Le rêve dévoré – Jo Rouxinol

Bonjour, aujourd’hui on se retrouve pour ma chronique du roman « Le rêve dévoré » de Jo Rouxinol. C’est le deuxième roman que je lis de cet auteur. Le premier était « Le temps des étoiles » un roman jeunesse, que j’avais vraiment apprécié, notamment pour son aspect pédagogique. Fin Janvier, Jo Rouxinol m’a proposé de recevoir « Le rêve dévoré », qui cette fois n’est pas un roman jeunesse et qui aborde l’histoire d’une jeune fille qui fugue. La fugue est un thème souvent utilisé autant dans le monde littéraire, qu’artistique ou cinématographique. Mais j’avais envie de découvrir ce livre, car ayant apprécié la façon dont l’auteur a abordé l’antisémitisme dans « Le temps des étoiles »,  j’étais curieux de voir comment il allait traiter le thème de la fugue.

Encore merci à Jo Rouxinol pour l’envoi de ce livre.

le-rêve-dévoré-jo-rouxinol

Résumé :

Clarisse est une jeune fille de treize ans et demi, intellectuellement précoce. À son âge, elle est déjà une écorchée vive. Elle n’est pas en phase avec ce que le quotidien à lui offrir, elle est en totale rébellion. Ses parents divorcés ne savent plus comment la gérer, malgré les avertissements, Clarisse persiste dans une attitude insolente à l’école. Plus rien ne va dans le monde de notre jeune adolescente, elle a besoin de s’en soustraire. Clarisse va fuguer, pour fuir la réalité et tenter d’atteindre ses rêves.

Mon Avis :

En commençant ce livre, j’ai été surpris par certaines expressions assez crues. Tout de suite, ça donne le ton, on ne va pas passer par quatre chemins, les réalités sont montrées sans filtre et le langage est sans complexe. Si j’ai de prime abord été surpris par la vulgarité, je ne l’ai pas trouvé gênante, dans le sens où elle n’est pas non plus extrêmement présente et puis ce n’est pas un roman jeunesse. Le langage de Clarisse nous fait rentrer brutalement dans l’histoire et cette brutalité fait écho avec la violence que représente le quotidien pour notre protagoniste.

Clarisse est une jeune fille à la personnalité très forte. L’expression « écorchée vive » la caractérise parfaitement, on comprend dès le début qu’elle est brisée de l’intérieur même si on ne sait pas encore pourquoi. Clarisse est un personnage très intéressant à suivre, elle est littéralement tout et son contraire. Elle peut faire preuve de grande maturité et parallèlement de naïveté et même de bêtise. J’ai adoré la détester, comme j’ai détesté l’adorer. Clarisse reste après tout une jeune fille très sensible, elle nous touche par sa façon d’être avec ses qualités comme ses défauts. Je me suis attaché à elle et je ne l’oublierai pas de si tôt!

J’ai été agréablement étonné par le style d’écriture de l’auteur. Je l’avais déjà apprécié dans « Le temps des étoiles », mais avec « Le rêve dévoré » on est nettement sur un niveau supérieur. C’est vraiment très bien écrit! L’écriture est légère, fluide, avec un petit côté poétique, le tout est sincèrement très agréable à lire.

Le récit est bien construit, avec des choix audacieux, mais qui à la fin payent! L’action démarre très tôt, donc très tôt on est embarqué par l’histoire de Clarisse. L’auteur réussit à maintenir notre intérêt tout au long du récit. Le rythme est maîtrisé, il y a un bon dosage au niveau de l’action et des rebondissements. Dans cette fugue que l’on suit, on ne peut pas réellement prévoir ce qui va se passer. Clarisse cueille le jour, elle vit le moment, le lecteur se trouve dans une même situation et j’ai apprécié cela. Ce roman nous invite indirectement à réfléchir sur des aspects de notre quotidien, il nous invite à un dépaysement. Dans nos sociétés modernes on intériorise un certain modèle de vie, mais l’histoire de Clarisse nous permet de voyager, de nous montrer une alternative à ce que peut être le quotidien.

Au cours de la lecture, on est confronté à des passages, que je juge personnellement choquants. Outre le fait que ce soient des passages à caractère sexuel, ce qui est choquant ce sont réellement les situations, qui sont selon moi d’une grande violence. Ce sont des choses, qu’on ne souhaite pas voir, qu’on ne trouve pas appropriées. Durant ma lecture, ces passages ont été des moments difficiles, qui m’ont gêné, d’autant plus que tout le reste de ma lecture me plaisait grandement. Seulement, comme je le disais plus tôt, le récit est bien construit, rien n’est laissé au hasard. Ces passages s’expliquent au fil de la lecture ou expliquent un point de l’histoire. Ils ajoutent un autre type de violence et de brutalité, ce qui rajoute de la profondeur à l’histoire. C’est malin! J’aurais aimé qu’on n’ait pas à avoir ce genre de passage, mais d’autre part je n’arrive pas à voir ce qui aurait pu à la place donner autant d’intensité au récit.

