L’héritière – Melinda Salisbury

« L’héritière » fait parti de ces livres qui me tentent depuis longtemps. Donc dès que j’en ai eu l’occasion, se fut pour moi un plaisir de me lancer dans cette lecture. Avant toute chose, il faut dire que j’ai été ébloui par la couverture. Je la trouve divinement belle! Et vous, qu’en pensez-vous?

lheritiere-melinda-salisbury

Résumé :

Twylla une demoiselle, est « Daunen incarnée » au royaume de Lormere. Selon son statut, elle serait l’incarnation de la fille des Dieux. Elle vit depuis ses treize ans au château, parmi la famille royale, qui seule est immunisée contre le pouvoir de la jeune femme. En effet, nul ne peut toucher Twylla sans perdre la vie. Ainsi, la reine a fait d’elle le bourreau, au cours d’une cérémonie mensuelle, elle pose sa main sur les traîtres pour leur retirer la vie. Ce rôle-là, elle s’en serait bien passée. Elle est fiancée au prince qu’elle voit pourtant peu, vit isolée et son destin est régenté. Mais le petit monde maussade de Twylla va évoluer avec l’arrivée d’un nouveau garde personnel : Lief…

Mon Avis :

Dès les premières pages, j’ai été captivé. L’univers me plaisait et m’a littéralement absorbé. L’histoire se déroule dans un royaume imaginaire à l’aspect médiéval.

On fait très vite la rencontre de Twylla, personnage principal que j’ai apprécié dès le premier abord. C’est une jeune fille douce, gentille et influençable. Son histoire est émouvante et crée directement chez le lecteur de l’attendrissement. Son rôle de bourreau est à l’encontre de sa personnalité, elle souffre de ça, de son isolement et de sa solitude. On la prend donc en pitié et on s’attache très vite à elle. Elle a laissé sa famille et sa mère « Mangeuse de péchés » lorsqu’elle qu’elle fut emmenée au château pour devenir « Daunen incarnée ». Elle ne les voit plus et sa sœur lui manque terriblement.

Ainsi, le cadre initial me plaisant, la lecture fut tout de suite agréable. Nous suivons le quotidien de Twylla partagé entre les prières, les chants et les cérémonies. On observe la vie du château, ses problèmes et on découvre progressivement la personnalité orgueilleuse et manipulatrice de la reine. Cette dernière, qui par son caractère a l’ascendant sur le roi, est complètement détestable. Paradoxalement, c’est tout de même un personnage que j’apprécie dans la mesure où elle apporte quelque chose d’intéressant à l’histoire.

Tel quel, il faut reconnaître que le récit manque de piment! L’arrivée du jeune Lief, nouveau garde de Twylla, va remédier à cela. À partir de ce moment, le récit dérive doucement vers de la romance, il y a également plus de rythme et d’action. Crescendo, mystère et suspense vont aussi augmenter. Tous ces éléments réunis vont rendre le récit doublement plus accrochant.

Dans l’ensemble, j’ai aimé la relation entre Twylla et Lief. C’est au départ très mignon, tout en légèreté et surtout contenu à cause de principes moraux et puis simplement du fait du danger que représente Twylla. Pendant longtemps, le cadre général de l’histoire avait plus de poids que la romance. Par conséquent, l’équilibre est gardé et l’ensemble est sympathique.

L’histoire va ensuite prendre un premier tournant décisif à la suite de lourdes révélations. Celles-ci bouleversent tout ce qui a été construit auparavant, autant chez Twylla que chez le lecteur. C’est un retournement de situation conséquent qui va faire naître de nouvelles sensations et amplifier le rythme. À partir de là, les enjeux changent et nous entrons plus dans le vif du sujet. C’est une partie passionnante.

D’autres évènements et informations vont encore vont faire monter la tension. Il y en a dans tous les sens, mais c’est maîtrisé par l’auteur. La condensation de l’action a donc ici un effet bénéfique car elle rend le récit plus prenant. Petit à petit, le piège se referme sur notre héroïne et elle va être face à un dilemme cornélien.

Avec tout ça, les émotions de Twylla n’ont pas eu de répit. Dans la posture où elle se trouve, elle est très mal, cela se ressent au niveau du ton qui devient alors plus pathétique.

Il va ensuite arriver une partie où la romance prend clairement le dessus. Dès lors, je n’ai plus ressenti aucune finesse. Les scènes, les paroles étaient exagérées à mon goût et les déclarations nombreuses et enflammées. La situation aussi tragique soit-elle, n’excuse pas pour moi entièrement, cette effusion de passion. À la longue, ça devient un peu ridicule parce qu’il y en a de trop. Je n’ai donc pas apprécié ce passage, ce qui est vraiment dommage, car la romance est tout de même le sujet principal du livre.

À la fin, une nouvelle grande révélation va être à l’origine d’un retournement de situation qui va précipiter la chute. C’est completement mélodramatique, mais j’ai aimé. On reste ébahi par ce que l’on apprend et les actions continuent de s’enchaîner. De plus, Twylla arrive au fait accompli et doit faire un choix. Elle est dans une position très complexe, très prenante pour le lecteur car on se met à place et on visualise ce qu’elle peut ressentir. Le dénouement est satisfaisant et la dernière scène, mystérieuse, donne envie de connaître la suite.

En conclusion :

Dans son ensemble, « L’héritière » est pour moi un bon roman, que je conseille totalement. L’univers ainsi que le personnage de Twylla sont intéressants. L’auteur arrive à nous captiver dès le départ et nous retient grâce à de nombreux retournements de situations, tous surprenants. Le rythme y est et on ne s’ennuie pas.

Du moins, je devrai plutôt dire que l’on peut ne pas s’ennuyer la majorité du temps. En effet, dans un passage, la romance prend le dessus et perd sa finesse. Les scènes ont alors un aspect niais et exagéré. C’est selon moi un grand point négatif car la romance constitue le bloc central de l’histoire.

Heureusement, le reste du roman m’a totalement conquis et les points positifs camouflent assez bien les quelques bémols. Ainsi, j’ai envie de découvrir les tomes suivants d’autant plus que les dernières lignes m’ont intrigué et que je ne sais pas où l’auteur veut aller.


Titre :  L’héritière

 Auteur : Melinda Salisbury

Edition : Gallimard Jeunesse

 Parution : 17 Avril 2015
Pages : 336
Prix : 16,90€

 

Publicités

Une réflexion sur “L’héritière – Melinda Salisbury

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s