La vérité sur Alice – Jennifer Mathieu

Il y a un certain temps, j’entendais pas mal parler de ce roman. Récemment, j’ai donc décidé de me pencher dessus, et je vais vous en parler tout de suite!

la-verite-sur-alice-jennifer-mathieu

RÉSUMÉ :

Au lycée de la petite ville d’Healy, court une rumeur. Cette rumeur concerne Alice Franklin. Cette dernière est traitée de traînée. C’est qu’elle aurait fait des choses pas très catholique! Tout le monde le sait, tout le monde en parle et chacun est persuadé que ce qu’elle a fait est avéré. Au lycée, chacun a sa vérité sur Alice et certains vont nous la dévoiler dans ce roman…

MON AVIS :

Vu que de nombreuses personnes ont été enthousiastes sur ce livre, je m’attendais aussi à l’adorer. Déjà, j’aime beaucoup le sujet. Ce roman aborde le thème de la rumeur et du harcèlement. J’apprécie vraiment le fait, que de plus en plus les romans abordent de ces sujets, qui ont été «  »banalisé » » dans le passé et dont on se soucie davantage maintenant. Ce roman est donc avant tout une bonne initiative puisqu’il va dans le sens de tout ce qui est « Non au harcèlement ».

Quatre personnages vont à tour de rôle raconter leur vérité au sujet d’Alice Franklin, et ce tout au long du roman. On a Josh, Elaine la fille populaire du lycée, Kelsie l’ancienne meilleure amie d’Alice et Kurt l’admirateur secret d’Alice Franklin. Chacun leur tour, il nous raconte ce qui s’est passé, comment les choses se passent actuellement, leurs pensées, leurs avis, leurs déceptions etc… On a donc plusieurs points de vue et je trouve cela toujours sympathique.

Les quatre personnages principaux ne m’ont pas tous totalement plu. Déjà, Josh et Elaine sont le type de personnages trop récurrents, trop clichés. En plus, ils n’ont pas de traits de caractère particuliers les rendant un peu plus unique parmi tous les personnages de leur type. Pour ce qui est des deux autres, Kelsie et Kurt, bien qu’ils soient eux aussi des personnages un peu clichés, je les ai bien plus aimé, surtout Kurt. Kelsie a une histoire intéressante, qui fait réfléchir sur la course à la popularité. À part cela, je ne lui ai pas trouvé beaucoup plus d’intérêt. Kurt a été mon personnage préféré. Lui, c’est le geek sans ami (ça fait bizarre de dire ça, mais c’est ce qu’il en est). Comparativement aux autres, il a une personnalité plus développée et attachante. Il est touchant, sincère et vrai. C’est vraiment un beau personnage, heureusement  qu’il était là.

Au début du roman, je vois que chaque personnage raconte ce qu’il a à dire, c’est sympathique, tout va bien. Je lis, j’arrive au quart du roman et je remarque que le rythme n’avance pas vraiment. La lecture n’est pas ennuyante, mais pas captivante, non plus. Les actions sont minimes, il ne se passe pas grand-chose, pas de rebondissements majeurs, le rythme est plutôt linéaire… J’ai été davantage intéressé par le récit dès lors que Kurt est devenue l’ami d’Alice. J’ai vraiment apprécié les suivre et ce de plus en plus au fil de ma lecture. J’ai beaucoup apprécié suivre leur relation et a travers elle on découvre davantage qui est réellement Alice.

Le récit, je trouve, est globalement terne. Il se passe des choses quand même, ne vous y méprenez pas, mais ce ne sont pas des actions transcendantes. On suit les ragots, les rumeurs, les anecdotes, quelques bribes de vérités… L’intrigue était presque invisible selon moi, il n’y avait rien à quoi je me raccrochais, pas d’enjeux ou de buts réels. On attend même pas vraiment de savoir toute la vérité, car on obtient des informations petit à petit et puis on devine bien avant si les rumeurs sont vraies ou non. Au cours de l’histoire, il y a quelques beaux passages, des passages marquants et je peux dire que le sujet est plutôt bien traité. Cependant, l’ensemble est trop simple pour moi.

À la fin du roman, enfin, Alice s’exprime. Je plaçais beaucoup d’espoir sur cette dernière narration, qui finalement n’a rien eu d’exceptionnel car l’essentiel du récit a déjà été dit. Avant même qu’elle s’exprime, j’ai été dégoûté par le personnage d’Alice. Elle a un caractère auquel je n’accroche guère, à tel point que j’ai fini par ne plus la prendre en pitié. La fin est jolie et sympathique, mais dans la lignée du reste, elle est simpliste. Aussi, je pensais qu’il aurait pu y avoir une scène marquante pour finaliser le message de ce roman en beauté, mais il n’y en a pas eu.

EN CONCLUSION :

Le sujet du roman m’avait tout de suite enthousiasmé et je m’attendais à quelque chose de très bon, mais j’ai été déçu. Tout est un peu trop simple, l’intrigue n’est pas captivante, le rythme est mou, il y a peu d’actions, heureusement le récit reste assez intéressant. J’ai globalement aimé suivre les personnages, surtout Kurt, et même si ce ne sont pas des personnages très originaux, j’ai aimé lire ce qu’ils avaient à raconter. Le sujet est bien traité, mais n’est selon moi pas bien mis en valeur. C’est dommage, car il y a de bonnes choses qui méritaient approfondissement. La fin, n’est pas extraordinaire, elle m’a aussi déçu même si je la trouve jolie.

Sincèrement, je ne conseille pas ce roman. De plus, il est déconseillé avant 15 ans à cause des gros mots que l’on peut y trouver. Avec le même genre de sujet et dès 15 ans, il existe de meilleurs romans que celui-ci, selon moi.


Titre : La vérité sur Alice

Édition :  Pocket Jeunesse

Auteur : Jennifer Mathieu

Parution : 4 Février 2016
Pages :  224 pages
Prix : 16,90€

Publicités

Une réflexion sur “La vérité sur Alice – Jennifer Mathieu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s