La fin du roman est maîtrisée, le dénouement est assez inattendu. C’est un parfait condensé d’émotions, c’est surtout une fin très poignante et touchante.

En conclusion :

« Le rêve dévoré » de Jo Rouxinol est un très bon roman. Honnêtement, je ne pensais pas aimer autant ce livre, qui a dépassé mes attentes. J’ai été agréablement étonné! Le récit est parfaitement structuré, on prend un réel plaisir à tourner la page à chaque fois pour découvrir ce qui va se passer. Si le récit est si captivant, c’est en grande partie grâce à Clarisse, un personnage principal attachant, qui fonctionne à merveille et que l’on prend plaisir à suivre. L’écriture de l’auteur est également un très bon point. La lecture est agréable, fluide et il y a ce soupçon de poésie qui est vraiment appréciable.

Carton plein pour ce roman. Spontanément, je vous le conseille totalement. Après, attention, comme je le dis dans la chronique, il y a des passages qui peuvent heurter à mon avis la sensibilité de certains. Je conseille donc ce roman à un lecteur averti!


Titre : Le rêve dévoré
Auteur : Jo Rouxinol
Edition : Adamastor
Parution : 11 Décembre 2017
Pages : 257 pages
Prix : 2.99€

Nosamislesmots is BACK! Bonne année 2018!

image-blog-bonne-année-2018

COUCOU! Ça me fait tellement plaisir de vous écrire ces quelques lignes, vous n’imaginez même pas à quel point. Gérer mon blog m’avait manqué, vous m’avez vraiment manqué. Comme je le dis souvent, la lecture et le blog (réseaux sociaux compris) c’est mon oxygène! J’adore lire, j’adore partager avec vous, ça me met de bonne humeur, ça me permet de m’investir dans autres choses, que constamment les cours, qui créent de la pression, du stress etc… On conseille souvent d’avoir des activités qui nous passionnent afin de quitter le train-train quotidien et d’avoir une vie plus équilibrée, plus épanouie. Dans ma vie, la lecture et le blog jouent ce rôle et je suis hyper reconnaissant à la vie, au destin, au karma, bref peut importe, d’avoir mis ça sur mon chemin.

J’ai été absent à mon grand regret depuis trois mois, depuis la rentrée de Septembre. Je me suis entièrement consacré aux cours et je n’accordais plus de temps à mon blog, je ne trouvais plus réellement le temps de lire. J’ai quand même lu depuis trois mois et heureusement, sinon ma vie n’aurait plus eu aucun sens! Mais en tout cas, je ne trouvais pas le temps de me mettre devant mon ordinateur, pour écrire des chroniques qui me plaisent. Clairement, à partir de Janvier je vais avoir davantage de travail et de pression, mais je vais à tout prix m’organiser de façon à être plus présent ici. Cela ne se fera pas au détriment des cours, jamais, mais justement le temps que je trouvais avant et que j’utilisais à rien faire et procrastiner, je vais essayer désormais de le mettre à profit pour faire ce que j’aime et ça c’est génial! Je ne veux pas tenir de promesses que je ne tiendrais peut-être pas à court ou long terme, mais je peux vous dire que dès cette semaine, le blog va revivre, des chroniques arrivent! Donc restez connectés!

bonne-année-2018-paris-feu-dartifice

Maintenant que je vous ai bien raconté ma vie, j’ai envie de vous souhaiter une… BONNE ANNEE 2018!!! Bonne année, bonne santé, tous mes vœux de bonheur et de réussite. J’espère pour vous que 2018 sera une très belle année, je vous souhaite le meilleur! J’espère que vous ferez de belles découvertes livresques, je vous souhaite vraiment de très belles lectures. J’ai hâte de voir ce que l’année 2018 aura à nous offrir niveau littérature, du très bon je le souhaite.

Encore une fois BONNE ANNEE et à très bientôt sur le blog!

