Douze minutes avant minuit/ Christopher Edge

Douze minutes avant minuitRésumé :

 L’histoire se déroule au dix-neuvième siècle à Londres.

A seulement treize ans, Penelope Tredwell est la propriétaire du célèbre magazine « Le frisson illustré ». Elle est aussi l’auteur d’histoires horrifiantes. Un jour le directeur d’un hôpital psychiatrique envoie une lettre au magazine pour demander de l’aide. Chaque soir, 12 minutes avant minuit, les patients de cet hôpital se lèvent et se mettent à écrire frénétiquement d’étranges messages…

Premièrement j’ai été très attiré par la couverture. Je trouve qu’elle est vraiment magnifique. Elle est sobre, raffinée et détaillée. J’ai trouvé que le résumé du livre faisait un peu « terrifiant », ça contrastait avec la couverture qui pour moi ne reflétait pas du tout le résumé.

Au début du livre, je pensais m’être fait berner par la couverture. Je m’attendais à autre chose. Jusqu’à la mise en place de l’intrigue l’univers du roman était assez terrifiant. J’ai pas trop apprécié. C’est vrai que ce n’était pas horrible au point de trembler sur place. Mais moi je suis un vrai froussard et de plus je lisais ça justement dans les environs de minuit, donc…

Après cette partie qui me faisait un peu peur, l’histoire s’est tourné vers un genre policier. C’était le début des enquêtes. A ce moment-là j’ai été rassuré car je me suis dit que finalement la couverture ne m’avait pas berné.  Cette couverture en question, en plus d’être jolie, contient plusieurs éléments de l’histoire que l’on découvre au fur et à mesure du roman.

Donc la majeure partie du roman était de l’enquête. J’étais aux anges car le genre policier est un de mes genres littéraires préférés. J’adore les mystères, les recherches, les rebondissements mais surtout le dénouement finale. C’est parfait car dans ce roman il y avait tout cela. J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre Pénélope, j’étais plongé dans le livre. J’ai apprécié l’univers un peu étrange qui apportait la touche qu’il fallait tout au long de l’histoire. J’ai aussi énormément apprécié les descriptions. A chaque fois que je me mettais à lire, j’étais plongé dans l’année 1899 à Londres. J’ai adoré le voyage que m’a offert ce roman. C’était super de découvrir cette époque.

Je ne peux pas terminer, sans parler du personnage principal qu’est Pénelope. Je suis en admiration devant ce personnage qui à seulement 13 ans est rédactrice en chef d’un magazine, renommé grâce aux histoires qu’elle écrit elle-même! C’est elle qui tient les rennes de l’enquête. J’aime beaucoup Pénélope car elle est intelligente et très mature. J’ai aussi apprécié son côté culotté qui m’a bien fait rire. Par contre, c’est vrai qu’on pourrait dire que ce n’est pas très crédible qu’à seulement treize ans elle fasse autant de choses. Mais bon c’est une fiction, tout est possible non?

Pour finir, le dénouement est chouette et il m’a donné envie de lire le tome suivant.

En conclusion, c’est un très bon roman policier. Si vous aimez ce genre-là ainsi que tout ce qui touche la fin du dix-neuvième siècle à Londres je pense que vous aller adorer. De mon côté, ce livre a été un petit coup de cœur

Je le recommande à partir 12 et 13 ans. Je vous invite sincèrement à le lire.

 

Publicités

2 réflexions sur “Douze minutes avant minuit/ Christopher Edge

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s