Conversion / Katherine Howe

conversionRésumé :

De mystérieux symptômes apparaîssent dans le prestigieux lycée « St Joan » à Danvers. D’étranges convulsions, pertes de cheveux,paralysies… La peur monte proportionnellement au nombre d’élèves touchées et la presse se saisit de l’affaire. Plusieurs hypothèses sont émises mais aucune ne satisfait Colleen qui se laisse difficilement convaincre. Elle sent que quelque chose cloche, mais quoi? En effet, ils ne le savent pas mais l’endroit où se situe St Joan est l’ancien emplacement du village de Salem où trois siècles plus tôt plusieurs filles ont été touchées par les mêmes symptômes.

Mais alors, qu’elle est donc l’origine de cette étrange maladie?

Conversion c’est une histoire fictive inspirée de faits réelles. Tout au long de ce livre on navigue entre deux récits. L’un est sur « Les sorcières de Salem » basé sur la pièce d’Arthur Miller. L’autre narre le déroulement du drame de la « Maladie Mystère ». C’est maladie à effet belle et bien existée. En 2012 aux Etats Unis, dans l’état de Roy, les élèves d’un lycée ont été touchés par les symptômes décrits ci-dessus. Cette affaire aurait tenu l’Amérique en haleine cette année là et agitée les médias.

Avant de lire ce roman je ne savais rien du fait divers qui nous est raconté dans ce livre. Dès les premiers chapitres on embarque dans une ambiance assez particulière. On passe d’un récit à l’autre de façon assez régulière mais ce n’est pas du tout gênant. On accroche rapidement au sujet principal du livre et d’emblée les mystères nous donnent envie d’en apprendre plus.

Au fur et à mesure du texte, les mystères s’enchaînent, on se questionne beaucoup et on désire en savoir davantage. Mais on ne nous donne que peu d’éléments de résolution. On continue donc à réfléchir, Katherine Rowe nous tient en haleine, mais à la longue ça en devient lassant. Les questionnements s’enchaînent et on a peu de choses sur quoi se reposer. Finalement, on tombe dans la frustration et une partie de l’intérêt porté dès le début s’envole.

Je me suis un peu ennuyé jusqu’à la moitié du roman, c’était plutôt pénible. Heureusement que la lecture était fluide sinon je pense que j’aurais fait un pause dans ma lecture.

J’ai tenu bon et progressivement c’est redevenu plus intéressant. Enfin, on nous donnait un peu plus d’informations.

Dès lors, j’ai trouvé que le rythme était plus cadencé, par conséquent la lecture redevenait plus agréable. J’ai bien aimé suivre les deux récits. D’un côté on a une atmosphère assez lourde et de l’autre côté une atmosphère plus légère qui permet de contraster l’ensemble.

Dans le récit du drame de « La maladie mystère » on s’attache plus aux personnages. Le ton est léger et les étranges événements nous passionnent. Ca faisait un peu « lecture estivale », j’ai apprécié. Toutefois, l’aspect sombre du roman était toujours à l’horizon de sorte que l’on n’oubliait pas le thème général.

A la fin, les deux récits se joignent. Le levé de rideau sur ce pour quoi il y a avait tant de suspens était arrivé… A mon grand désespoir, j’ai été déçu. Ca me reste encore à travers la gorge. J’ai trouvé que ce n’était pas totalement à la hauteur, et une fois de plus c’était frustrant. Niveau vraisemblance avec l’histoire réelle tout y était, mais ce livre étant une fiction, l’auteur n’aurait t-elle pas pu prendre un peu plus de liberté?

En conclusion cette lecture me laisse perplexe. J’ai directement accroché au sujet, l’idée des deux récits parallèles est bonne et certaines parties sont très agréables à lire. Malheureusement, pour moi, les points positifs ont été masqués par des points négatifs récurrents qui ont créés des coupures de rythme dans la lecture et l’ont rendu moins plaisante.

C’est un roman que je ne vous conseille pas, néanmoins la lecture reste sympathique et pourrait vous plaire.

Publicités

4 réflexions sur “Conversion / Katherine Howe

  1. malecturotheque dit :

    Je ne m’attendais pas du tout à une telle conclusion, et pourtant j’ai quand même beaucoup aimé : Katherine Howe propose un sujet de réflexion très intéressant.
    J’ai bien sûr préféré le récit se déroulant dans le passé, mais l’évolution des deux héroïnes est quand même bien amenée, et même s’il y a un petit moment de flottement, j’ai trouvé l’ensemble assez prenant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s