Le journal d’un vampire en pyjama – Mathias Malzieu

Bonjour tout le monde! On se retrouve aujourd’hui pour ma chronique du roman « Journal d’un vampire en pyjama » de Mathias Malzieu.

journal-dun-vampire-en-pyjama-mathias-malzieu

Résumé :

« Journal d’un vampire en pyjama » c’est l’histoire de Mathias Malzieu, il raconte une étape de sa vie. Atteint d’une maladie rare, il devient un vampire en pyjama. Pendant cette période difficile, l’écriture de ce roman a été pour lui un moyen de tenir le coup, de survivre. Au fil des pages de ce roman, on découvre donc l’aventure qui a marqué cet auteur à tout jamais.

« Me faire sauver la vie est l’aventure la plus extraordinaire que j’aie jamais vécue » – Mathias Malzieu

Mon Avis :

En commençant ce roman, je ne savais rien sur celui et rien sur l’auteur, qui m’était inconnu. Le titre m’avait intrigué, je m’attendais à une fiction assez humoristique. Je me suis tout à fait trompé. En le découvrant à la lecture des premières pages, j’ai été davantage intriqué par ce qu’allait être finalement ce roman et surtout je voulais comprendre la signification du titre. Ce roman n’est donc pas une fiction, mais plutôt une autobiographie, puisque l’auteur raconte un passage de sa vie qui l’a bouleversé.

S’il y a bien une chose qu’il faut faire ressortir de ce roman, c’est bien son écriture. Il y a vraiment quelque chose d’unique dans celle-ci, je l’ai littéralement adoré du début à la fin. C’est une écriture toute en poésie, l’auteur manie le langage avec intelligence et fait ressortir la beauté de la langue française. Mais, ce n’est pas le genre de poésie à la recherche de beauté suprême, où tout serait doux, où chaque mot serait parfaitement délicat et précautionneusement posé. Non, c’est une poésie que je qualifierais de « vraie » ou de « sincère », dans la mesure où c’est une poésie qui parle d’elle-même et qui selon moi peut toucher un grand nombre d’entre nous. Il n’y a pas de métaphores très compliquées, dont on ne saisirait pas le sens directement. On est plus dans une sorte de simplicité et ça reste très beau.

L’écriture de l’auteur est également marquée par un humour léger et très sympathique. C’est justement dosé et ça apporte des petites touches de couleurs tout à fait appréciables, dans l’ambiance de ce roman qui n’est pas des plus gaies. Dans la façon d’appréhender certaines choses, dans sa philosophie et dans les images ou références qu’il utilise, Mathias Malzieu apporte une touche de « magie enfantine » dans son écriture. C’est un peu déroutant parfois, mais ça atténue le côté dramatique de l’action et c’est touchant. L’auteur en lui-même est donc une personne touchante, c’est un peu un homme-enfant. Sa personnalité transparaît à travers ce roman, à tel point qu’on a l’impression de le connaître à  la fin du roman. Je ne connaissais pas Mathias Malzieu et ce roman m’a permis de faire une très très belle découverte!

Dans « Journal d’un vampire en pyjama » il est question de combat contre la maladie. L’auteur, a contracté une maladie rare et grave, qui aurait pu le tuer. On le suit durant tout son cheminement, on apprend comment cela a affecté sa vie, comment il se sentait etc… Le sujet est dur, mais j’ai apprécié suivre cette aventure, qui permet de voir la vie autrement et qui transmet de nombreux messages. On vit l’histoire de l’intérieur et on a l’impression d’être l’oreille attentive dont l’auteur avait besoin durant tout son périple. Ce périple est avant tout un périple médical, Mathias Malzieu passait de nombreux moments à l’hôpital. On apprend beaucoup sur la maladie rare dont il a été touché et sur le fonctionnement de certains organes. Le corps médical est mis en valeur dans ce roman et c’est quelque chose que j’ai apprécié. L’auteur, en plus de cela met davantage en lumière les infirmières, ou « nymphirmières » comme il les appelle. Les médecins font indéniablement un travail immense, les infirmières aussi, mais également elles apportent cette touche d’humanité supplémentaire et un peu de lumière dans le quotidien des personnes hospitalisées, ou non d’ailleurs.

La fin du roman n’a rien d’exceptionnellement en soi, c’est dans la juste continuité du récit. C’est une belle fin, positive, qui permet de fermer ce livre sur d’agréables notes.