L’infini + un – Amy Harmon

Amy Harmon est une auteure dont j’ai beaucoup entendu parler, notamment pour son roman « Nos faces cachées », un véritable best-seller aux Etats-Unis. En gagnant un concours organisé par le compte Twitter de la « collection R » de chez Robert Laffont, j’ai eu l’immense chance de recevoir un de ses romans qui s’intitule « L’infini + un ». Immédiatement après sa réception je me suis empressé de le lire.

infini-plus-un-amy-harmon

Résumé :

Bonnie Rae Shelby est une superstar. Son quotidien se partage entre les fans, les strass et les paillettes. Elle est jeune, a la beauté, la gloire et de l’argent … Pourtant, Bonnie n’est pas forcément la plus heureuse. À tel point qu’elle va même jusqu’à vouloir perdre la vie. Grâce au destin, elle va faire la rencontre de Finn Clyde. Ce dernier, est à première vue un banal jeune homme, il vit avec sa mère, est passionné de math… Bref, l’opposé total de Bonnie. Cependant, à seulement vingt-quatre ans, Finn a déjà fait cinq ans de prison. Ce n’est donc surement pas la personne la plus fréquentable pour Bonnie. Leur improbable rencontre va pourtant se poursuivre sur un périple à travers les Etats-Unis qui vont les transformer pour le meilleur et pour le pire.

Mon Avis :

Dès la première page, le ton est donné. On arrive au moment où, dans des circonstances particulières, Bonnie Rae la superstar, va faire la rencontre du jeune Finn Clyde. Au premier abord, ces deux jeunes gens sont diamétralement opposés. Pourtant, au fond ils ont de nombreux points communs.

J’ai adoré les personnages principaux, et ce dès le départ. Ils ont chacun un caractère intéressant. Bonnie est impulsive, vive, pétillante, pleine de vie. Son côté sombre et triste prend parfois le dessus et elle change soudainement d’humeur. Finn est un brave garçon qui a connu de rudes choses dans sa vie. De par son noir passé ce n’est pas foncièrement la personne à qui on ferait confiance, il est mystérieux et froid. Il est cependant très aimable, protecteur et passionné même s’il n’est pas du genre à le montrer ostensiblement. Bonnie et Finn m’ont tout autant touché et je me suis vraiment attaché à eux.

Après leur rencontre, nos deux protagonistes nous embarquent dans un voyage à travers les Etats-Unis. Ainsi, on est constamment dans le mouvement, il y a du rythme et on ne s’ennuie pas. Dans un premier temps, le voyage prend une allure plutôt paisible et sympathique, Bonnie et Finn apprennent à se connaître. Progressivement une romance va aussi naître, celle-ci constitue une grande part du squelette du récit. Vous ne le savez peut-être pas, mais bien que je retrouve très souvent des romances dans mes lectures c’est un point sur lequel je suis presque intransigeant. Le problème est que je peux trouver très vite une relation amoureuse niaise et ridicule. C’est la raison pour laquelle je ne lis quasiment jamais de romance à proprement parler.

Dans ce roman, j’ai trouvé que la romance était maîtrisée d’une main de maître. Ce n’est absolument pas excessif, il y a un aspect très sincère et réel qui rend le récit terriblement émouvant. Leurs personnalités, leurs passés respectifs, leurs ressemblances et leurs différences donnent un ensemble agréablement surprenant. L’ensemble est donc joli et agréable à lire.

Si ce roman est aussi agréable à lire, c’est en grande partie grâce à l’envoûtante plume de Amy Harmon. C’est la première fois que je lis un livre de cette auteure et ce ne sera clairement pas la dernière. Elle a un vrai don pour absorber le lecteur, quand on plonge dans le récit on a du mal à le quitter. Son style d’écriture est doux, léger et poétique et met en valeur l’histoire avec brio.

Au fur et à mesure du roman, le périple va prendre une tournure plus inquiétante pour nos deux protagonistes. Il vont enfin découvrir qu’ils sont poursuivis. Après l’inquiétude viennent la panique et la précipitation, de ce fait l’histoire devient doublement plus mouvementée. C’est une partie que j’ai énormément apprécié pour sa concentration en sensations et émotions. Il y a un très bon rythme, saccadé par intermittence avec des passages plus mélancoliques et avec des sentiments forts. Il y a plein de belles choses qui ressortent de cette lecture, c’est riche et marquant.

La fin du roman nous embarque dans une sorte de montages russes. On passe d’un extrême à l’autre, tantôt on sourit puis tantôt on s’inquiète. Qu’elles soient tristes ou joyeuses les scènes y sont débordantes d’émotions et l’écriture de l’auteure rend ces passages justes divins. Tout est parfaitement bien orchestré et on ferme ce livre sur des notes positives, satisfaisantes et qui mettent du baume au cœur.

