La filière S, la première S, mon expérience, mes conseils!

SALUT! Plus question de faire semblant, la rentrée approche. J’ai décidé cette année de faire des articles « Back to school » comme on dit. Ce seront deux articles, sur les années en filière S, au lycée. Pour moi, c’est maintenant une page qui est tournée, j’ai eu mon BAC, je rentre en fac de droit et j’avais envie de vous faire part de mon expérience mais aussi de mes conseils, pour ceux qui ont en besoin. Dans ce premier article, je vous parlerai de la première S et dans un second, de la terminale S et du BAC!

choisir-filliere-S-bac-s-reussir-terminale-s

En Septembre 2016, je rentrais en première scientifique, loin de savoir dans quoi je m’engageais réellement. Pourquoi ce choix?  C’était vraiment par défaut. Je ne savais pas ce que je voulais faire dans ma vie (je ne sais toujours pas) et comme j’avais de bonnes notes partout, je suis allé en S, puisque c’est « la filière qui ouvre le plus de portes ». On entend beaucoup ce « la filière S ouvre le plus de portes » et j’ai toujours aussi entendu à l’inverse « La filière L c’est direction chômage » pour dénigrer la filière littéraire. Ce que je pense de tout ça? Pour être totalement honnête, je pense qu’il faudrait plutôt dire « la filière scientifique ferme le moins de portes ». Par rapport à ce que je vois, il est vrai qu’en S on a beaucoup d’opportunités post-bac. On est dirigé vers des filières scientifiques, mais on peut aussi aller vers des filières dans l’économie ou dans des filières littéraires. Cependant, les ES ont moins cette facilité à pouvoir se diriger partout et les L encore moins. Un S peut aller en hypokhâgne ou en fac de lettres sans problème s’il a un bon dossier scolaire, mais un L qui voudrait aller en prépa scientifique ou en fac de médecine, ça paraît presque impossible. Mais en L il y a aussi beaucoup de débouchés, certains pensent à tort que le seul débouché est de devenir écrivain (lol)! Aussi, pour quelqu’un qui n’aime pas du tout les sciences, ce n’est peut-être pas une si grande perte de voir que les portes vers des filières scientifiques lui sont fermées.

Il faut donc arrêter de penser que LA meilleure filière c’est la S.  C’est faux, il n’y a pas de meilleure filière, mais il y a des filières qui sont plus ou moins bien pour votre profil. Le choix, que j’ai fait, n’a pas été le bon, comme vous allez le comprendre très vite au cours de cet article. Aujourd’hui, je rentre en fac de droit et je ne pense pas me réorienter vers un cursus scientifique, ce qui veut dire que j’aurais pu aller en ES ou en L et j’aurais quand même atterri en fac de droit. Même quand il y aura la réforme du bac et que les filières n’existeront sûrement plus, s’il vous plaît, faites le choix le plus raisonnable possible. C’est nul de faire ce choix aussi jeune je trouve, mais il faut essayer de faire au mieux, pour votre bien!

La première S, une année clé :

L’année de première scientifique est marquée par l’épreuve de TPE en hiver et les épreuves anticipées de français. Cette année est un nouveau départ après la seconde, on y découvre les bases scientifiques qui nous seront nécessaires pour le bac, et même après éventuellement. Pour cette raison, je ne trouve pas que le fossé entre la seconde et la première soit si important. Le rythme évolue petit à petit à partir de la rentrée, mais rien d’insurmontable.

C’est dur la première S ?

