir capable d’avoir une très bonne note dans cette matière, puisque ça sera votre plus gros coefficient. Le but, c’est d’avoir la meilleure note possible, dans la matière à plus gros coef et le but c’est aussi d’avoir le BAC. Donc faites ce choix, sagement. Personnellement, j’ai pris spé SVT, c’était ma matière scientifique préférée, j’avais de très bonnes notes. Le choix n’a pas été difficile!

J’espère que cet article aura aidé ceux qui en avaient besoin. Je vous retrouve dans les prochains jours pour mon deuxième article « Back to school » sur la terminale S et le BAC, puis on repart après sur des chroniques de mes lectures!

C’est Lundi, que lisez vous?

c'est-lundi-que-lisez-vous

Salut, j’espère que vous allez bien. On se retrouve en ce premier Lundi du mois pour le rendez-vous « C’est Lundi, que lisez vous? ». Lundi « très spécial », puisque c’est celui de la grande rentrée scolaire. Je souhaite donc une bonne rentrée à tous ainsi que beaucoup de réussite pour cette nouvelle année scolaire! C’est aussi un peu la rentrée du blog puisque je suis (normalement) de nouveau assidu dès aujourd’hui. Les chroniques des livres que j’ai lu cet été vont arriver, donc restez connectés!

 « C’est Lundi que lisez vous » Quésaco? C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books.  Et c’est Galleane qui a reprit la relève.

C’est parti, je réponds aux trois questions!

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

La semaine passée j’ai terminé le roman « La passe miroir tome deux : Les disparus du Clairdelune » de Christelle Dabos.

la-passe-miroir-les-disparus-du-clairdelune-christelle-dabos

 

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

En ce moment je lis « Six Of Crows » de Leigh Bardugo. Je recommence ce livre en fait, je l’avais commencé il y a quelques mois et jamais fini par manque de temps. Du coup, cette fois ci je compte bien le finir!

six-of-crows-tome-1

3. Que vais-je lire ensuite ?

Ensuite, je vais surement lire « A torch against the night » de Sabaa Tahir, j’ai hâte!!!

a-torch-against-the-night-sabaa-tahir

Je vous souhaite une agréable journée et semaine.

À bientôt pour une nouvelle chronique!

C’est Lundi, que lisez vous?

c'est-lundi-que-lisez-vous

Salut, comment allez vous en ce jour de Lundi férié? On se retrouve aujourd’hui pour le rendez-vous « C’est Lundi, que lisez vous? ».

 C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books.  Et c’est Galleane qui a reprit la relève.

C’est parti, je réponds aux trois questions!

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

La semaine passée j’ai ENFIN terminé la lecture du roman « Voyage au bout de la nuit » de Céline. Ça faisait plus d’un mois que j’étais dessus. Je pense vous partager mon ressenti sur ce livre prochainement dans une chronique.

voyage-au-bout-de-la-nuit-celine

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

En ce moment, je suis sur trois livres en même temps. Déjà, je continue « Six of crows » de Leigh Bardugo, commencé la semaine dernière et je démarre la lecture du roman « Le neveu de Rameau » de Diderot et du roman « An ember in the ashes » de Sabaa Tahir.

six-of-crows-tome-1an-ember-in-the-ashesle-neveu-de-rameau-diderot

3. Que vais-je lire ensuite ?

Ensuite, je compte lire « Eleanor & Park » de Rainbow Rowell, mais ce n’est pas certain.

Je vous souhaite une très belle semaine livresque.

À bientôt pour une nouvelle chronique!

C’est Lundi, que lisez vous?

c'est-lundi-que-lisez-vous

Bonjour les amis, j’espère que vous allez bien. On se retrouve aujourd’hui pour le rendez-vous « C’est Lundi, que lisez vous? ».

 C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books.  Et c’est Galleane qui a reprit la relève.

C’est parti, je réponds aux trois questions!

