L’épreuve tome deux, La Terre Brûlée – James Dashner

Bonjour, aujourd’hui je reviens avec la chronique du tome deux de la trilogie « L’épreuve », « La Terre Brûlée » de James Dashner. J’avais adoré le premier tome, il me tardait donc de lire celui-ci. Maintenant que c’est enfin chose faite, je peux vous en parler.

la-terre-brûlée

Résumé :

À la fin du premier tome, Thomas et ses amis blocards ont réussi à sortir du labyrinthe. Ils apprennent alors clairement, qu’ils y ont été placés par une organisation, le W.I.C.K.E.D. À leur sortie, on les sauve, les protège… Les blocards voient enfin leur existence avec plus de positivité et pensent être sortis d’affaire. Mais il s’avère que pas du tout! Ils sont piégés et vont devoir réaliser une autre épreuve sous le contrôle du W.I.C.K.E.D. s’ils ne veulent pas mourir. Après le Labyrinthe, les voici maintenant sur La Terre Brûlée…

Mon Avis :

Ce second roman démarre aussi vite que le premier, dès les premières pages on est replongé dans l’univers et le ton est donné. Les blocards se retrouvent de nouveau dans une situation compliquée, alors qu’ils pensaient être tirés d’affaire. L’organisme à l’origine de tout cela,  le W.I.C.K.E.D, dit avoir encore besoin de les tester, afin de mettre au point un remède. Ce remède devrait permettre de guérir une épidémie de peste nommée « La Braise », qui fait des ravages dans le monde. Remis à l’épreuve avec un objectif et une récompense à la clé, les blocards vont devoir traverser la Terre Brûlée, avec sa horde de personnes infectées en proie à la folie…

L’intrigue se met en place dès le début et nous accroche tout de suite. Il est fondamental pour les blocards d’arriver à la fin de leur nouvelle épreuve s’ils veulent se sauver et sauver l’humanité. L’action est présente tout au long du roman et deux fois plus que dans le tome précédent. C’est constamment rythmé, dynamique, mais ce n’est à aucun moment de trop. L’auteur s’est concentré sur l’intrigue principale, il ne divague jamais trop d’elle. Le récit est vraiment accrochant, on ne s’ennuie pas une seconde.

En plus d’être absorbé par l’histoire, on se sent aussi réellement impliqué. Thomas et ses amis nous embarquent dans leurs péripéties, on vit l’histoire activement en passant de la peur, à la tristesse, à l’excitation… Les personnages sont tous géniaux, il y en a plein de nouveaux ce tome. Que je les ai aimés ou pas, je trouve leurs caractères et rôles parfaits et intéressants. J’adore toujours autant Thomas, personnage principal, il est fidèle à lui-même et j’ai apprécié le suivre encore une fois.

L’atmosphère de ce roman est attrayante, elle mélange savamment espoir, danger et quête de la vérité. De plus le récit est vraiment bien construit, comme je le disais précédemment, il y a un bon rythme et largement assez d’action. Mais ce qui, je trouve, caractérise ce second tome, ce sont les rebondissements, retournements de situations. On sait que tout peut arriver, mais on ne s’y attend jamais, ainsi le moment venu c’est toujours une grande surprise. Les relations se complexifient, la méfiance grandit, notamment chez nous, lecteurs. Il y a de la trahison, de la manipulation… Bref, c’est riche et diversifié.

Ce livre m’aura surpris jusqu’au bout. La fin est encore un énorme rebondissement. Je la qualifierais de parfaite (notez que je le fais très rarement). Tout est maîtrisé, l’auteur joue avec nos émotions jusqu’à la dernière seconde. Forcément, j’ai hâte de lire la suite, c’est sûr que je vais découvrir et mieux comprendre certaines choses…

En conclusion :

« La Terre Brûlée » est un second tome de haut volet. L’intrigue est captivante et l’atmosphère enivrante. Les personnages sont intéressants et leurs divers caractères créent une certaine nuance dans notre lecture. Il est de plus toujours agréable de suivre le personnage principal qu’est Thomas. Le récit est accrochant, rythmé, plein d’action et de surprises. Enfin, la touche finale de ce tome est parfaitement réussie.