Forcément, c’est plus compliqué que la seconde. Quand on arrive surtout, oui c’est difficile, mais ce n’est pas insurmontable. La première note en maths c’est souvent un tsunami dans la classe. Plus vite vous prenez le pli et moins ça sera dur. Par « prendre le pli » je veux dire qu’il faut que vous deveniez un vrai élève de S, le plus vite possible. C’est-à-dire qu’on suit en cours, qu’on est présent, qu’on révise,  qu’on fait les devoirs, qu’on rend le travail à temps, qu’on est organisé et qu’on s’entraîne à la maison. Sachez là où ça ne va pas, pour vous améliorer. Généralement, on pèche sur l’organisation, du coup ça joue sur les révisions, sur les devoirs etc… Aussi, la partie entraînement n’est pas à négliger, ça sera encore plus vrai en terminale. En résumé, année plus compliquée c’est sûr, mais oui, elle sera clairement dure si jamais vous ne faites absolument rien pour vous habituer au rythme et devenir l’élève de S qu’on vous demande d’être. Je ne vais pas vous mentir, ceux que j’ai vu se ramasser complètement, ce sont ceux qui n’ont pas su faire la transition et qui ne faisaient toujours pas preuve de maturité et de sérieux.

Il y a quand même moyen de passer une année sympathique?

OUI, à 100%. Profitez, c’est une année que je trouve vraiment équilibrée. C’est difficile car c’est nouveau, mais sinon ça va, la pression est faible, le stress aussi, le travail est plus important, mais encore une fois, ça passe. J’ai pris cette année en plein visage à cause des maths, j’étais très nul. J’ai souffert, je ne vais pas vous mentir car malgré mes efforts, je ne m’en sortais pas. Ma prof a d’ailleurs toujours souligné mon sérieux malgré mes notes, mais le sérieux seul ne permet pas d’avoir des 20/20… Cela a  été un peu la même chose en physique chimie, même si je m’en sortais largement mieux. Ça n’a pas été une année facile pour moi, à cause de ces matières. Parfois je n’en pouvais plus, mais en dépit de tout ça j’ai apprécié l’année. Je dirais qu’on « respire », ce n’est pas étouffant, on a du temps pour soi. Malgré tout cela, ça été une de mes meilleures années, et des trois années du lycée, celle que j’aurais le plus envie de revivre je pense. Donc ne vous inquiétez pas!

Réussir dans les matières scientifiques (maths, physique chimie et SVT)

Je vais commencer par la SVT, c’était MA matière. J’avais toujours de bonnes notes, j’ai eu 15 de moyenne aux trois trimestres. C’est une matière où il faut très bien connaître son cours, c’est essentiel. Révisez comme bon vous semble, mais connaissez votre cours. Dans un second temps, il faut avoir de la réflexion et de la logique, surtout que vous aurez en première des contrôles faits par le prof et non encore de vrais types BAC. Pour vous aider au niveau de la partie logique et réflexion, il faut très bien suivre en cours, pour saisir toutes les subtilités et comprendre véritablement. Aussi faites les exos demandés et suivez la correction. On peut connaître son cours par cœur, mais si face à un exercice on part dans la mauvaise direction, c’est raté, donc faites attention à cela. N’hésitez pas aussi à poser des questions, il faut totalement comprendre votre cours.

Pour les maths comme la physique-chimie, je ne m’en suis pas sorti. Mes conseils seront donc génériques.

Pour les maths, connaissez le cours, posez des questions et faites des exercices. Maîtrisez les méthodes, c’est également essentiel.

Pareil en physique-chimie avec un accent sur le cours qu’il est très important de bien connaître.

Mais, le plus important est de ne pas avoir de lacunes à la fin de l’année. Moi j’en avais absolument pas en SVT, moyennement en physique-chimie, mais beaucoup trop en maths. Ne vous dites pas que vous vous rattraperez en terminale, s’il vous plaît, essayez de maîtriser le plus de points du programme possible avant les grandes vacances. Les lacunes qu’on accumule, il est très difficile de s’en débarrasser, croyez moi, je sais de quoi je parle.

Les TPE :

C’est la première épreuve que vous aurez dans l’année. Nous, nous avions passé l’oral vers Février/Mars, quelques semaines après avoir rendu le dossier.

Préparer les TPE toute l’année.

