Quartier Lointain – Jirô Taniguchi

Bonjour, dernièrement j’ai lu le manga « Goggles » de Tetsuya Toyoda que j’avais beaucoup aimé. Ça m’a donné envie d’en lire davantage et j’ai donc enchainé avec « Quartier Lointain » de Jirô Taniguchi.

quartier-lointain-tome-un

Résumé :

Hiroshi est un homme mûr, ayant femme et enfants. De retour d’un voyage d’affaires, il prend malencontreusement un train allant à sa ville natale. Il profite de l’occasion pour faire un détour au temple où repose sa mère, décédée vingt-trois ans auparavant. Soudain, le voilà protégé dans le passé, au temps où il n’était qu’un collégien insouciant. Ce qu’il pensait d’abord n’être qu’un rêve, n’en est en fait pas un. Le voilà parti pour revivre un pan de son enfance…

Mon Avis :

Le concept du voyage dans le temps me plaît et m’intéresse, j’ai donc apprécié le retrouver dans ce manga. Qui plus est, nous entrons dans un univers à l’aspect réaliste, ce n’est absolument pas fantastique. Cela, m’a vraiment satisfait car le fantastique est un genre qui ne me plaît pas toujours.

Hiroshi, un homme de quarante huit ans, va retomber à l’époque où il avait quatorze ans. Il redécouvre avec stupeur sa ville natale telle qu’elle était à son enfance et retrouve avec émotion son père et sa mère. Ce n’est pas un rêve, en tant que collégien qu’il est redevenu, Hiroshi va retrouver les bancs scolaires, ses amis d’autrefois etc… Je m’attendais complètement à ce qu’Hiroshi ait pour but de comprendre ce qu’il lui est arrivé et comment s’en sortir. À ma surprise ça n’a pas été le cas, cela sera sûrement pour un tome suivant. Ainsi, lorsque j’ai compris qu’il allait « simplement » revivre sa jeunesse, je me suis un peu refroidi. L’histoire était jusque là pas mal, mais je me demandais si je n’allais pas m’ennuyer.

Eh bien non, je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. Jirô Taniguchi a manié cette histoire avec finesse et intelligence, le scénario est très bon. N’avez vous jamais imaginé revivre une partie de votre vie? Moi, comme de nombreuses personnes, (pour ne pas dire presque tout le monde), oui! Et bien là, à travers l’expérience d’Hiroshi, on voit ce que ça donne, c’est intéressant et très bien abordé. Grâce à sa maturité et aux événements accumulés jusqu’à ses quarante huit ans, en retournant dans son enfance, il aborde les choses différemment. De ce fait, il revit sa jeunesse mais en la changeant, il comprend donc avec appréhension, que par logique son avenir pourrait ne plus être le même. Il va cependant prendre cette nouvelle jeunesse avec plaisir et pour nous ce n’en est qu’agréable. Il connaît l’avenir de sa famille et sait qu’il n’est pas des plus beaux. Hiroshi va tenter de percer les secrets familiaux pour mieux la préserver et éviter le drame qu’il sait. Plus j’avançais et plus ce manga m’a captivé. C’est une histoire belle, touchante, émouvante et légèrement teinté d’humour que j’ai finalement beaucoup aimé.

Pour ce qui est des illustrations, il faut dire que je les ai apprécié mais sans plus. Elles sont bien, mais je ne les trouve pas géniales. Dans l’idéal, j’aurais aimé que le trait soit un peu plus fin. Ce qui m’a le moins plu, c’est surtout la gestion des contrastes et des tons de gris. Les illustrations étant uniquement en noir et blanc, je trouve que c’est quand même quelque chose d’important. Encore une fois, rien de dramatique mais personnellement ça ne me plaît pas énormément. « Désolé Jirô Taniguchi, tes dessins sont sympathiques mais pour moi ce n’est pas le coup de cœur ».

J’ai bien aimé la fin de ce premier tome. On termine sur quelque chose de plus concret, de plus profond et de beaux enjeux naissent. C’est une fin qui m’a hautement donné envie de lire le tome suivant, ce que je ferai prochainement.

En conclusion :

Le concept de ce roman est intéressant et bien manié. Le voyage dans le temps est un thème assez récurrent il faut dire, mais là je n’ai pas eu de sentiment de déjà-vu. L’histoire d’Hiroshi, qui revit son enfance est belle, touchante et émouvante. L’auteur sait comment captiver l’attention, de sorte à ce l’on se retrouve toujours plus plongé dans ce livre au fur et à mesure. Jirô Taniguchi a manié son scénario et l’histoire avec finesse, intelligence et sensibilité et c’est réussi. Les illustrations sont jolies, sans être pour moi fantastiques. Personnellement, j’ai surtout du mal avec la gestion des contrastes et des tons de noir.

C’est un très bon premier tome, qui promet beaucoup pour la suite. J’ai hâte de lire la suite pour voir comment l’histoire va être emmenée.


Titre : Quartier Lointain, tome un

Édition : Casterman

Auteur : Jirô Taniguchi

Parution : 27 Octobre 2002
Pages : 200 pages
Prix : 14,50€

Publicités

3 réflexions sur “Quartier Lointain – Jirô Taniguchi

  1. malecturotheque dit :

    J’ai tendance à oublier que le manga est normalement publié en deux tomes – j’ai l’intégrale.
    Je suis vraiment contente que tu aies aimé ce manga, j’espère que la suite te plaira tout autant 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s