En conclusion :

Un très bon livre! Mathias Malzieu nous raconte son combat contre la maladie de manière tout à fait touchante. Son écriture tout en poésie est magnifique, avec un humour délicat et une touche un peu enfantine, qui égayent le tout. Le combat que l’auteur a mené contre la maladie et qu’il raconte dans ce livre, nous fait ressentir des émotions fortes et profondes. Ce livre délivre de très beaux messages, notamment un message d’espoir et de persévérance. On ressort de cette lecture grandi. Enfin, ce livre permet de découvrir ou d’apprendre davantage sur la personne qu’est Mathias Malzieu. J’ai pour ma part adoré sa personnalité, sa philosophie et je sais que je lirai d’autres de ses livres.

J’ai beaucoup aimé ce livre, que je vous conseille vivement!


Titre : Journal d’un vampire en pyjama
Auteur  : Mathias Malzieu
Edition : Albin Michel
Parution : 27 janvier 2016
Pages : 240 pages
Prix : 18.00€

La 5ème Vague – Rick Yancey

Bonjour les amis, je vous retrouve pour ma chronique du roman « La 5ème Vague » de Rick Yancey. Vous vous en doutez, je n’ai pas pu échapper au phénomène « La 5 ème vague », qui est même adapté maintenant au cinéma. J’ai lu de nombreux retours positifs sur ce livre, le synopsis m’intéressait, j’ai donc décidé moi aussi de tenter l’aventure.

la-5e-vague-tome-1-rick-yancey

Résumé :

La planète Terre a été envahi par Eux, des êtres venus tout de droit du fond de l’univers, qui ressemblent traits pour traits à des humains. Leur débarquement n’a aucun caractère amical ou pacifique, en effet ils s’efforcent de tuer les humains. Pour cela, ils ont procédé par étapes, quatre vagues ont déjà déferlé et chacune d’entre elles extermine l’humanité d’une manière différente. Eux, ont ainsi massacré des milliards d’humains, balayé les résistants et les derniers rescapés sont décimés. Cassie, fait partie de ces derniers rescapés. Ne pouvant faire confiance à personne, elle est condamnée à rester seule et fuir pour rester en vie. Elle sait bien que ces êtres mystérieux sont en pleine chasse et qu’ils n’hésiteront pas à l’exécuter si elle a le malheur de croiser leur chemin. Elle s’accroche à sa règle de solitude jusqu’à sa rencontre avec Evan Walker. Elle sait qu’il est peut-être sa dernière chance pour atteindre son but, retrouver son petit frère. Cassie va-t-elle faire le bon choix…

 Mon Avis :

L’univers du roman « La 5ème Vague » est post-apocalyptique. La menace issue de l’univers a détruit la civilisation et il ne reste plus beaucoup de rescapés. J’ai tout de suite adhéré à l’univers car l’idée m’a plu, on a quelque chose ni trop complexe, ni trop simple. On accroche vite au récit, on démarre la lecture sur du mouvement, qui va directement nous transporter. On suit au départ Cassie, seule et fuyante. Elle a un fort caractère qui fait d’elle une héroïne hors pair. Elle est à la fois forte, courageuse, déterminée mais aussi se révèle être sensible et passionnée. Par-dessus tout, elle a un franc-parler et un humour à toute épreuve. Elle m’a fait rire de nombreuses fois, Cassie est un personnage attachant et j’ai pris un grand plaisir à la suivre.

C’est par l’intermédiaire d’analepses que nous découvrons de passé de Cassie. Ainsi, nous visualisons comment s’est déroulé la vie sur Terre depuis l’arrivée de ces êtres venus d’ailleurs. Ce procédé est fréquemment utilisé, notamment pour les autres personnages par la suite. Le récit des événements passés est passionnant et permet d’introduire les intrigues.

Dès que nous prenons connaissance du danger que représentent les mystérieux arrivants, le récit devient plus angoissant. La tension est palpable, on a peur pour les personnages. Le récit, les intrigues, tout tourne autour des êtres mystérieux qui ont débarqué sur Terre. En effet, de la même manière que les personnages, on se pose de nombreuses questions sur Eux. Qui sont-ils, quels sont leurs buts… Mais, ce qui chez Eux, procure une force au récit, c’est le fait qu’ils aient une apparence humaine. C’est très étrange, on ne comprend pas bien qui ils sont. Cela rend le récit réellement poignant, les vrais humains peuvent difficilement, au premier abord, faire la différence entre un humain et un non humain.

