Pandemonium – Sho Shibamoto

 Bonjour, aujourd’hui je chronique le manga « Pandémonium » tome un, de Sho Shibamoto.

pandemonium-sho-shibamoto

RÉSUMÉ :

Même si la vie se déroule avec une apparente quiétude, les gens n’oublient pas la menace de « ceux qui hantent le ciel ». Ces êtres désignés si mystérieusement, apparaissent parfois soudainement, pour faire tomber depuis le firmament, une foudre qui souille la terre. Une légende dit que coupés du monde par des rochers, proche d’une certaine ville côtière, « ceux qui hantent le ciel » vivent dans un pays surnommé « La terre des difformes ». Malgré tout cela, Zipher prend son courage à deux mains et par à la rencontre de « ceux qui hantent le ciel ». Il a une requête particulière à leur faire…

MON AVIS :

En ouvrant ce manga, j’ai été doublement surpris. Déjà, c’est un manga que l’on pourrait qualifier « d’occidentalisé » car il se lit dans le sens dont nous avons l’habitude (qui n’est pas celui propre aux mangas). De plus, les dessins sont entièrement en couleur et non en noir et blanc, comme il est usuel dans les mangas. Deuxième surprise et pas des moindres, les pages sont toutes totalement noires et les illustrations sont colorées uniquement dans des tons bruns, ocres.

J’ai commencé à parler des dessins et bien je vais continuer. Je trouve les illustrations très jolies, j’aime beaucoup la manière dont Sho Shibamoto fait ses dessins. Il y a le souci du détail, mais pas de façon outrancière donc ça reste très agréable visuellement. Par rapport aux couleurs, je suis mitigé. Les pages sont noires et en plus les dessins dans des tons bruns, ça fait très sombre. Ces couleurs font que parfois je n’arrive pas à distinguer certains éléments illustratifs instantanément, je trouve cela légèrement frustrant. Après, je trouve l’utilisation des couleurs brunes intéressantes, il y a du contraste, les dessins sont quand même bien définis, le tout ne fait pas tout terne et monochrome. De plus, c’est malin de la part du mangaka, car ces couleurs sombres nous aident énormément à entrer dans l’univers particulier de ce livre.

image-article-pandemonium-sho-shibamoto

J’ai vraiment apprécié l’univers de ce manga. C’est à la fois sombre et triste, c’est intelligemment bien fait. L’ambiance est plutôt paisible, mais elle est en même temps inquiétante. On découvre un monde où les personnages sont des animaux. D’ailleurs, j’ai eu un coup de cœur pour deux personnages, qui sont les deux plus importants. Il y a d’abord Zipher, le personnage principal, qui va à la rencontre de « ceux qui hantent le ciel. Je l’ai adoré, il est imprévisible, passionné, extrêmement drôle et touchant, aussi il ne manque pas de toupet. D’un autre côté, sous ses airs de gentil, on sent sa fourberie et peut-être aussi de l’hypocrisie. Il est difficile à cerner. En tout cas, c’est un personnage qui marche à merveille dans ce manga, et qui apporte du contraste à la lecture. Deuxièmement, il y a Domika, la jeune fille qui reçoit et s’occupe de Zipher à son arrivée. Elle est d’une sensibilité à fleur de peau et d’une grande sincérité. Elle est vraiment attachante.

Le scénario est très bien conçu, il n’y a aucun moment de flottement, tout s’enchaîne correctement. Le rythme est parfait et donc la lecture est fluide et plaisante. Il y a ce qu’il faut d’action, au moment où il faut, il y a une bonne dose de mystère. On suit le parcours de Zipher et c’est assez captivant. Les plans de celui-ci ne fonctionnent pas comme prévu, il doit faire face à des difficultés particulières, qui aiguisent notre curiosité.

La fin de ce premier tome est réussie. On finit sur une grosse scène très importante et riche en sensation. De plus, ça nous donne vraiment envie de lire la suite.

EN CONCLUSION :

Je ne m’y attendais pas, mais j’ai beaucoup aimé ce manga. Bien que je ne sois pas totalement convaincu par l’utilisation de couleurs uniquement ocres et par le fait que les pages soient noires, j’ai quand même apprécié les illustrations. L’univers, le scénario et les personnages sont bien pensés. Tout fonctionne parfaitement et la lecture est fluide et agréable. C’est un premier tome prometteur, qui donne envie de découvrir le suivant.


Titre : Pandemonium

Édition :  Ki-oon

Auteur : Sho Shibamoto

Parution : 13 novembre 2014
Pages : 208 pages
Prix : 15,00€

Publicités

Une réflexion sur “Pandemonium – Sho Shibamoto

  1. recolteusedemots dit :

    J’avais gardé le titre de ce manga en flânant à la fnac à la quête de nouveaux bouquins, mais depuis le temps je ne m’y étais pas plus intéressée que ça. Ton article me donne envie de découvrir enfin l’oeuvre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s