Je passe les détails propres à l’épreuve. Ce que j’ai remarqué, c’est qu’on ne prend pas la chose très au sérieux, jusqu’à ce que les échéances arrivent. Et quand la date approche, c’est la panique chez les premières. Grosse erreur. Ne prenez pas les heures de TPE pour une pause-café avec ses amis. Travaillez petit à petit et même en dehors des cours. Suivez le conseil des profs, essayez de faire quelque chose de complet. Mais ne faites pas de gros copiés-collés ou du trop détaillé. Le copier-collé ça se voit et ce n’est pas bien. Un dossier excessivement détaillé sera difficile à défendre lors de l’oral. En première, vous ne pouvez pas maîtriser des notions niveau bac+3, c’est normal, donc essayez de rester dans ce que vous pouvez comprendre et expliquer par vous-même.

Si vous travaillez un peu et sérieusement tout le temps et pas d’un coup à la fin, votre travail sera meilleur et vous serez moins stressé, ce n’est pas négligeable! Dès que vous rendez le dossier papier, bossez l’oral. Regroupez-vous, entraînez-vous, connaissez parfaitement votre dossier. S’il y a encore des points dont vous n’êtes pas sûr, c’est le moment de se renseigner. Mtrisez tout, déjà pour ne pas être stressé et pour éviter qu’on vous pose des questions auxquelles vous ne pourrez pas répondre.

L’oral

Le jour de l’oral vous devez être prêt! Le but c’est déjà de correctement présenter ce que vous avez fait mais en plus il faut aussi savoir défendre votre travail. J’étais très stressé avant de rentrer dans la salle devant le jury, mais une fois dedans, j’étais décidé à défendre le travail qu’on avait effectué avec mon groupe. Je suis assez fier de moi car j’ai eu la meilleure note du groupe et celui qui a eu la moins bonne note a eu 14. Le meilleur conseil que je pourrais vous donner pour ne pas vous laisser vous submerger lors de l’oral, ça serait de jouer la personne confiante. Même si tout ne va pas comme prévu, mettez-vous dans la peau d’une personne qui a confiance en elle. Dans la peau de Beyoncé, par exemple,  (pas trop non plus hein!), il faut que le jury ait l’impression que vous maîtrisez et que tout va bien. Le jury ne doit pas voir ou savoir que vous n’êtes pas sûr de vous, même si c’est vraiment le cas! Aussi, plus vous donnez l’impression d’être confiants et de gérer la situation, plus vous allez être captivant!

Ne négligez pas les points du TPE, c’est des points que vous allez être content d’avoir, croyez moi!

Les épreuves anticipées de français.

Le Français est une matière que j’ai toujours aimée. Je faisais partie de ceux qui avaient les meilleures notes, sans prétention. En première il y a des exercices types que vous devez maîtriser : la dissertation, le commentaire et le corpus. Votre prof va vous préparer tout au long de l’année à ces exercices, afin que vous réussissiez l’écrit du bac de Français. Pour réussir ces exercices, il faut maîtriser la méthode! Votre prof vous demandera de rendre des dissertations etc, elle vous demandera de rédiger des introductions, tout cela dans le but de s’entraîner. Lisez les commentaires que le prof vous met lors de la correction et prenez les en compte, c’est ce qui va vous permettre de progresser. Faites tout cela très sérieusement, pour vous habituer et progresser. Votre prof, ou même votre lycée organisera sûrement des bacs blancs pour vous entraîner, ça aide beaucoup et il faut en tirer quelque chose. Si vous en sentez le besoin, prenez quatre heures un dimanche et exercez-vous. Plus vous prenez l’habitude et mieux c’est.

Pour le jour du bac écrit, il faut que vous soyez prêt encore une fois, pour cela il faut apprendre et s’entraîner toute l’année. Pas question de découvrir ce qu’est une anaphore la veille de l’épreuve! Pour cet écrit, je vous souhaite bonne chance. J’ai personnellement obtenu une mauvaise note, j’ai bien pleuré, je ne comprends toujours pas. Donc, faites de votre mieux, je n’ai rien à rajouter sur le sujet!

L’oral de français

Alors à cette épreuve, j’ai eu une très très bonne note, rien à voir avec l’écrit!