J’ai adoré ce second tome et passé d’agréables moments de lecture, j’attends beaucoup du dernier tome et espère qu’il sera magistral.


Titre : La Terre Brûlée

Édition : Pocket Jeunesse

Auteur : James Dashner

Parution : 2 Juin 2016 (pour le format poche)
Pages : 480 pages
Prix : 7,80€

Le jeu du maître – James Dashner

Bonjour à vous! Comme vous savez peut-être, j’ai adoré le roman « Le Labyrinthe », premier tome de la trilogie « L’épreuve » de James Dashner. Après cette lecture, j’avais envie de découvrir davantage le style d’écriture de l’auteur mais à travers un autre livre. En gagnant un concours proposé par le compte twitter de la maison d’édition Pocket Jeunesse, j’en ai eu l’occasion. J’ai donc reçu avec joie et excitation, l’édition non corrigée du roman « Le jeu du maître » de James Dashner.

le-jeu-du-maitre-james-dashner

Résumé :

Comme de nombreux jeunes de son âge, Michael passe son temps sur le VirNet, une plateforme de jeu vidéo qui fait aussi office de réseau social. Le VirNet se situe dans un univers parallèle, les adeptes y accèdent par le biais de fils sensoriels. Ceux-ci relient le cerveau ainsi que différentes parties de leurs corps, au serveur du jeu afin de fournir une expérience d’immersion totale pleine de sensations. Mais une succession de vrais suicides, va compromettre la barrière entre virtuelle et réelle dans le VirNet. Michael et ses amis hackers missionnés, vont devoir agir tout en sachant que leur vie est en péril.

Mon Avis :

Je trouve que le contexte général, du jeu en immersion totale est plus ou moins innovant et très intéressant. La technologie avance à une vitesse folle. Ce type d’appareillage n’existe pas encore, mais ça pourrait bien exister un jour. On prend donc ce sujet avec importance, il nous est fourni une hypothèse des problèmes que causerait une telle technologie. C’est saisissant, on se rend compte (avec effroi) des conséquences néfastes de l’évolution de la technologie. C’est pour moi une sorte de mise en garde.

James Dashner nous immerge dans l’univers du VirNet et ce dès les premières pages. L’intrigue s’installe très vite, de même qu’une ambiance pavée de mystère et de suspense.

Ce récit nous fait voyager à travers le monde des jeux vidéos. C’est là que nos trois protagonistes, Michael, Bryson et Sarah vont évoluer au cours du roman. Ils passent premièrement d’un jeu à l’autre. On retrouve des scènes d’action, mouvementées mais également des moments de réflexion et de peurs. On expérimente une grande palette d’émotions, de la plus infime à la plus intense. En effet, les personnages puisent au plus profond leur courage et peuvent aller très loin, puisque leur mort n’est pas réelle. On bénéficie donc bonne dose de rebondissements et de sensations. C’est extrêmement rythmé et par conséquent véritablement accrochant.

Progressivement, nos protagonistes ne vont plus tellement passer par la face visible des jeux vidéo. Ils vont devoir s’aventurer dans leurs failles. On remarque à partir de ce moment, un changement radical de l’atmosphère. Ça devient plus sombre, plus inquiétant. La tension et le suspense redoublent d’intensité. On passe par d’autres types d’émotions, dans des tons plus froids et que l’auteur maîtrise tout aussi bien.

J’ai vraiment apprécié les personnages principaux. Ce sont trois bons amis, tous très sympathiques. Leur amitié fait plaisir à voir et leurs caractères très naturels apportent une dose de légèreté à l’ensemble du roman. Ils sont plutôt attachants.