En conclusion :

« L’infini + un » est un road-trip passionnant qui nous fait voyager avec deux personnages attachants. L’histoire est belle, émouvante, pleine de vie et de jolis sentiments. Le roman est poignant et agréable à lire notamment grâce à la plume magistrale de Amy Harmon. J’ai entièrement été conquis par son style d’écriture, elle fait passer de puissantes émotions sur un ton doux et fluide. La romance est sublime et surtout maîtrisée, elle a ainsi un aspect profond qui lui confère un côté réel. Ce récit est une vraie pépite.

Vous l’aurez donc compris, j’ai adoré ce roman et c’est un véritable coup de cœur. Par conséquent, j’ai très envie de lire un autre livre de Amy Harmon. « L’infini + un » est un roman que je n’oublierai pas de sitôt et que je pense relire un jour.

Si vous avez l’occasion de vous procurer ce livre, foncez!


Titre :      L’infini + un

 Auteur : Amy Harmon

Édition : Robert Laffont (Collection R)

 Parution : 16 Septembre 2015
Pages : 432
Prix : 17,90€

C’est Lundi, que lisez vous?

C'est lundi que lisez vous

 Bonjour les amis, j’espère que vous allez bien. On se retrouve en ce Lundi pour le rendez-vous « C’est Lundi, que lisez vous? ».

 C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books.  Et c’est Galleane qui a reprit la relève.

C’est parti, je réponds aux trois questions!

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

La semaine passée j’ai lu « Instinct » de Vincent Villeminot.

instinct-vincent-villeminot

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

En ce moment je lis « Divergente » tome 2, de Veronica Roth.

divergente-tome-deux-nathan

3. Que vais-je lire ensuite ?

Ensuite, je compte lire le tome trois de « Divergente » ou « La 5ème vague » de Rick Yancey.

divergente-tome-3-nathan-veronica-roth

la-5e-vague-tome-1-rick-yancey

Je vous souhaite une agréable semaine, pleine de bonnes lectures et je vous dis à bientôt pour une nouvelle chronique…

L’héritière – Melinda Salisbury

« L’héritière » fait parti de ces livres qui me tentent depuis longtemps. Donc dès que j’en ai eu l’occasion, se fut pour moi un plaisir de me lancer dans cette lecture. Avant toute chose, il faut dire que j’ai été ébloui par la couverture. Je la trouve divinement belle! Et vous, qu’en pensez-vous?

lheritiere-melinda-salisbury

Résumé :

Twylla une demoiselle, est « Daunen incarnée » au royaume de Lormere. Selon son statut, elle serait l’incarnation de la fille des Dieux. Elle vit depuis ses treize ans au château, parmi la famille royale, qui seule est immunisée contre le pouvoir de la jeune femme. En effet, nul ne peut toucher Twylla sans perdre la vie. Ainsi, la reine a fait d’elle le bourreau, au cours d’une cérémonie mensuelle, elle pose sa main sur les traîtres pour leur retirer la vie. Ce rôle-là, elle s’en serait bien passée. Elle est fiancée au prince qu’elle voit pourtant peu, vit isolée et son destin est régenté. Mais le petit monde maussade de Twylla va évoluer avec l’arrivée d’un nouveau garde personnel : Lief…

Mon Avis :

Dès les premières pages, j’ai été captivé. L’univers me plaisait et m’a littéralement absorbé. L’histoire se déroule dans un royaume imaginaire à l’aspect médiéval.

On fait très vite la rencontre de Twylla, personnage principal que j’ai apprécié dès le premier abord. C’est une jeune fille douce, gentille et influençable. Son histoire est émouvante et crée directement chez le lecteur de l’attendrissement. Son rôle de bourreau est à l’encontre de sa personnalité, elle souffre de ça, de son isolement et de sa solitude. On la prend donc en pitié et on s’attache très vite à elle. Elle a laissé sa famille et sa mère « Mangeuse de péchés » lorsqu’elle qu’elle fut emmenée au château pour devenir « Daunen incarnée ». Elle ne les voit plus et sa sœur lui manque terriblement.

Ainsi, le cadre initial me plaisant, la lecture fut tout de suite agréable. Nous suivons le quotidien de Twylla partagé entre les prières, les chants et les cérémonies. On observe la vie du château, ses problèmes et on découvre progressivement la personnalité orgueilleuse et manipulatrice de la reine. Cette dernière, qui par son caractère a l’ascendant sur le roi, est complètement détestable. Paradoxalement, c’est tout de même un personnage que j’apprécie dans la mesure où elle apporte quelque chose d’intéressant à l’histoire.

