Instinct, tome deux – Vincent Villeminot

Il y a quelques mois, je chroniquais le tome un d’ « Instinct » que j’avais bien aimé dans l’ensemble (chronique ici). Aujourd’hui je vous laisse découvrir ce que j’ai pensé du deuxième tome de cette trilogie de Vincent Villeminot.

instinct-tome-deux-vincent-villeminot

Résumé :

Au cœur des Alpes françaises, se cache l’institut de Lycanthropie. C’est là que vivent des anthropes, des humains sujets à des métamorphoses animales. Dans l’épisode précédent (cf. tome un), des divisions sont nées au sein de l’institut, celles-ci ne vont que s’affirmer davantage. Tout commence lorsque l’on retrouve un des initiés mort et visiblement par l’un des prédateurs de l’institut. Deux camps se font face, chacun défendant leurs propres valeurs. Nos trois jeunes protagonistes : Flora, Shariff et Tim, vont lutter pour protéger leurs secrets, ce qu’ils aiment et délier les mystères…

Mon Avis :

J’ai pris un grand plaisir à retrouver l’univers que j’avais tant apprécié au tome précédent. Dans un contexte réaliste, « Instinct » met en scène avec un certain sérieux, les métamorphoses animales et je trouve cela innovant, étonnant et intéressant. L’univers est très bien fait, très bien pensé et les termes spécifiques utilisés donnent ce côté sérieux dont je parle. La plume de l’auteur est de grande qualité, le vocabulaire est pointu, recherché. Néanmoins, ce n’est pas lourd pour le lecteur, mais plutôt assez agréable et fluide.

Dès les premières pages, un climat de mystère s’installe. L’intrigue n’est pas encore arrivé, la situation est encore paisible que certains éléments attisent déjà notre curiosité. Pages après pages, la tension se fait plus forte au sein de l’institut et les divisions ne sont que plus nettes. Il y a des prédateurs parmi eux qui tuent volontairement. Pourquoi? Comment? Dans quel but? Autant de questions que les personnages se posent et que nous nous posons également. L’intrigue est vraiment très efficace et captivante, plus on avance, plus on est absorbé par ce roman. Dans ce tome-ci, comparativement à l’autre, pas de moments de flottement, la lecture reste toujours entraînante, sans fortes coupures de rythme.

L’ambiance de ce roman est composée avec brio, on a ce qu’il faut de suspens, de mystère et de rebondissement. L’auteur nous tient en haleine sans jamais nous lasser, nous suivons toujours les événements avec intérêt. Au milieu des guerres de clans, nous suivons nos trois chers protagonistes, Flora, Sharrif et Tim. Nous suivons l’évolution de leurs relations, leur vie entre amours, déceptions, peurs, regrets, questionnements… Malgré l’aspect futile que cela pourrait avoir, on ne s’ennuie pas avec eux. De plus ce sont aussi eux qui vont nous emmener au cœur de l’action. Leurs personnalités m’ont toujours autant plu voire plus, elles se développent et s’affirment. Dans le tome un, c’était Tim qui était vraiment le personnage central et principal, mais là il est plus en retrait. Dans ce second tome ce sont vraiment Shariff et Flora qui sont mis en lumière. Ils ont été géniaux et je les ai énormément adoré.

Pour ce qui est de l’action, on en a quand même pour notre argent. Shariff, Flora et Tim vont devoir sauver leurs secrets, ceux qu’ils aiment et trouver la vérité. Leur périple est mouvementé et plein de dangers, leurs vies sont en jeu. Il y a beaucoup de suspens, de pression et le tout est haletant. Il y a de nombreux enjeux qui nous tiennent en haleine. Petit à petit, les choses vont se compliquer et nos protagonistes vont devoir se jeter dans l’arène. L’ambiance se fait lourde, les dangers sont visibles, la situation devient tendue et bloquée. On passe par beaucoup de sensations et émotions, on prend peur, on angoisse, on se demande finalement comment tout cela va se terminer.

C’est Flora qui va lancer les hostilités et précipiter le dénouement. À partir de là, on rentre dans la partie finale du roman, qui encore une fois est extrêmement haletante et captivante. On est totalement sous pression, stressé et on suit le cours des choses avec le plus grand intérêt. C’est très dynamique, mouvementé et c’est clairement ma partie préférée. Le dénouement est bien maîtrisé, intelligent, surprenant avec plusieurs rebondissements. L’action atteint son paroxysme, on vibre comme jamais. Les derniers moments de ce roman, sont émouvants, teintés d’espoir, mais des dangers sont toujours au dos des personnages. Jusqu’à la dernière page, la tension est toujours présente.  J’ai hâte de lire le tome suivant, pour découvrir ce qu’il nous réserve et comment va évoluer la situation.

En conclusion :

Ce second tome d' »Instinct » m’a entièrement convaincu, je l’ai beaucoup aimé. L’écriture de l’auteur est de qualité, l’univers passionnant est toujours très travaillé. L’ambiance riche en mystère et suspense nous attrape très vite et ne nous lâche plus. C’est un récit captivant avec une bonne intrigue est des enjeux intéressants. Les personnages évoluent pour le mieux, notamment Shariff et Flora qui sont en quelque sorte les stars de ce roman. J’ai apprécié les suivre autant dans leur vie à l’institut que dans leur dangereux périple. Le récit est dynamique, il y a de l’action surtout à la fin où c’est très condensé. En effet, cette fin est surprenante et haletante. On finit sur des notes contrastées qui donnent envie d’en savoir plus et donc de lire la suite.

Pour le moment, j’apprécie cette trilogie, ce tome-ci est bien mieux que le premier. J’attends du troisième et dernier tome d’être aussi bien que celui-ci et même mieux encore.