Encore une fois, c’est une épreuve qui se prépare toute l’année, puisque vous allez rédiger avec votre professeur des lectures analytiques, en moyenne 20/25 au total, mais le nombre dépend de votre prof et de votre classe. Les lectures analytiques, sont en fait des commentaires de texte, prenez les bien en note toute l’année, suivez attentivement pour déjà comprendre, mais en plus mémoriser en petit peu déjà. Beaucoup de personnes trouvent cela très barbant, encore plus à la fin de l’année quand il faut accélérer et qu’on passe les heures de français à prendre en note ce que le professeur nous raconte sur un texte. C’est vrai que ça peut être fatiguant, on a envie de dormir parfois, mais tenez le coup et essayez de prendre en note le plus d’éléments possible. Ne soyez pas de ceux qui demandent des lectures analytiques entières à un mois de l’épreuve, sur le groupe de classe. Prendre en note toutes ses lectures analytiques, proprement, c’est déjà une grosse part du travail.

Ensuite il faut réviser ses lectures analytiques. Commencez à les réviser pendant les différentes petites vacances, ça vous fera moins de travail en fin d’année. Si comme moi, c’est à la fin de l’année que vous vous mettez à tout réviser, bon courage, ça va être une période difficile, mais on n’a plus le choix… Pendant que vous révisez l’écrit, prenez un peu de temps pour réviser aussi l’oral. Pour l’écrit c’est vrai qu’il n’y a pas tellement à réviser, donc selon là où vous en êtes, privilégiez l’oral à l’écrit ou pas! Une fois l’écrit passé, il reste peu de temps. C’est là que tout le monde révise avec acharnement, c’est la période très très épuisante, par laquelle on est presque tous passé faute d’une meilleure d’organisation. 

Ayant suivi sérieusement en cours toute l’année, c’était déjà un bon point pour moi. Je me rappelle, entre l’écrit et l’oral j’ai testé toutes les méthodes possibles et inimaginables. Apprendre toutes les lectures analytiques par cœur en 10 jours, j’ai aussi testé et ça ne fonctionne pas. Pour mémoriser, moi j’ai besoin de relire. Donc je passais mes journées sur mon bureau à relire et relire… Je croyais devenir fou, je n’en pouvais plus, voilà pourquoi il faut commencer tôt! Faites des pauses, reposez-vous, c’est aussi important. Outre le fait de relire, j’ai aussi fait des fiches sur lesquelles je mettais le plan de chaque lecture analytique et j’apprenais ensuite les plans par cœur. C’est le meilleur truc que j’ai pu faire dans ces révisions!

Le jour de l’oral.

Cela a été dur, mais il faut que le jour de l’oral vous connaissiez toutes vos lectures analytiques. C’est sûr, certaines mieux que d’autres, mais le fait de toutes les connaître ça rassure. Ce qui m’a le plus rassuré c’est de connaître le plan. Ça sauve des vies! Je savais que peu importe le texte sur lequel je tombais, il me « suffisait » de ressortir le plan et de compléter les parties.

Une fois dans la salle, je suis tombé sur un des textes que je connaissais le moins, ça m’a un peu énervé. Mais on n’a pas le temps d’être perturbé, le temps de préparation passe vite. J’ai écrit le plan que je connaissais par cœur sur ma feuille. À l’aide de ma mémoire et du texte j’ai complété les parties, mais je n’avais pas fini quand l’examinatrice m’a appelé (petite panique). Mais je suis passé, j’ai assez bien géré l’oral, j’ai improvisé à la fin puisque je n’ai pas eu le temps de faire mes recherches pendant la préparation. L’entretien aussi s’est bien passé, j’avais suivi les cours en classe, j’avais appris les cours, donc j’étais au point sur les auteurs, le romantisme, le genre du roman etc… J’ai également revu les documents complémentaires, qu’il est nécessaire de maîtriser pour l’entretien. L’oral, c’est un exercice à part et il faut dire que dans le système scolaire actuel, l’oral n’est pas l’exercice le plus mis en avant. Je pense que c’est la raison pour laquelle un oral peut faire plus peur qu’un écrit. Mais une fois de plus, tout est question d’habitude. Pour maitriser le format particulier de l’oral, il faut vous entrainer. J’ai par exemple fait un oral blanc avec ma prof, pendant lequel je me suis arrêté en plein milieu car je trouvais que je disais n’importe quoi. J’ai tiré ce qu’il fallait de cette expérience, pour réussir le vrai oral.

