Divergente, tome deux – Veronica Roth

Salut, je vous retrouve pour ma chronique du deuxième tome de la trilogie « Divergente ». J’ai débuté cette trilogie depuis un certain moment avec le tome un que j’ai adoré. Depuis ce temps, je n’ai pas lu la suite, non pas parce que je ne le voulais pas, mais plutôt par manque de temps et parce que j’avais d’autres lectures de prévu. Avec la sortie du 3ème volet de « Divergente » au cinéma, je me suis dit qu’il fallait absolument que je termine cette trilogie et que je regarde les films. J’ai enchaîné les tomes deux et trois, aujourd’hui c’est la chronique du second et celle du dernier tome arrivera prochainement.

divergente-tome-deux-nathan

Résumé :

Le monde dans lequel vit Tris, est régi par des factions qui constituent la société. Celle-ci a volé en éclats, les villes sont à feu, à sang et la guerre est déclarée. Tris est très affecté par la mort de ses parents et amis, qu’elle a perdu pendant les batailles. Rongée par le chagrin, elle va devoir se remettre vite d’aplomb, d’autant plus que sa situation de Divergente la met dans une situation compliquée. Elle aura à fuir, à se protéger mais aussi à se battre pour sauver ce qui est encore possible. Les combats ont repris, accompagnés de ceux qui lui paraissent fidèles, elle va défier ses ennemis…

Mon Avis :

Bien que j’aie lu le premier tome il y a presque un an maintenant, je n’ai pas eu besoin de le relire avant de commencer le second tome. Une fois rentré dans l’univers, j’ai tout de suite retrouvé mes marques. L’auteure rappelle avec finesse certains éléments pour nous remettre dans le bain, c’est très appréciable quand on se trouve dans un cas comme le mien.

Le premier tome s’est fini sur de grandes scènes pleines d’action. On débute le second tome à la suite de ces dernières. Il y a un beau prolongement entre ces deux tomes. Cela fait qu’on est vite absorbé par l’univers et que c’est directement attrayant. On découvre aussi progressivement les nouveaux problèmes et enjeux qui seront traités au cours du roman.

Le récit démarre sur une fuite qui va en quelque sorte durer jusqu’à la fin. Rien que de ce fait, il y a du dynamisme et du mouvement. On passe constamment d’un lieu à l’autre. Partout où les personnages iront, des choses se mettront en travers de leur chemin, en complément des soucis qui planent déjà constamment sur eux. Le rythme est excellent, les personnages n’ont pas le temps de se reposer et nous aussi. Il y a la base un bon tempo qui est en plus magnifié par différents éléments ponctuels. On a le droit à des révélations, à des rebondissements et à des enjeux supplémentaires fréquemment au cours de la lecture. L’action est également omniprésente. C’est un de mes points préférés car l’auteure utilise cela à merveille. Elle joue sur les degrés d’intensité avec des émotions différentes, des longueurs de scènes différentes et des importances plus ou moins grandes. Sa maîtrise lui permet donc d’en placer souvent et malgré leur fréquence, je trouve que l’on ne se perd pas.

L’intrigue m’a totalement captivé et a permis de me faire vibrer tout au long du récit. Elle est née à la fin du premier tome mais c’est dans ce tome ci qu’elle prend toute son importance. L’ambiance change donc considérablement par rapport au tome précédent. L’ambiance est plus sombre et le mystère plane toujours. Les enjeux sont aussi plus globaux. Ceux-ci sont presque tous issus du problème politique, noyau du récit. Le problème majeur qui en découle est la guerre. Tout se complique au niveau des relations entre factions. Entre leurs envies, l’hostilité des uns envers les autres, les personnalités spécifiques à chaque faction et les traîtres, c’est un joyeux florilège. Il y a bien deux camps distincts , mais à l’intérieur de chaque, les buts et priorités ne sont pas toujours les mêmes. Il y a par conséquent plusieurs niveaux de tension.

Je trouve que le mélange constitué du système de factions et de l’intrigue fonctionne parfaitement. J’ai aimé observer l’évolution d’une telle société dans une période de troubles. Chaque faction représente un de nos caractères humains (altruisme, sincérité, audace…), j’ai trouvé intéressant de voir les réactions de chacun ainsi que leur façon de protéger les intérêts généraux et personnels. Pour moi, c’est assez représentatif de la raison pour laquelle, dans notre monde, on ne peut pas tous être en accord sur certains sujets. En fonction de nos traits de caractère dominants on ne réfléchit pas de la même manière.

Une fois transporté au cœur du récit, on a du mal à lâcher le livre. Tous les éléments réunis rendent la lecture mouvementée et enivrante. C’est très riche en sensations et très captivant. Les personnages s’affirment davantage. On découvre de nouvelles facettes de Tris ainsi que d’étonnantes facettes de la personnalité de Tobias (les deux personnages principaux). La relation qu’ils entretiennent se complexifie aussi, ils s’aiment mais les événements font apparaître des disputes. Ainsi, au milieu du tumulte général, on retrouve dans ce tome des « scènes de ménage ». J’ai beau aimer Tris et Tobias de même que leur relation, j’ai trouvé que certaines « scènes de ménage » étaient de trop. Même si ça rajoute un petit effet dramatique par ici par là, que j’apprécie en soi, j’ai trouvé que parfois c’était un peu répétitif. Autrement, j’ai adoré retrouver ces deux personnages auxquels on s’attache facilement, surtout Tris que j’ai encore plus apprécié. Les personnages secondaires sont également plus nombreux et actifs, j’ai trouvé leurs caractères intéressants, ils apportent tous une touche différente à l’histoire.

La fin du récit va être précipitée par de nombreux événements dont un énorme retournement de situation, une poignante trahison. Je dois dire que j’ai été tout autant choqué que les personnages. Je ne m’ y attendais pas le moins du monde, je suis resté un moment abasourdi comme cela m’arrive rarement. Tout s’enchaîne très vite. Nos protagonistes vont se retrouver dans des positions très délicates, encore une fois il y a beaucoup de mouvements et d’action. C’est extrêmement rythmé, il y a de beaux passages tant au niveau des émotions qu’au niveau des sensations que l’on peut ressentir. C’est clairement une fin vive et haletante. L’histoire se termine comme au tome précédent, à un moment important avec d’étonnantes révélations. À partir de là, on comprend que de nouveaux enjeux encore plus globaux vont naitrent. Ceci attise vraiment la curiosité et donne donc très envie de lire le tome suivant et final.

En conclusion :

Un second tome agréable et maîtrisé. Le récit est rythmé, riche en action et rebondissements. Les enjeux nous accrochent, mettent du mystère et de la tension rendant le tout très haletant. L’univers est captivant et nous transporte tout du long. Le caractère des personnages principaux et secondaires s’affirme, les relations se complexifient et le mélange est réussi. Tris et Tobias sont toujours aussi touchants ensemble même si la récurrence d’un même type de « scenes de menage » peut s’avérer un peu répétitif. Il y a beaucoup d’action, mais on ne se perd jamais, l’intrigue est clairement placée. Enfin, révélations et retournements de situation ajoutent leur part de sensations à l’ensemble.

J’ai beaucoup aimé ce second tome, ce fut une lecture très plaisante et je n’ai pas été déçu.


Titre :  Divergente

Auteur : Veronica Roth

Édition : Nathan

 Parution :  20 Mars 2014
Pages :  460
Prix : 16,90€

Publicités

2 réflexions sur “Divergente, tome deux – Veronica Roth

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s