Ce roman est constitué de plusieurs parties de longueurs différentes. Pour chacune d’entre elles, on découvre un nouveau personnage ou on en retrouve un que l’on connaît déjà. Ces derniers, n’évoluent pas tous ensemble, du moins au départ. En fonction du narrateur, le mode de vie, le milieu etc… change. J’aime beaucoup ce procédé qui nous permet d’être sur plusieurs fronts en même temps et qui permet de gagner bon nombre d’informations.

Les personnages principaux de cette histoire sont surtout Cassie et Evan, mais il y a également Zombie et Ringer dans une autre mesure. Ces personnages-là, comme les secondaires m’ont beaucoup plu. Ils ont des histoires différentes, toutes tristes et émouvantes, des tempéraments plus ou moins forts. Malgré le caractère que l’on discerne en premier, il se cache toujours chez l’un, l’autre extrême. Celui qui semble faible peut avoir un grand courage et celui qui semble inflexible peut s’avérer être très émotionnel. Je trouve que ce sont de bons et intéressants personnages et ils évoluent de manière intéressante.

Les personnages qui m’ont le plus plu resteront cependant Cassie et Evan. Je ne fais pas dans l’originalité, c’est vrai. Ils m’ont accroché, dès leur rencontre qui s’est faite dans d’improbables circonstances. Au long du roman, ils vont entretenir une relation spéciale qui suscite l’intérêt. En effet, il y a de nombreux mystères et non-dits qui tournent autour d’Evan.

Ainsi, le récit a réussi à me retenir grâce au contexte et aux personnages que j’ai apprécié. Ensuite, les intrigues ont aussi su me captiver, il y a de bons enjeux qui nous donnent envie de suivre le déroulement des evenements. Peu importe où se trouvent les personnages, le danger plane. On est dans une ambiance électrique, lourde en tension et qui est maîtrisée par l’auteur. Au cours de la lecture, on a le droit à de nombreuses révélations, qui crescendo augmentent la curiosité du lecteur. Il y a une bonne dose de mystères et de suspense qui nous tient en haleine. L’action est bien sûr énormément présente, dans ce type de roman c’est un peu fondamental je pense. C’est savamment dosé, les scènes ont ce qu’il faut de dynamisme pour faire naître de puissantes sensations. Rick Yancey nous offre de très belles scènes d’action, il s’y prend à merveille pour nous transporter au cœur des événements, on visualise les scènes et souvent avec effroi. C’est toujours de très bonne qualité.

Malheureusement, je pense qu’il y a des passages qui manquent un peu d’action. On a d’une part des passages forts en dynamisme et d’autre part des passages assez longuets. C’est dommage car ces passages sont quelque peu récurrents, l’histoire avance, mais du point de vue du lecteur on a l’impression que ça stagne. Je ne dirais pas que je me suis ennuyé car ce n’est absolument pas le cas. Tous les autres éléments indiqués précédemment m’ont permis de ne pas arriver à cet extrême-là, j’étais toujours aussi accroché à l’histoire. Simplement, ces moments de flottement on peur effet de casser le tempo et de créer un rythme irrégulier. Je ne pense pas que ce point rende le roman moins attrayant, je pense plutôt qu’il ne lui permet pas d’atteindre son maximum. J’ai été déçu à niveau là, car ayant entendu tellement de bien sur ce roman, je ne pensais pas ressentir un problème de ce genre.

Enfin, à un moment, les récits des différents narrateurs se croisent. Dès lors, tout s’accélère et nous n’avons plus aucun répit. Il y a beaucoup plus d’action et de tension. On est totalement imprégnés par les événements et on vit les choses avec beaucoup de réalisme. C’est très rythmé et dynamique mais on ne perd jamais le fil. Certains éléments se dénouent, il y a un bon nombre de révélations et en même temps de nouveaux enjeux naissent. On passe d’une émotion à une autre, c’est aussi très riche en sensations. C’est une fin que je trouve vraiment bien réussi, elle m’a captivé, m’a fait frémir ainsi que donné envie de lire la suite.

En conclusion :

J’ai adoré « Le 5ème Vague ». L’univers post-apocalyptique est bien réalisé et enivrant. Le sujet est captivant, les envahisseurs nous intriguent et les personnages sont attachants et intéressants. De la tension plane constamment, on ne sait pas à quoi s’attendre et le mystère tout aussi présent nous donne envie d’en savoir toujours plus. On se retrouve à multiples reprises embarqué au cœur de l’action, les scènes y sont d’une qualité poignante. Cependant, le rythme est assez irrégulier à cause de passages longs et plutôt ternes, qui cassent le tempo. Ceci est tout de même peu dérangeant car les points positifs, nombreux, contrebalancent. Moi, ça m’a laissé un petit goût amer, créant quand même de la déception. Avec tout les avis positifs qu’a eu ce roman, je ne m’attendais pas à ce que quelque chose de ce genre me gêne, j’en attendais plus.