Dans tous les cas, donnez le meilleur de vous-même, essayez de gagner le plus de points possible. Les points des épreuves anticipées et des TPE vont composer ce qu’on appelle « les points d’avance« , ce qui va vous aider pour l’obtention du bac. Au pire des cas, n’ayez aucun point d’avance, mais évitez si possible les points de retard.

Choisir sa spécialité

Finissons avec le choix de la spécialité. C’est un choix qui doit être stratégique, afin de réussir votre terminale et le bac. Je pense que pour ce choix, vous devez prendre en compte votre goût pour la matière, mais également vous devez vous sentir capable d’avoir une très bonne note dans cette matière, puisque ça sera votre plus gros coefficient. Le but, c’est d’avoir la meilleure note possible, dans la matière à plus gros coef et le but c’est aussi d’avoir le BAC. Donc faites ce choix, sagement. Personnellement, j’ai pris spé SVT, c’était ma matière scientifique préférée, j’avais de très bonnes notes. Le choix n’a pas été difficile!

J’espère que cet article aura aidé ceux qui en avaient besoin. Je vous retrouve dans les prochains jours pour mon deuxième article « Back to school » sur la terminale S et le BAC, puis on repart après sur des chroniques de mes lectures!

Publicités

11 réflexions sur “La filière S, la première S, mon expérience, mes conseils!

  1. L'écho des mots dit :

    Je suis pas d’accord s’agissant des débouchés quand on a fait une filière L (ou même ES). Certes mis à part la Paces je ne vois pas ce qui n’est pas accessibles à ces filières. Il existe des années de remise à niveau en fonction de certaines orientations.
    Selon moi chaque filière à son lot de difficultés. Pour moi la terminale L a été difficile et ce notamment à cause de la philo…
    À l’oral de français, je n’ai pas brillé et ce n’est pas faute d’avoir eu 15.5 toute l’année en première. J’avais beau connaitre mes textes et plans, nous n’avons pas eu du tout les mêmes problématiques que celles abordées en classes (j’étais tombée sur une problématique sur les figures de style, super 👍).

    Bon sinon pour finir sur un point positif, j’avais fait un article sur la fac de droit il y a quelques temps, et clairement faire une série ES ou L ne t’aurait pas plus apporté pour rentrer en droit. Il y avait beaucoup de personnes avec un bac S en L1. Il n’y a pas de filière avec désavantage 😊 bon courage 😘

    • nosamislesmots dit :

      Par rapport à mon année de terminale, j’ai remarqué qu’il y a plusieurs cursus qui ne sélectionnent que certains types de BAC. Surtout avec Parcoursup, c’était peut être différent avant, mais ça serait compliqué pour un L de rentrer en bio, à mon avis, puisque que les fac sélectionnent en priorité « les élèves fait pour ça » c’est à dire les bacheliers S. Cette année avec parcoursup il y a eu un accent sur le fait de bien choisir ses études post bac, au départ j’allais d’ailleurs avoir un avis négatif sur mon dossier pour rentrer en droit puisqu’en théorie je suis en S donc « le droit c’est pas pour moi »! Le fil directeur c’était en quelques sortes « Il n’y pas assez de places à la fac, donc vous allez aller là ou vous devez réussir plus que là où vous pouvez éventuellement réussir ». Notre prof principale nous avait expliqué qu’avec APB un élève de L pouvait aller en PACES à la place d’un bon élève de S et qu’avec Parcoursup c’était désormais fini!
      Par rapport aux remises à niveau, je sais que ça existe, mais étant donné les refus que certains de mes camarades ont eu ou à la place les listes d’attente interminables, j’ai pas l’impression que ça s’est pas fait beaucoup!
      Dans tous les cas, malgré que ça soit de plus en plus compliqué, j’espère sincèrement que chaque élève peu importe sa filière au BAC, va trouver un moyen de faire ce qu’il veut.

