#Bleue – Florence Hinckel

Bonjour, je vous propose de découvrir aujourd’hui mon avis sur le roman « #Bleue » de Florence Hinckel.

bleue-florence-hinckel

RÉSUMÉ :

Silas, un jeune adolescent, vit dans une société où l’on oblige à être heureux à tout prix. Pour arriver à cela, la Cellule d’Éradication de la Douleur Émotionnelle (CEDE) efface les souvenirs douloureux. Plus de douleurs, de dépressions, de tristesses, mais un point bleu sur le poignet, signe d’une souffrance évitée. Si les adultes peuvent encore choisir de ne pas passer par la CEDE (même si cela est très mal vu), les mineurs eux, n’ont pas ce choix-là. Le monde dans lequel vit Silas, repose aussi sur le Réseau, où les gens « veillent » les uns sur les autres et partagent chaque fait et gestes de leur vie. Silas, n’est pas un grand fan du Réseau, il préfère garder intimes les moments passés avec sa petite amie Astrid. Mais quand cette dernière se fera renverser par une voiture devant ses yeux, il sera emmené de force en CEDE. Pour l’oublier…

MON AVIS :

L’univers de science-fiction de ce roman m’a directement plu. La société décrite par l’auteur est à la fois futuriste et réaliste. En premier lieu, cette société nous paraît idyllique, les gens ne souffrent pas et sont heureux. Le récit va pourtant nous montrer tout le contraire.

Dès les premières pages, j’ai été embarqué, l’histoire commence vite et m’a de suite captivé. Ce récit est constitué de trois parties. La première partie est narrée par Silas, la troisième aussi et la deuxième partie  est narrée par Astrid. On fait donc d’abord la connaissance de Silas, qui est un personnage très attachant. Il a été pris en charge par la CEDE pour oublier la mort de sa petite copine Astrid. On lui a enlevé tous ses souvenirs d’elle, les bons moments passés… Mais il semblerait que la CEDE n’ait pas bien fonctionné, Silas revoit parfois des souvenirs d’Astrid et de son amour pour elle. Je me suis moins attaché au personnage d’Astrid, elle a un caractère bien trempé, l’inverse de Silas. Elle est téméraire, fragile, imprévisible, passionnée… C’est un sacré personnage, que j’ai cependant apprécié suivre tout au long du roman.

Le récit tourne autour d’un sujet principal : la CEDE. Une technologie qui enlève les douleurs des hommes pour les rendre plus heureux. Le long du récit, on voit les dangers de cette technologie qui déshumanise complètement. Utilisée sur Silas pour lui enlever le poids du deuil d’Astrid, elle lui enlève forcément avec le souvenir qu’il a de cette personne. Cette fille qu’il a tellement aimé ne signifie alors plus rien pour lui. Est-ce cela le bonheur? Faut-il être dénué de douleurs pour vivre heureux? Ce roman a cet aspect philosophique que j’aime beaucoup et qui rend la lecture enrichissante en plus d’être agréable.

L’histoire est bien structurée, bien rythmée, tout s’enchaîne avec fluidité. L’intrigue est prenante et le récit est parsemé d’imprévus qui ajoutent en sensations. Plus on avance dans la lecture et plus ça devient dynamique, poignant et même haletant. C’est à partir, de la fin de la première partie que les événements ont commencé à prendre cette nouvelle tournure que j’ai adoré. La lecture est plaisante, il y a ce qu’il faut d’action, on ne s’ennuie pas. Les enjeux ont été intelligemment choisis par l’auteur et elle a très bien su les manier tout au long du roman, c’est un pur régal.

Le déroulement de l’histoire n’a fait qu’accélérer depuis la moitié du roman. La fin est donc mouvementée et le dénouement est très appréciable. Rien d’exceptionnel, mais c’est une fin tout en justesse, qui passe parfaitement. C’est aussi une fin ouverte, qui pour moi introduisait un second tome et peut être même tout une série. Vous n’imaginez donc pas ma déception quand j’ai lu sur le site de l’auteur qu’il n’y aura pas de second tome. Rien que de l’écrire là, ça me fait encore mal. J’ai beaucoup aimé ce roman et je rêve d’une suite qui n’existera jamais. N’est-ce pas tragique?

EN CONCLUSION :

Un excellent roman. L’univers est intéressant, les personnages sont sympathiques. L’histoire est dynamique, poignante  et nous fait réfléchir sur l’idée du bonheur. C’est une lecture très agréable, qui nous emporte totalement du début à la fin. La trame du récit est très bonne, la fin aussi. En terminant ce livre, on a envie d’en lire plus, mais ce n’est pas possible malheureusement, il n’y a pas de second tome.

Je vous conseille totalement ce roman!


Titre : #Bleue

Édition :  Syros Jeunesse

Auteur : Florence Hinckel

Parution : 29 Janvier 2015
Pages : 272 pages
Prix : 15,95€

Publicités

8 réflexions sur “#Bleue – Florence Hinckel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s