« La 5ème vague » est effectivement un très bon roman que je vous conseille. Néanmoins, si vous ne voulez pas être légèrement déçu comme je l’ai été, ne surestimez pas trop ce livre. Il manque pour moi quelques petits éléments pour que je dise que c’est un véritable coup de cœur.


Titre :  La 5ème Vague

Auteur : Rick Yancey

Édition : Robert Laffont (collection R)

Parution : 16 Mai 2013
Pages : 608 pages
Prix : 18,50 euros

Le labyrinthe / James Dashner

le-labyrintheRésumé :

Lorsqu’il reprend ses esprits, Thomas est totalement amnésique et se retrouve au milieu d’adolescents. Il fait parti d’eux désormais. Enfermés dans un immense labyrinthe de pierre, ils n’ont pas trouvés la sortie depuis deux ans. L’arrivée de Thomas va être suivi de plusieurs événements inhabituels. Celui-ci sera donc très vite au centre de l’attention. Mais ce qui est sur c’est qu’il va se donner corps et âme pour élucider les mystères et les faire sortir du labyrinthe.

James Dashner n’a pas perdu de temps, dès les premières pages l’action démarre. Thomas débarque au moment où nous commençons à entrer dans l’univers. De ce fait, une certaine proximité avec ce personnage se créer dès le départ.

Le début est brusque mais pas déplaisant, on ne se sent pas déboussolé et on découvre tout en même temps que Thomas. On plonge dans le labyrinthe la tête la première et un interêt se créer très rapidement.

Le contexte est fantaisiste et bien pensé. De jeunes garçons qui réussissent à créer une organisation stricte au sein d’un labyrinthe avec leurs règles, reunions etc… ce n’est pas commun. J’ai trouvé ça intéressant, enrichissant et j’ai beaucoup aimé voir tout cela évoluer.

Ce roman est très rythmé, il n’y a pas de coupures. Il se passe toujours quelque chose, on ne peut clairement pas s’ennuyer. De nombreux mystères et rebondissements nous tiennent en haleine tout du long. De belles scènes d’action ponctuent la lecture. C’est assez cocasse car finalement, l’histoire se passe presque toujours dans les mêmes lieux, mais on ne le ressent pas!

La personnalité de Thomas est une des choses qui m’a le plus plu dans ce roman. Il est naturel, honnête, gentil et courageux. J’ai beaucoup souri avec lui et donc adoré suivre ses aventures.

La lecture est fluide et agréable. On est suspendu aux lignes, c’est clairement le type de livre qui vous absorbe complètement au point de ne plus vouloir le lâcher. Ainsi, ça ce lit très vite, on ne voit pas les quatre cents pages passer.

Le dénouement est et de qualité, mais je ne l’ai pas trouvé aussi transcendant que ça. Il y a bien sur des rebondissements et de l’action comme habituellement dans les dystopies, mais ici ça n’a pas fait naître en moi un intérêt bien plus fort que le reste. Par contre, ça a très bien introduit le prochain tome qui va être assez différent je pense. Sûrement encore plus mouvementé et avec plus d’enjeux… Bon, vais arrêter de spéculer et je vais attendre de le lire!

En conclusion c’est un superbe livre. Je dirais presque un coup de cœur. On accroche tout de suite, c’est enivrant. Tout est bien maîtrisé et juste. L’univers et captivant… C’est un très bon roman et je vous le conseille vivement. Je lirai le tome deux « La Terre Brûlé » dans les mois qui suivent.

Hunger games, La révolte/ Suzanne Collins

hunger-games-revolteRésumé : Katniss sort une fois de plus vivante de l’arène des Hunger Games. Cela en est trop pour le Capitole qui se retrouve encore humilié, l’heure est à la vengeance. Katniss doit une fois de plus mettre sa vie en jeu et devenir le geai moqueur, symbole de la rébellion. Ses amis, sa famille, ses alliés, tous sont en danger. Elle se retrouve dans l’ultime arène, puisse le sort lui être favorable… C’est le moment de la Révolte!

J’ai débuté ce dernier tome avec impatience, heureux de pouvoir à nouveau me plonger dans cet univers que j’avais tant adoré.