Titre : Instinct, tome deux

Édition : Nathan

Auteur : Vincent Villeminot

Parution : 1 Septembre 2011
Pages : 336 pages
Prix : 15,90€

Instinct – Vincent Villeminot

Bonjour tout le monde, comment allez-vous? Vous avez pu le voir au titre, on se retrouve aujourd’hui pour ma chronique du roman « Instinct » de Vincent Villeminot. Cette trilogie me faisait envie depuis un bon moment. Les avis sont généralement très positifs et puis le résumé m’intriguait. C’est donc avec une curiosité particulière que j’ai démarré ce roman.

instinct-vincent-villeminot

Résumé :

Tim a perdu son frère et ses parents dans un accident de voiture. Il n’en garde qu’un souvenir flou. Mais, il y a quand même une chose dont il se souvient distinctement, probablement juste un rêve. Il se rappelle qu’après avoir repris conscience, il semblait se trouver dans la peau d’un grizzli avide de tuerie. Que s’est-il passé? Dans quelles circonstances est réellement morte sa famille? Autant de questions qui restent en suspens dans son esprit troublé. L’étrange professeur McItyre va alors l’emmener dans son institut au fond des Alpes Françaises. Dans ce centre de recherches vivent d’autres initiés qui comme Tim sont sujets à des métamorphoses animales. Il y découvrira que tout cela n’était pas un rêve finalement. Aux côtés de Shariff et Flora il va faire de nombreuses découvertes et vivre différentes aventures…

Mon Avis :

Dès les premières pages, j’ai été étonné par le ton choisi. Il est assez lourd, brut et inquiétant. On rentre directement dans le vif du sujet, on découvre aussitôt la problématique qui fait tout de suite naître un intérêt chez le lecteur. Le sujet est en effet plutôt original et intéressant. L’auteur traite bien des sujets que sont les métamorphoses et la lycanthropie, ce qui est d’autant plus important que ça constitue le thème principal du récit. On ressent un vrai travail de documentation, au fil des pages on retrouve aussi des citations d’écrivains, de sages, de musiciens, de poètes etc… C’est vraiment très enrichissant, j’ai appris beaucoup sur un sujet peu conventionnel et cela m’a fait plaisir.

Juste après s’être plongé dans l’univers du roman, l’intrigue se met en place.

Cependant, l’action ne commence pas tout de suite. On fait d’abord la connaissance des personnages et on découvre plus encore l’univers du roman. Mes premières impressions positives se sont affirmés et les personnages m’ont tout de suite plu. La petite bande créée par Tim, Shariff et Flora fonctionne à merveille. Je me suis attaché à chacun de leurs caractères, à leurs atouts comme à leurs défauts. La relation qu’ils entretiennent devient vite très forte. De par l’ambiance du roman et la personnalité des personnages, les sentiments ne sont pas ostentatoires. Ils sont le plus souvent plus cachés et implicitement exprimés, c’est ce qui les rend encore plus beaux, je trouve. J’ai eu un coup de cœur particulier pour le personnage de Shariff. C’est un garçon de douze ans, extrêmement touchant. Il est passionné, gentil, attentionné, soucieux de bien faire, drôle… Bref, je l’ai littéralement adoré.

Ce qui m’a un peu perturbé dans la première partie du récit, c’est le sentiment de longueur que j’ai ressenti. Il nous est donné plein d’informations, il y a aussi des scènes déterminantes, du mouvement. Ce n’était pas ennuyant mais au contraire plutôt agréable à lire. J’ai trouvé dérangeant le fait de perdre totalement de vue l’intrigue. Celle-ci s’était très vite imposée et je n’ai pas compris son progressif effacement par la suite. Tout a commencé tellement vite que ça m’a fait étrange de passer d’un tel extrême à quelque chose de plus calme.

Par la suite, petit à petit, de nouveaux enjeux ont vu le jour. J’ai été encore plus déstabilisé car le but premier de Tim a vraiment été mis de côté. On reçoit quand même des informations mais excepté quelques brefs rappels on ne sent pas une réelle implication chez Tim. C’est surement un mal pour un bien car à la naissance des nouveaux enjeux, le récit prend un tournant nouveau.

Dès lors, on a le droit à une importante dose d’action. C’est très riche à ce niveau-là, il y a de l’aventure donc beaucoup de mouvements ainsi qu’une bonne dose de suspense. Le récit devient plus accrochant et extrêmement rythmé. Il y a également des retournements de situation et une belle touche d’émotions. La tension rajoute un aspect inquiétant qui nous met dans une situation particulière. À la fois on n’a peur pour la suite des évènements et à la fois on a très envie de découvrir la suite. Cela crée une sensation d’excitation, que j’ai personnellement bien apprécié.

La fin de ce premier tome m’a tout autant conquis. Il y avait encore un bon rythme avec pas mal de rebondissements et d’action. L’auteur a également beaucoup joué avec nos émotions. C’était mouvementé et j’ai été entièrement absorbé par ma lecture. De plus, le dénouement est sympathique et m’a bien plu.

En conclusion :

Dans l’ensemble, j’ai bien aimé ce roman. Les principaux bémols notables sont un sentiment de longueur au début ainsi qu’un sentiment d’incompréhension suite à un changement des enjeux principaux. Autrement, j’ai apprécié l’univers de ce livre et ce très tôt. Le récit est riche et bien rythmé, il contient de l’action et des rebondissements. Il nous entraîne totalement dans l’ambiance et c’est agréable. Enfin, le thème abordé est selon moi bien choisi car intéressant.

« Instinct » est une belle découverte qui m’a donné envie et convaincu de lire la suite.


 

Titre :  Instinct

Auteur : Vincent Villeminot

Édition : Nathan

 Parution :  7 Avril 2011
Pages : 372
Prix : 15,90