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

La semaine passée j’ai lu le roman « Moi, présidente » de Gérard Mordillat. Vous pouvez cliquez ici pour découvrir ma chronique.

moi-présidente-gerard-mordillat

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

En ce moment je lis «Six of crows» de Leigh Bardugo et c’est un livre qui fait partie de la sélection du CODE LEA.six-of-crows-tome-1

 

3. Que vais-je lire ensuite ?

Très bientôt, je vais commencer la lecture de «An ember in the ashes » de Sabaa Tahir. Ce sera ma seconde lecture en VO, j’ai hâte!

an-ember-in-the-ashes

Je vous souhaite une agréable semaine, pleine de belles lectures sous le soleil (j’espère)!

À bientôt pour une nouvelle chronique!

C’est Lundi, que lisez vous?

C'est lundi que lisez vous

Salut, j’espère que vous allez bien. On se retrouve aujourd’hui pour le rendez-vous « C’est Lundi, que lisez vous? ».

 C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books.  Et c’est Galleane qui a reprit la relève.

C’est parti, je réponds aux trois questions!

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

La semaine passée, j’ai continué ma lecture du roman « U4 Yannis » de Florence Hinckel.

u4-yannis-florence-hinckel

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

En ce moment je finis « U4 Yannis » et je lis « Voyage au bout de la nuit » de Celine. Pour l’instant, j’aime moyennement ce roman de Celine. Je trouve le récit lent et le langage familier me gêne un peu. Cependant,  je trouve que c’est un roman intelligent, singulier et la subjectivité apportée au récit par l’auteur est intéressante.

voyage-au-bout-de-la-nuit-celine

3. Que vais-je lire ensuite ?

Ensuite, je compte lire « Cell 7 » de Kerry Drewery, que j’aurais voulu commencer depuis un bon moment. Mais malheureusement, ces derniers temps, j’ai du mal à trouver du temps pour lire 😦 … #TropTriste #TropDeTravail

cell-7-kerry-drewery

À mercredi prochain pour une nouvelle chronique!

C’est Lundi, que lisez vous?

c'est-lundi-que-lisez-vous

Salut, j’espère que vous allez bien. On se retrouve aujourd’hui pour le rendez-vous « C’est Lundi, que lisez vous? ».

 C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books.  Et c’est Galleane qui a reprit la relève.

C’est parti, je réponds aux trois questions!

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

La semaine passée, j’ai lu le roman « Douze ans, sept mois et onze jours » de Lorris Murail. Pour lire ma chronique cliquez ici!

douze-ans-sept-mois-et-onze-jours-lorris-murail

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

En ce moment je lis « Trollhunters » de Guillermo Del Toro et Daniel Craus.

troll-hunters-guillermo-del-toro-daniel-kraus

3. Que vais-je lire ensuite ?

Ensuite, je compte lire « The revolution of Ivy » d’Amy Engel et j’ai trop hâte!!!.

the-revolution-of-ivy-amy-engel

Je vous souhaite une agréable semaine, pleine de bonnes lectures!

À bientôt pour une nouvelle chronique!

Le CODE LEA 2017

Bonjour, bonjour! Aujourd’hui, je vais vous parler du CODE LEA. Je vous laisse découvrir ce que c’est et pourquoi j’en parle, dans la suite de cet article.

code-lea-illustration-miham

@miham

CODE LEA est un acronyme qui désigne « le COmité DE LEcture Ados ». Il est dirigé par l’équipe de l’espace Ados de la médiathèque Maurice Delange à Honfleur.

Le principe est simple. L’équipe de l’espace Ados de la médiathèque Maurice Delange, réalise chaque année une sélection de romans. En s’inscrivant sur place, on peut participer aux cinq rencontres prévues dans l’année pour partager son avis sur les romans de la sélection. Le CODE LEA, permet à ceux qui y participent de voir leurs avis postés sur le blog consacré à ce comité de lecture. C’est d’ailleurs un très bon blog, magnifiquement bien tenu et plein d’investissement. Je vous conseille d’aller y jeter un coup d’œil en cliquant ici.

code-lea-illustration-miham-affiche

Ne vivant ni à Honfleur, ni dans ses environs, je ne peux pas participer à ce sympathique comité de lecture sur place. Cependant, j’y participe quand même, en tant que blog partenaire. Je dois chroniquer au moins deux livres de la sélection et les noter (ce que je ne fais pas d’habitude). Fin Mai, toutes les notes des participants sont comptées pour établir un top trois des coups de cœur de la sélection.