      J’ai toujours respecté les L pour la philo aha! Il me semble que c’est environ 6/7 heures par semaine!!! Vraiment c’est bien la philo, mais il faut tenir! J’ai l’impression qu’on a tous eu une surprise avec les épreuves de français. Certains ratent alors qu’ils étaient bons toute l’année et d’autres ont été surpris par leur bonnes notes, alors qu’ils ne travaillaient jamais en cours.

      Oui, j’ai lu d’ailleurs tes différents articles sur tes études et même plusieurs fois pendant le stress de la période Parcoursup. Merci beaucoup, ils m’ont beaucoup aidés, ouverts les yeux mais également rassurés! Merci et courage pour ton début de vie professionnelle! 😉

  2. Usva K. dit :

    Les a priori ont la vie dure. ^^ Mais il est tellement difficile de choisir une filière à cet âge. C’est vrai, t’as 14/15 ans et tu dois déjà t’orienter pour ta vie future. Personnellement j’ai fait un bac L et je ne le regrette pas une seule seconde, même si mes parents n’étaient pas emballés. Trois enfants : deux S et une L, bah alors ??? Hehe !
    Mais dans mon parcours post-bac j’ai aussi eu la chance de rencontrer des équipes pédagogiques prêtes à me donner ma chance même si je n’avais pas le diplôme idéal. Et ça, je tiens à le souligner. Merci beaucoup à elles !
    Bon courage à toi dans tes études de droit, ça va être passionnant ! 😀

    • nosamislesmots dit :

      C’est tellement difficile de choisir à cet âge là! On est tellement jeune et la vie nous réserve tant de surprises! C’est d’autant plus dur qu’on nous pousse à avancer quoi qu’il en soit et changer en cours de route est soit compliqué soit vu comme « une perte de temps »…
      Malgré les avis négatifs autour de toi, c’est cool que tu aies choisi ce que tu voulais! C’est d’autant plus cool qu’on te donne ta chance même si tu n’a pas le diplôme idéal.

      Merci beaucoup pour ton commentaire, j’espère que mes études se passeront bien! Bonne chance à toi également!

      • Usva K. dit :

        Oh j’ai changé pas mal de fois et je suis d’accord, c’est vu au départ comme une perte de temps mais les employeurs commencent à apprécier les profils pluriels. Ils sont preuve d’adaptabilité. 😉

        J’ai fini par faire ce que je voulais, je suis sortie avec bac+5 haut la main et j’ai directement trouvé du boulot. Comme quoi les mauvaises langues… doivent rester dans les bouches ! 😉

        Il n’y a aucune raison pour que tes études se passent mal, du travail, de la passion et aussi du repos parfois, et tu y arriveras sans problème ! 😉

      • nosamislesmots dit :

        Je ne savais pas que les employeurs commençaient à apprécier ce type de profil. Je trouve que c’est une bonne chose!

        Félicitations pour l’obtention de ton bac+5 et d’un poste dans la volée, c’est tellement bien. Je n’ai même pas encore fait ma première rentrée à la fac, que j’ai déjà hâte de pouvoir dire que j’ai eu mon M2 haut la main aha! Clairement, les mauvaises langues peuvent se taire!!!

        Merci beaucoup pour la motivation, je croise des doigts pour que tout se passe comme tu le dis!

  3. Lili, littérartiste dit :

    félicitation à toi pour ton bac! Moi aussi je l’ai eu 🙂 avec la spé SVT, que beaucoup dénigrait un peu par rapport au maths mais je viens de rentrer en PACES et je pense que ça va bien me servir 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s