The book of Ivy, T1 / Amy Engel

Comme nombreux d’entre vous, j’ai énormément entendu parler de « The book of Ivy ». Ça été un coup de cœur pour beaucoup, mais il y a quand même eu des déceptions. J’étais intrigué par ce roman et souhaitais découvrir ce qu’il renfermait. Maintenant que c’est chose faite, je peux vous en parler.

the-book-of-ivy-lumen

Résumé :

À la suite d’une guerre dévastatrice, un groupe de survivants va se créer. Deux familles, aux idéaux opposés, vont se disputer le pouvoir. Les Lattimer vont l’emporter sur les Westfall. Dès lors, la famille Lattimer décide d’unir une fois par an, les enfants du camp vainqueur aux enfants des ennemis d’autrefois. Cette cérémonie est censée unir la nation. Mais l’envie de vengeance n’a pas quitté les descendants directs du Westfall qui s’est battu pour le pouvoir. Ivy en est la petite fille, elle est missionnée par son père pour les venger et pour qu’ils puissent prendre le pouvoir. Lorsqu’elle se marie au descendant des Lattimer, Bishop, elle sait qu’elle ne peut plus faire machine arrière et qu’elle va devoir voler une vie. Mais tout ne va pas se dérouler comme prévu…

Mon Avis :

La situation initiale m’a tout de suite conquis. Cette histoire d’union et de destinée me rappelle l’univers des tragédies grecques. C’est assez agréable, car cela change un peu de ce que l’on peut retrouver habituellement dans ce genre de livres.

L’idée du mariage forcé est intéressante et bien développée tout au long du roman. En finissant ce livre, j’ai aussi remarqué que c’est d’autant plus enrichissant, car on peut faire un lien avec notre monde actuel. En effet, à certains endroits de la planète, de jeunes gens doivent encore se marier de force. Quand j’ai fait ce lien, j’ai réellement été troublé, car ces deux situations se ressemblent beaucoup. En présentant ce sujet, le roman nous fait  réfléchir indirectement sur un fait de l’actualité mondiale, c’est un premier point positif.

Ivy a une mission, nous le savons et donc entrons très rapidement dans l’expectative. Crescendo, on arrive au vif du sujet et là tout se complique. C’est le début d’une partie riche en sensations.

Ivy va être face à un dilemme, plusieurs facteurs vont envenimer l’affaire. Elle à un devoir a accomplir, mais elle n’est plus sûre d’être prête à le faire. Même quand l’ambiance s’adoucit, sa famille n’est jamais très loin pour remettre de l’huile sur le feu. Les événements vont progressivement s’accélérer et Ivy va se retrouver face au fait accompli.

Amy Engel à la main mise sur le lecteur, elle nous transporte là où elle le souhaite. C’est les montagnes russes, on passe successivement d’une émotion à une autre. Elle joue aussi sur le côté psychologique, par conséquent, c’est également très poignant. Je me suis mis à détester la famille d’Ivy comme j’en ai rarement eu l’occasion dans mes lectures.

Ivy et Bishop sont de très beaux personnages. J’ai adoré les deux, mais en particulier Ivy. C’est une héroïne avec un mental solide, elle ne se laisse pas faire et à de belles qualités morales. Elle me rappelle un peu Katniss de « Hunger Games » mais la différence majeure entre ces deux personnages, se situe dans le fait qu’Ivy soit bien plus calme et mystérieuse. Elle n’en fait pas beaucoup, mais arrive pourtant à nous accrocher.

La relation entre Bishop et Ivy est tout aussi belle. Elle est cependant très ambiguë, on arrive à comprendre mais ce n’est pas explicitement écrit. Leurs caractères conviennent à merveille pour ce genre de relation. On remarque leur attachement, mais c’est toujours dans un nuage de mystère et de sous-entendus. Ils ne font pas de manières, il n’y a pas de grandes scènes d’effusion…  Ça n’aurait pas pu mieux me convenir. L’éternel risque avec moi, c’est que je trouve certaines parties niaises, là ce n’est donc pas le cas. C’était très joli de les voir évoluer ensemble.

La fin de roman est un nouvel ascenseur émotionnel. Ivy va devoir prendre sa décision. Le rythme augmente davantage, c’est dix fois plus riche en émotions, en rebondissements. C’était palpitant, surprenant, ça devenait presque impossible de lâcher le livre. Moi, j’étais suspendu aux lignes et je crois même que j’ai lâché quelques cris de stupeur.

Les derniers événements sont assez tristes. Nous avons eu droit à de belles scènes pathétiques qui fendent le cœur.

Les toutes dernières lignes contrastent avec l’atmosphère plus légère du reste du roman. C’est un avant-goût du tome suivant qui nous fais comprendre que ce sera assez différent. Ça donne vraiment envie, je n’ai maintenant qu’une hâte voir comment va se terminer cette duologie.

En conclusion :

Ce premier de « The Book of Ivy » mérite amplement son succès. L’intrigue nous accroche, le contexte est « original » et intéressant. Ivy et Bishop sont attachants, il est plaisant de suivre l’évolution de leur relation. Amy Engel a créé un subtil mélange, elle place un cadre dystopique et y ajoute un aspect psychologique avec un soupçon de romance. L’histoire est ainsi équilibrée, rythmée et procure au lecteur de nombreuses sensations et émotions. C’est un roman captivant.

J’ai adoré ce livre, je n’en espérais pas autant. Je vous le conseille les yeux fermés, je ne sais pas encore ce que vaut la suite, mais selon moi ce tome-là vaut le détour.


Titre :  The book of Ivy

 Auteur : Amy Engel

Edition : Lumen

Parution : 5 mars 2015
Pages : 341
Prix : 15,00€

Publicités

7 réflexions sur “The book of Ivy, T1 / Amy Engel

  1. Marilyne dit :

    J’avais adoré ce premier tome, je l’ai dévoré en quelques jours! Effectivement les dernières scènes m’ont moi aussi brisé le coeur…
    Apparemment la suite n’est pas si bien que ça, j’ai lu des avis assez mitigés… Mais j’ai quand même très envie de le lire!

  2. Victoire3 dit :

    Ca faisait un bail que j’étais pas passée ! ^^
    Très belle critique 😉 Ce livre a été un immense coup de coeur et le tome 2 était une excellente lecture mais qui n’égale pas le premier ^^

  3. Lili, littératiste dit :

    J ai lu ce roman un jour ou cinqs longues heures d’études ce profilaient, avant un unique cours d’histoire à 17h-les bonheurs des emploies du temps- alors au cdi je suis tombée sur ce livre.Et je ne l ai pas laché. Je suis arrivé en cours dix minutes en retard…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s