C’est la troisième année consécutive que je participe au CODE LEA et cela me fait vraiment plaisir. J’adore le concept, ces personnes de la médiathèque ont eu une très belle idée et l’ont mise en place à merveille. C’est un comité qui permet aux jeunes de s’intéresser à la lecture,  de partager et d’échanger grâce aux rencontres et via le blog du CODE LEA. D’ailleurs il y a une classe de collège qui est partenaire cette année. Aussi, la médiathèque qui organise tout cela à l’air immense et propose plein de nouveautés. J’aimerais bien avoir ce genre de médiathèque près de chez moi…

Nous sommes en début d’année, ça ne fait donc pas longtemps que le CODE LEA 2017 a commencé! La nouvelle sélection a été annoncée récemment sur le blog du CODE LEA et je vous laisse la découvrir :

« La prochaine fois ce sera toi » de Vincent Villeminot.

la-prochaine-fois-ce-sera-toi-vincent-villeminot

Cliquez pour découvrir le résumé.

« Bluebird » de Tristan Koëgel.

bluebird-tristan-koegel

Cliquez pour découvrir le résumé.

« Freak’s Squeele » de Florent Maudoux. (BD)

freaks-squeele-florent-ma

Cliquez pour découvrir le résumé.

« Le sel de nos larmes » de Ruta Sepetys.

le-sel-de-nos-larmes-ruta-sepetys

Cliquez pour découvrir le résumé.

« Six of Crows » de Leigh Bardugo.

six-of-crows-leigh-bardugo

Cliquez pour découvrir le résumé.

« Les effets du hasard » de Marie Leymarie.

les-effets-du-hasard-marie-leymarie

Cliquez pour découvrir le résumé.

« Arena 13 » de Joseph Delaney.

arena-13-joseph-delaney

Cliquez pour découvrir le résumé.

« Les mystère de Larispem » de Lucie Pierrat-Pajot.

les-mysteres-de-larispem-lucie-pierrat-pajot

Cliquez pour découvrir le résumé.

« Paranoïa » de Melissa Bellevigne.

paranoia-melissa-bellevigne

Cliquez pour découvrir le résumé.

« Flow » de Mickaël Thévénot.

flow-mikael-thevenot

Cliquez pour découvrir le résumé.

« Les garçons de tricotent pas (en public) » de Tom Easton.

les-garcons-ne-tricotent-pas-en-public-tom-easton

Cliquez pour découvrir le résumé.

« Miss Marvel » de Wilson G.Willow. (BD)

miss-marvel-wilson-g-willow

Cliquez pour découvrir le résumé.

Je trouve que c’est une jolie sélection. À part un ou deux, j’ai vraiment envie de découvrir tous ces livres. Principalement, j’ai très envie de lire « Six of Crows » de Leigh Bardugo, « Arena 13 » de Joseph Delaney et « Paranoïa » de Melissa Bellevigne.

Voilà pour cet article, j’espère qu’il vous aura plu. Je vous retrouve très bientôt!

C’est Lundi, que lisez vous?

c'est-lundi-que-lisez-vous

Saluuuuut, j’espère que vous allez bien. On se retrouve en ce dernier Lundi du mois pour le rendez-vous « C’est Lundi, que lisez vous? ».

 C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books.  Et c’est Galleane qui a reprit la relève.

C’est parti, je réponds aux trois questions!

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

La semaine passée j’ai lu le roman « Génération K » de Marine Carteron. Je vous en reparle bientôt, mais pour moi ça n’a pas été une magnifique lecture.

generation-k-marine-carteron

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

En ce moment je lis « Douze ans, sept mois et onze jours » de Lorris Murail.douze-ans-sept-mois-et-onze-jours-lorris-murail

3. Que vais-je lire ensuite ?

Ensuite, je vais surement lire « Trollhunters » de Guillermo Del Toro.

troll-hunters-guillermo-del-toro-daniel-kraus

Je vous souhaite une agréable semaine et une bonne fin de mois.

À bientôt pour une nouvelle chronique!