Tel quel, il faut reconnaître que le récit manque de piment! L’arrivée du jeune Lief, nouveau garde de Twylla, va remédier à cela. À partir de ce moment, le récit dérive doucement vers de la romance, il y a également plus de rythme et d’action. Crescendo, mystère et suspense vont aussi augmenter. Tous ces éléments réunis vont rendre le récit doublement plus accrochant.

Dans l’ensemble, j’ai aimé la relation entre Twylla et Lief. C’est au départ très mignon, tout en légèreté et surtout contenu à cause de principes moraux et puis simplement du fait du danger que représente Twylla. Pendant longtemps, le cadre général de l’histoire avait plus de poids que la romance. Par conséquent, l’équilibre est gardé et l’ensemble est sympathique.

L’histoire va ensuite prendre un premier tournant décisif à la suite de lourdes révélations. Celles-ci bouleversent tout ce qui a été construit auparavant, autant chez Twylla que chez le lecteur. C’est un retournement de situation conséquent qui va faire naître de nouvelles sensations et amplifier le rythme. À partir de là, les enjeux changent et nous entrons plus dans le vif du sujet. C’est une partie passionnante.

D’autres évènements et informations vont encore vont faire monter la tension. Il y en a dans tous les sens, mais c’est maîtrisé par l’auteur. La condensation de l’action a donc ici un effet bénéfique car elle rend le récit plus prenant. Petit à petit, le piège se referme sur notre héroïne et elle va être face à un dilemme cornélien.

Avec tout ça, les émotions de Twylla n’ont pas eu de répit. Dans la posture où elle se trouve, elle est très mal, cela se ressent au niveau du ton qui devient alors plus pathétique.

Il va ensuite arriver une partie où la romance prend clairement le dessus. Dès lors, je n’ai plus ressenti aucune finesse. Les scènes, les paroles étaient exagérées à mon goût et les déclarations nombreuses et enflammées. La situation aussi tragique soit-elle, n’excuse pas pour moi entièrement, cette effusion de passion. À la longue, ça devient un peu ridicule parce qu’il y en a de trop. Je n’ai donc pas apprécié ce passage, ce qui est vraiment dommage, car la romance est tout de même le sujet principal du livre.

À la fin, une nouvelle grande révélation va être à l’origine d’un retournement de situation qui va précipiter la chute. C’est completement mélodramatique, mais j’ai aimé. On reste ébahi par ce que l’on apprend et les actions continuent de s’enchaîner. De plus, Twylla arrive au fait accompli et doit faire un choix. Elle est dans une position très complexe, très prenante pour le lecteur car on se met à place et on visualise ce qu’elle peut ressentir. Le dénouement est satisfaisant et la dernière scène, mystérieuse, donne envie de connaître la suite.

En conclusion :

Dans son ensemble, « L’héritière » est pour moi un bon roman, que je conseille totalement. L’univers ainsi que le personnage de Twylla sont intéressants. L’auteur arrive à nous captiver dès le départ et nous retient grâce à de nombreux retournements de situations, tous surprenants. Le rythme y est et on ne s’ennuie pas.

Du moins, je devrai plutôt dire que l’on peut ne pas s’ennuyer la majorité du temps. En effet, dans un passage, la romance prend le dessus et perd sa finesse. Les scènes ont alors un aspect niais et exagéré. C’est selon moi un grand point négatif car la romance constitue le bloc central de l’histoire.

Heureusement, le reste du roman m’a totalement conquis et les points positifs camouflent assez bien les quelques bémols. Ainsi, j’ai envie de découvrir les tomes suivants d’autant plus que les dernières lignes m’ont intrigué et que je ne sais pas où l’auteur veut aller.


Titre :  L’héritière

 Auteur : Melinda Salisbury

Edition : Gallimard Jeunesse

 Parution : 17 Avril 2015
Pages : 336
Prix : 16,90€

 

C’est Lundi, que lisez vous?

C'est lundi que lisez vous

Salut tout le monde, j’espère que vous allez bien. On se retrouve en ce premier Lundi du mois pour le rendez-vous « C’est Lundi, que lisez vous? ».

 C’est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books.  Et c’est Galleane qui a reprit la relève.

C’est parti, je réponds aux trois questions!

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

La semaine passée j’ai lu « Le Chateau » d’Edward Carey.

les Ferailleurs

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

En ce moment je lis « Le voleur de magie » tome 2, de Sarah Prineas.

voleur de magie roman blog littéraire magie

3. Que vais-je lire ensuite ?

Ensuite je compte lire « Les Dolce » de Frédéric Petitjean.

les-dolce

Je vous souhaite à tous une agréable semaine ainsi qu’un bon mois de Février.

A bientôt pour une nouvelle chronique.