Katniss doit devenir le leader de la rébellion, c’est elle qui a osé défier le Capitole. Tout dépend d’elle maintenant, mais elle ne sait plus où elle doit se mettre et qu’est ce qu’elle doit faire. Se protéger ainsi que sa famille? Se battre? Se laisser mourir?

Katniss est une pierre brute, elle est mature, responsable, courageuse, forte mais faible. Elle se montre comme une adulte rebelle mais c’est avant tout une jeune femme détruite, et qui encore se fait détruire par les événements. J’ai beaucoup aimé cette « nouvelle » Katniss. Elle est charismatique, dégage des émotions très fortes et devient vraiment marquante. C’est un personnage dont je me rappellerai longtemps.

Les enjeux sont réels dans ce troisième tome et nous captivent. C’est la guerre, des stratégies se mettent en place de tous les côtés. Il y a de l’action du début jusqu’à la fin. On est plongé dans l’univers, on connaît les objectifs et on se demande tout au long « Que va-t-il se passer ». Le tout est entrecoupé par des retournements de situations qui vont à chaque fois, nous remettre dans le doute. Je tire mon chapeau à Suzzane Collins, elle a un talent monstre. Elle nous met en haleine tout au long du livre et arrive à nous accrocher une fois de plus. Quand on commence ce roman on ne veut plus le lâcher avant de l’avoir terminé.

Un dernier tome riche en émotions. On s’est attaché à des personnages et à des relations,  qui vont progressivement se détériorer. Petit à petit on est touché par plusieurs problèmes qui vont pour certains prendre beaucoup d’ampleur. A la fin tout va exploser…

Le dénouement de cette saga est en effet explosif. C’était incroyable, bouleversant et touchant, je pense particulièrement à un passage qui m’a fendu le coeur. Bouleversant… ça qualifie très bien ce dénouement je trouve, en terminant ce livre j’avais en effet le cœur serré. L’épilogue au ton positif et plein d’espoir était là, heureusement.

En conclusion, c’est une très bonne fin de saga que nous a offert Suzzane Collins, très bien maîtrisée. Le suspens nous retient jusqu’à la fin. Un dernier tome très riche dans tous les domaines, on ne peut clairement pas s’ennuyer. Le dénouement nous tombe dessus, il est brutal, étonnant et bouleversant. C’est à dix milles lieux de ce à quoi on pouvait s’attendre mais j’ai trouvé que c’était à la hauteur et je ne suis pas déçu.

Mes réseaux sociaux :

Twitter : @NosAmisLesMots

Instagram : @NosAmisLesMots

 

 

Le drôle de Noel de Scrooge/ Charles Dickens

mr scroogeNous sommes déjà le 8 décembre, dans quelques semaines c’est déjà Noël! C’est une période de l’année que j’aime beaucoup car l’ambiance est douce, chaleureuse et détendue.

Aujourd’hui, pour vous faire un peu plus rentrer dans la magie des fêtes, je vous présente un conte de Noël « Le drôle de Noël de Scrooge ». Il y a un film Disney sur ce livre mais je ne le connaissais pas et je ne l’ai pas encore regardé.

C’est l’histoire d’un vieil homme antipathique et grognon. Il n’aime pas Noël et il n’est pas du tout dans l’ambiance. Pour le faire changer trois esprits de Noël viendront à son aide.

J’ai un avis mitigé sur ce livre. C’est un conte de Noël,  donc c’est basique, simple avec une belle morale… Là ça dépend de vos goûts littéraires, on aime ou on n’aime pas. Moi j’aime! Mais malheureusement j’ai eu beaucoup de mal à lire ce livre. Je n’ai pas pu renter dans l’histoire dès le début. Je vous promets ça été très difficile au début, je n’ai pas du tout accroché.

Tout au long de l’histoire je ramais car vraiment je me lassais du livre. C’est un livre très court pourtant j’ai eu du mal à le finir!

Heureusement j’ai apprécié la fin du livre, j’étais un peu plus dedans. J’ai beaucoup aimé la morale de ce conte. La fin a réussi à me faire oublier les passages où je « m’ennuyais ». Du coup j’ai refermé le livre avec …soulagement (c’est vrai) mais aussi avec le plaisir d’avoir finalement aimé l’histoire.

C’est un bon conte de Noël! Globalement j’ai aimé mais sans plus. Donc je peux vous le conseiller si vous aimez les contes et les choses classiques. Par contre si vous êtes branchés romans fantastiques et aventures vous risquerez vraiment de vous ennuyer!