Nous les menteurs – E. Lockhart

« Nous les menteurs » est un roman qui a reçu un accueil dithyrambique de la blogosphère. Il a été loué par la presse et par de grands auteurs tels que John Green ou Gayle Forman. Beaucoup de lecteurs l’ont adoré, ce livre a donc attisé ma curiosité et c’est pourquoi je me suis décidé à le lire moi aussi.

nous-les-menteurs-e-lockhart

Résumé :

La famille Sinclair se doit d’être belle et distinguée. Leurs membres ne doivent rien laisser paraître et adopter une allure parfaite. Tous les ans, Harris Sinclair et Tipper Taft invitent leurs filles et leurs enfants à passer les vacances d’été avec eux sur une île privée. Cadence, Johnny, Mirren, trois cousins, plus Gat, le neveu d’Ed qui est le nouveau mari de Carrie (une des filles Sinclair), vont se lier d’une forte amitié. Ce sont les Menteurs. Ils passent d’heureuses vacances ensemble chaque année. Mais à la suite de la mort de mamie Tipper et de l’accident qui a touché Cadence les choses vont changer. Cadence a subi un traumatisme crânien qui lui a fait perdre la mémoire, de plus elle a totalement perdu contact avec les Menteurs. Deux ans après l’accident elle décide de retourner sur l’île, pour éclaircir certaines choses et pour trouver les circonstances de son accident, dont elle ne se souvient plus et dont personne ne veut lui parler.

Mon Avis :

E. Lochart a une très belle plume. Elle narre l’histoire de Cadence d’une manière douce et émouvante.

J’ai apprécié Cadence. Elle est très touchante, sa vie n’a pas été des plus heureuses et l’est encore moins au moment de l’histoire. On la comprend entièrement dans sa démarche. Elle se retrouve bouleversée physiquement et mentalement mais n’en connaît pas la cause exacte. Personne ne veut lui donner d’informations pour ne pas avoir un effet néfaste dans sa guérison. On ressent sa frustration qui nous atteint également, par conséquent l’intrigue est tout de suite intéressante puisque l’on a aussi hâte de comprendre.

L’ambiance mystérieuse et plutôt triste nous absorbe, du début jusqu’à la fin. Au cours du récit, on suit les troubles familiaux, de la (pourtant si prestigieuse) famille Sinclair, on découvre la relation ambiguë qu’il y a entre Gat et Cadence et on suit également cette dernière dans ses recherches. L’auteur met en valeur plusieurs sujets, qui sont pour moi tous enrichissants. Ça nous permet de réfléchir et d’en sortir diverses morales. Par exemple, ce roman illustre le fait que derrière chaque famille, aussi riche ou prestigieuse soit-elle, il existe quand même des problèmes.

Bien sur, le thème principal reste la recherche des souvenirs de Cadence, tâche qui se révèle vraiment compliquée. Au fur et à mesure, de nouvelles informations vont faire augmenter le suspense. C’est en effet cette quête et ce suspense qui nous retient. Le rythme a beau être agréable, il évolue peu au cours du roman. On est absorbé par l’histoire, mais paradoxalement celle-ci n’est pas assez captivante.

Il manquait pour moi, du rebondissement, de l’action etc… Je ne demandais pas grand-chose, juste qu’il se passe quelque chose d’important, de concret pour nous faire vivre l’histoire davantage. Le long du roman, E.Locharkt exploite souvent les mêmes émotions et dans des degrés d’intensités semblables. Le ton choisi est absolument sympathique, j’aurais aimé qu’elle profite de cela pour jouer avec nos émotions et pour faire naitre plus de sensations. Je n’ai pas trouvé le rythme linéaire mais plutôt trop régulier.

Les pages avancent, le dénouement approche, on a alors droit à un changement considérable au niveau du récit. On va enfin connaître la vérité. Dès lors, c’est tout de suite plus captivant.

Le dénouement est surprenant et bouleversant. Certains indices étaient glissés dans l’histoire mais je n’ai rien vu venir. Premièrement j’étais totalement sous le choc, puis l’émotion a pris le dessus. En effet, la fin est tragique, triste et très touchante. C’est un véritable crève-cœur car on a l’impression de ressentir les mêmes choses que Cadence. C’est horriblement efficace. J’ai adoré la fin, elle est d’une qualité rédactionnelle et émotionnelle incroyable.

En conclusion :

Indéniablement, c’est un très bon roman, mais il est vrai que je suis quand même un peu déçu, par rapport à tout ce dont j’ai entendu parler. La plume de l’auteur est magnifique et nous embarque dans la touchante histoire de Cadence. L’ambiance douce et mystérieuse est maîtrisée par l’auteur du début jusqu’à la fin. Les sujets abordés sont intéressants et la lecture est fluide et agréable. En revanche, un manque de rythme, d’actions et de rebondissements rend la lecture peu captivante et pas très sensationnelle.

C’est en effet la fin du roman qui en fait tout son charme et sa beauté. Celle-ci très bouleversante, nous marque, de manière à ce que l’on garde de l’histoire entière un souvenir très positif.

 Du fait que ce ne soit que la fin qui m’ait procuré quelque chose, ce n’est pour moi ni roman inoubliable ni un coup de cœur. Mais malgré cela, ce livre vaut le détour.

 


Titre :     Nous les menteurs

 Auteur : E.Lockhart

Édition :Gallimard Jeunesse

 Parution : 4 Mai 2015
Pages : 288
Prix : 14.50€

Publicités

3 réflexions sur “Nous les menteurs – E. Lockhart

  1. anaverbaniablog dit :

    J’ai vu ce livre sur Amazon. Le résumé à lui seul n’a pas réussi à me donner envie. Mais ton avis m’intrigue… Bon, ce n’est pas un énormissime coup de coeur, mais il y a quelque chose quand-même… Alors à voir… Ma PàL est bien blindée, mais qui sait, si le hasard met ce livre sur ma route… :-p

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s