La fin de ce roman est caractérisée par un grand rebondissement, suivi de nombreuses révélations. C’est complètement bouleversant pour le cours de l’histoire et surprenant pour le lecteur. On ne s’y attend pas du tout, aucun élément ne pouvait nous guider. J’adore quand la fin d’un livre réussit à me surprendre et avec celle-ci je ne pouvais mieux tomber.

En conclusion :

« Le jeu du maître » est un excellent premier tome. Le sujet m’a directement conquis et l’univers m’a littéralement absorbé. On est plongé dans un monde fascinant entre réalité et virtuelle. L’ensemble est parfaitement exécuté, les ingrédients sont tous bien dosés pour nous offrir un roman rythmé et riche en sensations. L’histoire nous retient du début à la fin, ça se lit donc très vite d’autant plus que c’est déjà un roman court par son nombre de pages.

La fin est bouleversante et donne extrêmement envie de lire la suite. J’attends Octobre prochain avec impatience, pour me procurer le second tome.


TitreLe jeu du maître

 Auteur : James Dashner

Edition : Pocket Jeunesse

Parution : 3 Mars 2016
Pages : 288 pages
Prix : 16,90 €

Le labyrinthe / James Dashner

le-labyrintheRésumé :

Lorsqu’il reprend ses esprits, Thomas est totalement amnésique et se retrouve au milieu d’adolescents. Il fait parti d’eux désormais. Enfermés dans un immense labyrinthe de pierre, ils n’ont pas trouvés la sortie depuis deux ans. L’arrivée de Thomas va être suivi de plusieurs événements inhabituels. Celui-ci sera donc très vite au centre de l’attention. Mais ce qui est sur c’est qu’il va se donner corps et âme pour élucider les mystères et les faire sortir du labyrinthe.

James Dashner n’a pas perdu de temps, dès les premières pages l’action démarre. Thomas débarque au moment où nous commençons à entrer dans l’univers. De ce fait, une certaine proximité avec ce personnage se créer dès le départ.

Le début est brusque mais pas déplaisant, on ne se sent pas déboussolé et on découvre tout en même temps que Thomas. On plonge dans le labyrinthe la tête la première et un interêt se créer très rapidement.

Le contexte est fantaisiste et bien pensé. De jeunes garçons qui réussissent à créer une organisation stricte au sein d’un labyrinthe avec leurs règles, reunions etc… ce n’est pas commun. J’ai trouvé ça intéressant, enrichissant et j’ai beaucoup aimé voir tout cela évoluer.

Ce roman est très rythmé, il n’y a pas de coupures. Il se passe toujours quelque chose, on ne peut clairement pas s’ennuyer. De nombreux mystères et rebondissements nous tiennent en haleine tout du long. De belles scènes d’action ponctuent la lecture. C’est assez cocasse car finalement, l’histoire se passe presque toujours dans les mêmes lieux, mais on ne le ressent pas!

La personnalité de Thomas est une des choses qui m’a le plus plu dans ce roman. Il est naturel, honnête, gentil et courageux. J’ai beaucoup souri avec lui et donc adoré suivre ses aventures.

La lecture est fluide et agréable. On est suspendu aux lignes, c’est clairement le type de livre qui vous absorbe complètement au point de ne plus vouloir le lâcher. Ainsi, ça ce lit très vite, on ne voit pas les quatre cents pages passer.

Le dénouement est et de qualité, mais je ne l’ai pas trouvé aussi transcendant que ça. Il y a bien sur des rebondissements et de l’action comme habituellement dans les dystopies, mais ici ça n’a pas fait naître en moi un intérêt bien plus fort que le reste. Par contre, ça a très bien introduit le prochain tome qui va être assez différent je pense. Sûrement encore plus mouvementé et avec plus d’enjeux… Bon, vais arrêter de spéculer et je vais attendre de le lire!

En conclusion c’est un superbe livre. Je dirais presque un coup de cœur. On accroche tout de suite, c’est enivrant. Tout est bien maîtrisé et juste. L’univers et captivant… C’est un très bon roman et je vous le conseille vivement. Je lirai le tome deux « La Terre Brûlé » dans les mois qui suivent.